Suite à l’incendie de leur bâtiment de ferme, un jeune couple demande de l’aide

Suite à l’incendie de leur bâtiment de ferme, un jeune couple demande de l’aide
Le feu a complètement englouti le bâtiment de ferme du jeune couple, emportant le foin qui devait servir à nourrir les 75 bêtes.© Photo Éric Beaupré

Le jeune couple, Jérémie et Maude, réclame une aide urgente d’agriculteurs pouvant fournir le foin pour nourrir 75 bêtes.


Sainte-Clothilde-de-Horton – Jérémie Bergeron et Maude Denoncourt, un jeune couple début vingtaine étaient loin de se douter que l’incendie de leur bâtiment de ferme, lundi en matinée, viendrait aussi rapidement perturber leurs nouveaux projets de vie agricole.

 

« Ça fait un peu plus d’un an que nous nous sommes lancés dans l’aventure agricole. Bien informés et prêts, nous avons fait l’acquisition de la ferme et du bétail il y a un un an et demi et nous avons mis beaucoup de temps et d’énergie dans ce projet.» explique Jérémie et Maude.

Les deux  co-propriétaires de la ferme JEMAU ont vu un de leur bâtiment de ferme partir en fumée tôt lundi matin. Selon le service incendie, le brasier pourrait être de nature électrique et visiblement accidentel. Le feu a ravagé la grange qui abritait pour plus de 200 000 $ d’équipements de ferme et plus de 400 balles rondes de foin d’une valeur de 16 000 $.

« La machinerie c’est, pour le moment un moindre mal. Nos assureurs pourront sûrement y voir rapidement. Par contre, les 400 balles de foin qui servaient à nourrir plus de 75 bêtes, c’est beaucoup plus difficile à récupérer. Les bêtes doivent, manger feu pas feu. » explique le propriétaire de la ferme pris au dépourvu.

Les pompiers ont réussi à sauver le bâtiment, qui abritait 35 bêtes, et qui se trouvait à peine à deux mètres du brasier. Le directeur incendie Frédérick Marcotte et son équipe de pompiers ont été d’une grande efficacité, mais la grange à foin a brûlé comme de la paille. « Ils n’ont rien pu y faire » soupire Jérémie Bergeron

« En plus de nos 35 bêtes, nous fournissons à contrat 3 autres producteurs, alors c’est au total plus de 75 bêtes qui sont à nourrir tous les matins et toute la saison. Il nous sera difficile d’espérer une récolte sur une terre gelée. En début de saison estivale, nous aurions tout mis en œuvre pour nous relever rapidement, mais dame nature nous offrira peu de ressource et de recours pour maintenant. »

Les deux jeunes entrepreneurs ont rapidement sollicité les réseaux sociaux pour tenter de trouver une solution et demander du foin. « Nous comprenons que ce n’est pas à la portée de la majorité des gens, nous espérons par le Vingt55 rejoindre des agriculteurs pour nous venir en aide et tenter de trouver du foin et de quoi nourrir nos bêtes rapidement.  400 balles de foin. » termine le jeune homme.

Les gens et fermiers qui voudraient venir en aide au 2 jeunes entrepreneurs peuvent communiquer directement avec Jérémie au numéro 819 471 6476

 

AUTRE TEXTE SUR CE SUJET : http://vingt55.ca/blog/un-batiment-de-ferme-est-la-proie-des-flammes-a-sainte-clothilde-de-horton/

guirlandesnoel-500X189
Éric Beaupré
Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Les derniers articles

Populaire en ce moment