Il faut plus de ressources et d’outils pour devenir des modèles de rôle numérique pour les enfants

Il faut plus de ressources et d’outils pour devenir des modèles de rôle numérique pour les enfants
© Photo Archives Vingt55 | Cette recherche expose les plus récentes activités numériques des familles canadiennes en se concentrant sur les enfants de 15 ans et moins, les défis auxquels sont confrontés les parents et les mesures qu’ils prennent pour s’assurer d’une utilisation saine et équilibrée de la technologie numérique.

Une nouvelle recherche canadienne révèle que les parents ont l’impression d’avoir besoin de plus de ressources pour être de meilleurs modèles de rôle numérique

DRUMMONDVILLE

Selon la dernière recherche sur la parentalité numérique et le bien-être numérique des familles canadiennes publiée le lundi 22 octobre 2018 par HabiloMédias, la technologie fait en sorte que les familles et les ménages sont plus connectés que jamais, mais les parents ont l’impression d’avoir besoin de plus de ressources pour être de meilleurs modèles de rôle numérique.

«Un nombre élevé de parents étaient d’accord pour dire qu’ils n’étaient pas de bons modèles de rôle lorsqu’il est question de saines habitudes en matière de technologies numériques pour leur enfant (0 à 15 ans), affirme Kara Brisson-Boivin, chercheuse principale pour HabiloMédias. Cela est particulièrement vrai pour les parents de plus jeunes enfants. Les conclusions de cette étude démontrent que les parents doivent connaître leurs propres habitudes et tendances puisque leurs enfants les observent et les imitent.»

Financée par Shaw Communications, cette recherche expose les plus récentes activités numériques des familles canadiennes en se concentrant sur les enfants de 15 ans et moins, les défis auxquels sont confrontés les parents et les mesures qu’ils prennent pour s’assurer d’une utilisation saine et équilibrée de la technologie numérique.

«Les parents doivent être conscients de leurs propres habitudes technologiques et de l’écart qui existe quant à l’éducation à la littératie numérique et médiatique pour tous les âges, explique Kathryn Hill, directrice générale pour HabiloMédias. Il faut soutenir tous les membres de la famille au moyen des outils d’apprentissage de HabiloMédias. Les parents peuvent apprendre à renforcer leurs connaissances comme famille en même temps que leurs enfants. Nous voulons que les parents sachent qu’ils ne sont pas seuls dans cette situation.»

 

INFOS COMPLÉMENTAIRES


Si vous avez déjà vu les yeux vitreux d’un enfant qui regarde une troisième heure de dessins animés, ou que vous avez dû lui arracher des mains un dispositif de jeu alors qu’il vous supplie de le laisser terminer ce niveau de la partie, vous savez pourquoi le temps d’écran est un problème. Voici quatre importantes mesures à prendre pour garder le contrôle du temps d’écran et faire de l’utilisation des écrans un aspect important de la vie de vos enfants.

Minimisez l’utilisation des écrans, surtout chez les jeunes enfants. 

Essayez d’exposer les bébés et les tout-petits le moins possible aux écrans, qu’il s’agisse de la télévision, des vidéos ou des médias interactifs comme les applications éducatives. (La Société canadienne de pédiatrie recommande que les enfants âgés de moins de deux ans ne disposent d’aucun temps d’écran.) Si vous avez également des enfants plus âgés, expliquez-leur pourquoi ils doivent limiter le temps d’écran lorsqu’ils sont en compagnie de leurs jeunes frères et sœurs.

Aidez les enfants plus âgés à comprendre dès le début que l’utilisation des écrans est une question de santé, comme manger sainement ou se brosser les dents. Tout comme les enfants peuvent comprendre que certains aliments sont meilleurs que d’autres et que d’abuser des bonnes choses peut être néfaste, ils peuvent apprendre à faire de bons choix quant aux écrans.

Établissez des limites qui incluent tous les écrans, et déterminez des heures et des endroits où personne ne peut utiliser d’écran. Les écrans ne devraient pas se trouver dans les chambres à coucher ni à la table à manger, et devraient être fermés et rangés au moins une heure avant l’heure du coucher.

Utilisez les écrans de façon consciencieuse, comme une activité que vous choisissez plutôt que comme « bruit de fond » ou par habitude.

Une bonne façon de contrôler son temps d’écran est d’en être conscient. La télévision, l’ordinateur ou l’appareil mobile devrait être ouvert à des moments précis et pour des raisons particulières. Lorsque vous n’utilisez pas ces appareils, ils devraient être fermés complètement (pas seulement en mode veille) et rangés dans la mesure du possible. Assurez-vous que les enfants ne prennent pas l’habitude d’ouvrir leurs appareils dès qu’ils s’assoient et que leurs écrans ne servent pas de « bruit de fond ».

Faites preuve de créativité! Il n’est pas inhabituel pour les enfants d’être obsédés par les personnages et l’environnement de leurs émissions et jeux préférés, et la situation n’a pas besoin d’être malsaine. Lorsque le temps d’écran est terminé, encouragez-les à dessiner, à écrire ou à jouer des histoires au sujet de leurs personnages préférés afin qu’ils n’aient pas à leur dire adieu lorsque l’écran s’éteint.

Atténuez les effets des médias en épurant les médias qu’utilisent vos enfants, en établissant des règles à la maison et en accompagnant vos enfants dans leur visionnement dans la mesure du possible.

Pour les jeunes enfants, choisissez vous-mêmes leurs médias, et permettez aux enfants plus âgés de regarder des médias ou de jouer à des jeux que vous avez approuvés. Les médias pour tous les âges peuvent publier du contenu préoccupant, et pour les enfants âgés de plus de 2 ans, la qualité du contenu peut faire une différence entre une expérience de visionnement positive et négative.

Dans la mesure du possible, accompagnez vos enfants dans leur visionnement. Les médias éducatifs sont des plus efficaces lorsqu’ils sont visionnés avec des parents qui peuvent aider à élargir et à renforcer le contenu d’apprentissage, et le co-visionnement est la meilleure façon de repérer et de parler du contenu troublant publié dans les médias. La fiche-conseil Accompagnez vos enfants dans leur visionnement de HabiloMédias peut vous aider à le faire. Lorsque le co-visionnement n’est pas possible, assurez-vous de connaître le contenu de tout ce que vos enfants regardent et dans lequel ils jouent afin de pouvoir leur parler de tout ce qui vous inquiète.  

Montrez une bonne utilisation des médias à vos enfants.

Avant d’enseigner à nos enfants à utiliser les écrans en toute conscience, nous devons d’abord le faire nous-mêmes. Prêtez attention à votre propre utilisation des médias, et pensez aux messages que vous envoyez ce faisant. Vous pouvez également élaborer un plan familial afin de montrer que la gestion du temps d’écran est importante pour tous, pas seulement les enfants. 

Pensez aux façons d’utiliser les écrans ensemble comme famille, que ce soit des conversations vidéo avec des amis et des parents éloignés ou l’utilisation d’Internet pour explorer des passe-temps et des intérêts ensemble.

Ces conseils se fondent sur l’énoncé de position de la Société canadienne de pédiatrie intitulé Le temps d’écran et les jeunes enfants: promouvoir la santé et le développement dans un monde numérique.


 

Voici quelques conclusions clés de ce rapport.

Les familles sont branchées au monde numérique et elles le sont beaucoup plus depuis les cinq dernières années.L’accès aux appareils numériques et les impacts des activités numériques des familles sont en hausse.

Les familles ont besoin de davantage de soutien en matière de littératie numérique :
Les niveaux de compétence et de littératie numérique ont une incidence sur la mesure dans laquelle les parents mettent en place des règles ou des lignes directrices afin de gérer l’utilisation des appareils par leurs enfants ou leur temps passé devant un écran. Quatre parents sur cinq (81 %) ont souligné l’importance d’amener leurs enfants à réfléchir de façon critique à la façon dont ils utilisent des appareils numériques.

Les parents adoptent une approche modérée (ou équilibrée) de l’éducation des enfants à l’ère numérique, mais ils s’inquiètent des pressions sociales relatives à l’utilisation du numérique et ressentent eux‑mêmes des pressions sociales pour être plus stricts.

Les parents possèdent des connaissances numériques. En réalité, les parents estimaient posséder davantage de connaissances numériques que leurs enfants.

Au total, 80 % des parents s’inquiètent de la désinformation en ligne, ce qui va bien au-delà des « fausses nouvelles ».

«Des recherches précédentes nous ont appris que la désinformation tenaille l’esprit des jeunes, et nous voyons maintenant que les parents s’en préoccupent de plus en plus également, a indiqué Kara Brisson-Boivin. Il s’agit de la plus grande inquiétude des parents et d’une chose nouvelle pour nous.»

Cette récente recherche contribue aux données probantes constituant la base même des ressources et des outils d’aide aux parents de HabiloMédias, lesquels incluent une fiche-conseil sur le surpartage parental plus sécuritaire.

En tant qu’entreprise majeure de services à large bande de l’Ouest canadien, Shaw Communications a joué un rôle important dans l’élaboration de cette recherche de HabiloMédias.

«Cette recherche de HabiloMédias montre que les familles voient les avantages créatifs et éducatifs de la technologie numérique, tout en voyant les défis associés à la gestion de leur bien-être numérique d’ensemble», affirme Katherine Emberly, Présidente, Affaires, marque et communications chez Shaw.

Cette étude et les outils que HabiloMédias a élaborés peuvent aider les familles, les éducateurs et les décideurs politiques à mieux fonctionner avec notre style de vie de plus en plus en ligne.

FAITES CONNAÎTRE VOTRE ORGANISATION


Avec près de 190 000 vues par mois, le MÉDIA WEB  Vingt55 est un incontournable pour faire connaître votre organisation ou dévoiler vos événements à venir. Contactez-nous pour plus d’informations et connaître nos forfaits avantageux pour votre campagne de publicité.


Contactez immédiatement le

819 870-2930 poste 1

ou écrire à

ebeaupre@vingt55.com


Vous avez une nouvelle d’intérêt à partager ?


Si vous connaissez des hommes ou des femmes, des gens d’affaires de votre communauté, de votre quartier, qui méritent que l’on parle d’eux, faites-le nous savoir en nous faisant parvenir un texte avec les coordonnées des personnes concernées à nouvelles@vingt55.com  ou appelez la salle de nouvelles au 819 870-2930 poste 2 entre 9 h et 16 h.


Guy Levasseur
Guy Levasseur
RéDACTEUR_EN_CHEF
PROFIL

Les derniers articles

Populaire en ce moment