Une surprise attendait les pompiers du Service incendie de Saint-Léonard-d’Aston samedi en matinée

Une surprise attendait les pompiers du Service incendie de Saint-Léonard-d’Aston samedi en matinée
© Photos: Service incendie/Vingt55.

SAINT-LÉONARD-D’ASTON – Frédérick Marcotte, directeur du Service incendie de la municipalité de Saint-Léonard-d’Aston, est reconnu pour son efficacité. Il a tenu une pratique dans un scénario pour le moins des plus originaux et spectaculaires avec son équipe.

 

Voiture dans une fâcheuse position ? Une intervention complexe pour les pompiers

« Nous devons intervenir dans différentes situations. Les pompiers doivent être prêts à toutes les éventualités. Il faut user d’imagination et de créativité pour être prêts à faire face à l’imprévisible et l’idée de ce scénario m’est venu afin de rendre la pratique formatrice, originale, se rapprochant le plus possible d’une éventualité plausible. » explique Frédérick Marcotte.

Pour cet exercice,  la quinzaine de pompiers a donc été appelée sur un scénario d’accident dans un garage. Un véhicule a chuté dans un puits mécanique et les pompiers doivent rendre l’habitacle accessible.

Toutefois, aucun d’eux n’avait été avisé du scénario et ils ont dû faire face à l’événement exactement comme dans la situation normale, avec les décisions à prendre rapidement et efficacement.

Le premier objectif est de stabiliser le véhicule pour assurer la sécurité des intervenants qui devront dégager les victimes de l’habitacle, comme en situation réelle et ils doivent donc s’assurer de ne pas empirer la situation et permettre une intervention rapide et sécuritaire afin de dégager une ou des victimes d’un pareil scénario.

Un exercice hivernal à l’intérieur permet de travailler et de prendre le temps d’expliquer et de refaire l’exercice sans les contraintes hivernales. L’idée et le scénario formateur ont ainsi permis aux pompiers de se relayer et participer à l’exercice à tour de rôle.


But de la formation :  prévoir l’imprévisible

« Nous devons tenir 12 heures de pratique et formation par année dans divers scénarios. Cela permet de former dans des situations plausibles, comme dans ce cas, si de nouveaux pompiers en décarcération en ont besoin, mais aussi de parfaire les techniques des pompiers d’expérience. Ils ont à se familiariser avec les nouvelles mises à jour et les techniques et utiliser les différents outils mis à leurs dispositions lors d’un accident. »

 

En conclusion le directeur du Service incendie, Frédérick Marcotte, confirme que chacun d’eux a répondu à l’appel et a réussi la formation avec succès.

« Les pompiers savent qu’il faut être prêts à faire face à l’imprévisible, la barre sera haute pour les prochains scénarios. » a conclu Frédérick Marcotte, pour qui la formation et les mises à jour demeurent la clé de la réussite lors d’une intervention.

Le Vingt55 profite de l’occasion pour remercier le directeur du service incendie Frédérick Marcotte et les pompiers qui travaillent sous sa direction pour leurs disponibilités et cette précieuse collaboration.

Éric Beaupré
Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Les derniers articles

Populaire en ce moment