La ministre de la Sécurité publique Geneviève Guilbault précise et explique les nouvelles mesures entourant le couvre-feu.

La ministre de la Sécurité publique Geneviève Guilbault précise et explique les nouvelles mesures entourant le couvre-feu.
La ministre de la Sécurité publique Geneviève Guilbault précise et explique les nouvelles mesures entourant le couvre-feu.

DRUMMONDVILLE

La vice-première ministre, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Mme Geneviève Guilbault, précise les mesures entourant le couvre-feu.

Dès le samedi 9 janvier, un couvre-feu sera en vigueur, et ce, jusqu’au 8 février inclusivement. Entre 20 h et 5 h du matin, il sera interdit à quiconque de se trouver à l’extérieur de sa résidence ou du terrain de celle-ci, sauf dans le cas d’exceptions le justifiant.

Les policiers agiront avec discernement et jugement, comme depuis le début de la pandémie. Ils continueront d’assurer le respect des mesures sanitaires et pourront intervenir si une personne se trouve à l’extérieur de sa résidence lors des heures non permises. Les contrevenants s’exposent à des amendes de 1 000 $ à 6 000 $.

Les employeurs pourront fournir une attestation justifiant les déplacements nécessaires de leurs employés. Les organisations qui n’en ont pas déjà produit peuvent se procurer un exemple ici.

« Nous le savons, ces mesures sont exigeantes et demandent un effort supplémentaire. Ultimement, on le fait pour protéger notre système de santé et pour sauver des vies. La bataille n’est pas encore gagnée, et nous devons protéger les Québécois avant tout. Je tiens à saluer le travail des policiers qui sont au front depuis plusieurs mois et qui font un travail difficile. Ils sont des alliés dans ce combat que nous menons contre le virus et je les en remercie sincèrement. » – Geneviève Guilbault, vice-première ministre, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale

Voici le résumé et les exceptions permises :

Une personne qui doit se présenter sur les lieux de son travail;

Une personne qui doit se rendre chercher les médicaments dont elle a besoin à la suite d’un rendez-vous médical;

Une personne qui doit se rendre à l’hôpital ou à la clinique, chez le dentiste ou chez l’optométriste, ou en revenir;

Une personne qui doit se rendre au chevet d’un parent malade ou blessé;

Un étudiant qui doit participer à un cours du soir en présentiel ou à un laboratoire dans une école reconnue;

Un parent qui doit reconduire ses enfants chez l’autre parent qui en a la garde;

Une personne qui revient de l’étranger (en raison du travail) par un vol de nuit et qui doit retourner à sa résidence;

Une personne qui doit faire le plein d’essence pour se rendre à son travail;

Une personne qui doit sortir pour que son chien puisse faire « ses besoins »;

Une personne qui doit accompagner une personne incapable de conduire pour se rendre à un rendez-vous médical;

Un parent qui doit accompagner un enfant malade à l’hôpital;

Un parent qui doit aller reconduire son adolescent à son travail.

Éric Beaupré
Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Populaire en ce moment

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon