Un agriculteur de 52 ans perd la vie à Saint-Bonaventure

Un agriculteur de 52 ans perd la vie à Saint-Bonaventure
Les pompiers de Saint-Bonaventure ont tenté en vain de sauver la vie de Christian LabontéCrédit photo : Éric Beaupré

SAINT-BONAVENTURE – Un agriculteur de 52 ans, Christian Labonté, a perdu la vie ce mardi matin après une chute de 15 pieds dans un silo à grains situé sur une ferme du Petit 5e rang à Saint-Bonaventure, à 25 kilomètres de Drummondville.

Vers 6h du matin, Sylvain Bellerose du Service des incendies de la municipalité de Saint-Bonavanture a reçu un appel pour se rendre sur une ferme locale, suite à un accident de travail.

Dès leur arrivé sur les lieux de l’accident, les premières manœuvres de réanimation ont été faite mais malheureusement, n’ont pas permis de secourir la victime. « Celle-ci se trouvait inanimée et en arrêt-cardiorespiratoire depuis plus de vingt minutes à une quinzaine de pieds à partir du sommet dans le silo de 80 pieds au total» explique le directeur du Service des incendies de Saint-Bonaventure, Sylvain Bellerose.

« Nous avons dû faire appel aux pompiers de Drummondville qui possèdent un camion échelle pour travailler à cette hauteur. Nous avons bénéficié de leur expertise en espace clos pour porter assistance à la victime. Une fois au sol, les ambulanciers assisté des pompiers et ils ont poursuivi les manœuvres de réanimation. La victime a été dirigée vers le Centre hospitalier Sainte-Croix de Drummondville », explique ce dernier.

Le coroner Yvon Garneau a confirmé le décès de Christian Labonté âgé de 52 ans, quelques minutes après son admission à l’urgence par l’équipe de traumatologie du centre hospitalier.

Selon les sources sur place, l’homme ne portait pas de harnais de sécurité, pour une raison qui reste à déterminer par les enquêteurs de la CNESST et du coroner Garneau. M. Labonté aurait inhalé des gaz toxiques émanant du silo et aurait chuté par la porte qui se situe en haut.

Un travailleur rencontré sur place explique que « …malheureusement, le port du harnais n’est pas une pratique courante ». Interrogé sur cette aspect, le directeur du Service des incendies explique : « Nous devrons tous en tirer des leçons. Il est malheureux de perdre un honnête travailleur et père de famille dans de telles circonstances.»

L’enquête se poursuit. Les rapports du coroner et de l’enquêteur au dossier devraient être connus au cours des prochaines semaines.

Éric Beaupré
Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Les derniers articles

Populaire en ce moment