La classe de lutins de «Madame Marguerite» livre le bonheur à la Résidence Saint-Frédérick

La classe de lutins de «Madame Marguerite» livre le bonheur à la Résidence Saint-Frédérick
« Y'a de l'Amour dans l'air! » à la Résidence Saint-Frédérick.© Photo Éric Beaupré

On peut reconnaître sur la photo Pierre-Luc Côté, DG de la Résidence Saint-Fréderick de Drummondville, la directrice de l’école Saint-Louis-de-Gonzague, Nancy Lampron et «Madame Marguerite» Bernier, l’instigatrice de cette belle initiative. | © Photo Éric Beaupré


DRUMMONDVILLE (Résidence Saint-Frédérick) – C’est avec plaisir que le Vingt55 a accepté de se joindre à ce magnifique projet et conte de Noël dès le début. Ce projet de Noël drummondvillois a été initié par «Madame Marguerite», enseignante de l’école Saint-Louis-de-Gonzaque. Elle a ainsi accompagné ses petits lutins à travers ce conte de Noël qui prenait vie en classe et se terminait par une rencontre et une remise de cadeaux à la Résidence Saint-Frédérick de Drummondville, pour cette période de Noël.

Nos petits lutins ont rendu ces deux dames, agées de 99 ans et 102 ans, très heureuses. Olivier et sa jeune compagne étaient fiers de rendre des gens heureux pour le temps des Fêtes. | © Photo Éric Beaupré


Après avoir passé plusieurs semaines sur son projet de Noël, «Madame Marguerite et ses lutins ont répendu la joie et le bonheur à la Résidence Saint-Fréderick, où les résident(es) attendaient impatiemment et fébrilement la visite des élèves de 4e année, venus leurs porter cadeaux, joie et réconfort.

Ce sont avec leur chapeau de Noël et de lutin et les bras chargés de leurs cadeaux et coussins réconforts confectionnés à la main, que les enfants ont fait briller les yeux des résidents et battre leurs cœurs, au rythme des petites bottes.

Tout ce petit monde déferlait dans la salle commune, tel des tambours de Noël qui prenaient échos entre ces deux générations. Les sourires et les yeux s’illuminaient à l’arrivée de chacun des enfants venus partager un après-midi.

Une rencontre inter-générationnelle touchante et inspirante

« C’est un moment magique, indescriptible que viennent offrir les enfants de la classe de Mme Marguerite Bernier », explique Pierre-Luc Côte, directeur général de la Résidence Saint-Fréderick de Drummondville.  « Les enfants viennent offrir non seulement leurs coussins réconforts, mais du bonheur et une rencontre magique autant pour les résidentes, que tout le personnel ici ».


Les coussins réconforts ont été soigneusement confectionnés à la main, le tout préparé et emballé en classe dans un esprit de Noël des plus magiques. Voilà l’esprit de générosité et de partage que Marguerite Bernier a fait vivre à ses élèves. | © Photos Éric Beaupré


Les émotions palpables et bien senties

Les élèves de 4e année avaient personnalisé et orné d’un mot d’espoirs et de réconforts les coussins faits à la main et soigneusement emballés à l’attention d’une résidente avec qui ils étaient jumelés.

Ceux-ci ont tout d’abord rencontré la personne âgée avec qui ils étaient jumeaux et ils ont ensuite échangé un long moment sourire et de bons mots, afin de faire plus amples connaissances. Les questions fusaient de part et d’autre et la complicité s’est rapidement installée.

« La magie de Noël a fait son œuvre », a fait remarqué avec émotions une employée de la résidence devant ce magnifique moment de rencontres.

Les résidentes âgées de 80 à 102 ans ne pouvaient plus se contenir. Mais, c’est au moment de déballer leurs présents que les sourires et les yeux se sont illuminés.

« Ce coussin est le plus beau cadeau que la vie et un enfant pouvaient me faire à l’aube de me 102 ans, a expliqué Yvette, l’une des résidentes remplies de gratitude. Aussi loin que ma mémoire peut me porter, si c’était là mon dernier Noël, il aura été l’un des plus beaux de ma vie. » a-t-elle expliqué, tout en confiant à son lutin’ Olivier que ses larmes étaient celles de bonheur et qu’elle ne pouvait contenir, tout en serrant son coussin et le lutin dans ses bras.

Tous les résidents étaient visiblement émus, touchés et reconnaissants par les gestes et toutes les attentions des enfants-lutins.

Grands moments de partages

Les enfants ont ainsi inondé de bonheur et d’amour leurs hôtes et tous ont ensuite partagé une collation spécialement offerte pour l’occasion.

Les enfants et les résidents ont ensuite répondu aux questions des enfants, questions tout aussi classiques que le temps des fêtes alors que les ponts générationnels étaient au cœur des questions des enfants.

« Comment se vivait Noël  quand vous étiez jeunes?

À quoi ressemblaient vos cadeaux?

Est-ce que les familles étaient nombreuses? »

Tous ont eu leurs réponses avec des anecdotes des plus savoureuses et étonnantes pour des enfants de 9 et 10 ans, qui découvraient qu’ils avaient tout près de 100 ans d’histoire qui les séparaient, mais pour qui, le souvenir de cette rencontre restera contemporain et gravé à jamais.

Fierté pour l’école drummondvilloise

La directrice de l’école Saint-Louis-de-Gonzague, Nancy Lampron, tenait à accompagner «Madame Marguerite» et ses élèves pour cette occasion unique et spéciale.

Celle-ci n’a pas manqué de souligner fièrement l’implication volontaire et le projet de l’enseignante de l’école : « Je ne peux qu’être fière de ce projet de «Madame Marguerite», une mission scolaire qui rejoint celle de l’école de la vie qui nous honore et fait rayonner nos enfants tout comme notre milieu scolaire. Espérons que cette initiative se poursuivra longtemps et qui sait, pourra-t-elle peut être inspirer d’autres milieux scolaires de la région. » mentionne-t-elle. « Impossible de ne pas souhaitez voir ce bonheur se poursuivre. »

Des enfants et résidents comblés

Missions de Noël et de générosité sont accomplies pour «Madame Marguerite» et ses lutins

Les enfants ont par la suite continué leur après-midi de bonheur en jouant à divers jeux avec eux, tout en parlant de leurs rêves et des souhaits de Noël, s’entendant au final pour dire qu’à 8 – 9 – 10 ans ou à 102 ans, la magie de Noël se vit le cœur rempli d’espoir et de bonheur partagé jusqu’à la fin.

 


SUR LE MÊME THÈME : https://vingt55.ca/blog/entrevue-video-madame-marguerite-lusine-de-bonheur-du-pere-noel-est-a-drummondville/

Une belle petite classe de lutins et «Madame Marguerite». | Photo Éric Beaupré

guirlandesnoel-500X189
Éric Beaupré
Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Populaire en ce moment

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon