Découverte d’ossements dans la rivière Saint-François – Le corps enfin identifié

Découverte d’ossements dans la rivière Saint-François – Le corps enfin identifié
© Photo Éric Beaupré.

© Photo Éric Beaupré |Un individu qui s’adonnait à la pêche le 27 mai, à partir du rivage du parc Woodyatt dans la rivière Saint-François à Drummondville, avait sorti un membre accroché à sa ligne à pêche. Après les analyses ADN, on vient de confirmer à la famille qu’il s’agit de Gilles Laforce.

DRUMMONDVILLE

Les ossements retrouvés le lundi 28 mai dernier dans la rivière Saint-François ont été identifiés. En effet, les analyses permettent ainsi d’orienter et faire avancer deux dossiers soumis aux enquêteurs de la Sûreté du Québec (SQ), soit celle de la disparition de Gilles Laforce, 69 ans, de Drummondville, et celle de la découverte d’un pied dans la rivière Saint-François en mai dernier.

Ainsi, au terme des analyses ADN obtenues du Laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale, cela a permis d’identifier formellement les ossements découverts par un pêcheur de Drummondville.

Confirmation par le coroner Yvon Garneau

© Photo Éric Beaupré |Yvon Garneau, coroner.

Contacté par le Vingt55, le coroner Yvon Garneau confirme le tout en entrevue.

«Les ossements découverts par le pécheur, soit un pied rattaché à un tibia ont été formellement identifiés vendredi dernier par le Laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale qui m’ont transmis les résultats d’ADN. Ces résultats permettent de les relier à Gilles Laforce. La famille a été avisée des résultats dans les heures qui ont suivi. Nous ignorons si d’autres fouilles auront lieu», explique le coroner. «Pour l’instant, il est exact de dire que rien de suspect n’a été relevé.»

D’autres ossements découverts en juillet

Questionné sur un possible lien entre la découverte du pied et d’une main le 24 juillet dernier, le coroner Garneau confirme que pour le moment, il n’y a pas de lien à faire avec l’autre découverte survenue plus tard presque au même endroit. Les résultats des analyses seront éventuellement connus formellement par le même procédé, afin d’établir ou non un lien entre les deux découvertes et l’identité de M. Laforce.» a-t-il conclu.

Ainsi, le pied retrouvé est celui de Gilles Laforce qui a été porté disparu le 9 novembre 2017 vers 15 h 30, alors qu’il avait été vu marchant sur la rue Lindsey.

La famille était sans nouvelle du sexagénaire depuis plus de 10 mois.

Pour le moment aucun élément ne semble porter vers des éléments criminels. Les proches et la famille avaient été informés par les autorités du problème de santé de M. Laforce.

Pour le moment, rien laisse croire que l’implication d’une tierce personne dans le dossier des enquêteurs.

Bien que le corps a été, à ce jour, partiellement retrouvé, la famille peut enfin entamer une partie importante du deuil.

Le Vingt55 offre ses sympathies à la famille et aux proches du défunt.


AUTRES TEXTES  SUR LE SUJET :

https://vingt55.ca/blog/appel-a-la-population-disparition-de-gilles-laforce/

https://vingt55.ca/blog/macabre-decouverte-a-drummondville-les-plongeurs-de-la-surete-du-quebec-sur-place/

Vous avez une nouvelle d’intérêt à partager ?


Si vous connaissez des hommes ou des femmes, des gens d’affaires de votre communauté, de votre quartier, qui méritent que l’on parle d’eux, faites-le nous savoir en nous faisant parvenir un texte avec les coordonnées des personnes concernées à nouvelles@vingt55.com  ou appelez la salle de nouvelles au 819 870-2930 poste 2 entre 9 h et 16 h.


FAITES CONNAÎTRE VOTRE ORGANISATION


Avec près de 190 000 vues par mois, le MÉDIA WEB  Vingt55 est un incontournable pour faire connaître votre organisation ou dévoiler vos événements à venir. Contactez-nous pour plus d’informations et connaître nos forfaits avantageux pour votre campagne de publicité.


Contactez immédiatement le

819 870-2930 poste 1

ou écrire à

ebeaupre@vingt55.com


Éric Beaupré
Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Les derniers articles

Populaire en ce moment