Retour en classe des élèves le 17 janvier – Lucien Maltais, directeur général du Centre de services scolaire des Chênes commente l’annonce du ministre Roberge

Retour en classe des élèves le 17 janvier – Lucien Maltais, directeur général du Centre de services scolaire des Chênes commente l’annonce du ministre Roberge
Lucien Maltais, directeur général, Centre de services scolaire des Chênes © Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55. Tous droits réservés.

DRUMMONDVILLE

Le ministre de l’Éducation, M. Jean-François Roberge, a annoncé aujourd’hui plusieurs mesures pour assurer la sécurité des élèves et du personnel scolaire lors du retour à l’école en présence. Le ministre, accompagné pour l’occasion du directeur national de la santé publique, le Dr Horacio Arruda, a réitéré la volonté ferme du gouvernement de rouvrir les établissements scolaires dès le 17 janvier, le directeur général du Centre de services scolaire des Chênes, Lucien Maltais, commente l’annonce du ministre Roberge.

Le ministre a d’abord annoncé qu’une nouvelle phase de distribution d’autotests de la COVID-19 auprès des élèves du préscolaire et du primaire aurait lieu au cours des semaines des 17 et 24 janvier et en février. Le gouvernement du Québec distribuera 7,2 millions d’autotests dans les écoles du primaire du Québec afin de permettre aux parents de tester rapidement leur enfant si celui-ci présente des symptômes associés à la COVID-19, avant de l’envoyer à l’école. Une trousse de cinq tests leur sera alors remise.

Au primaire, l’administration des tests rapides à l’école sera, quant à elle, maintenue selon les modalités établies. Ces tests continueront donc d’être utilisés à l’école pour les élèves qui développent des symptômes au cours de la journée. Le consentement parental demeurera cependant requis.

L’ensemble du personnel des écoles préscolaires, primaires et secondaires pourra recourir aux tests PCR réalisés en clinique de dépistage à compter du 15 janvier, juste à temps pour la rentrée en présence. Le personnel des écoles spécialisées sera, quant à lui, ajouté dès maintenant aux clientèles prioritaires pouvant recourir à ce type de tests.

«  Dans les circonstances, les annonces d’aujourd’hui s’avéraient nécessaires et nous les accueillons favorablement. Nous verrons à déployer les ressources utiles pour qu’elles se concrétisent dans les meilleurs délais dans nos établissements, que ce soit la distribution de masques de procédure supplémentaires, la distribution des autotests, l’installation de détecteurs de CO2 (qualité de l’air), etc.

Cela dit, avant même que la date prévue du retour en « présentiel » soit reportée au 17 janvier 2022, nous avions déjà mis en branle (tout juste avant la pause des Fêtes) les modalités visant à basculer vers l’enseignement à distance, afin de nous assurer que tous nos élèves aient accès au matériel nécessaire pour bénéficier des services éducatifs auxquels ils ont droit. Il y a lieu de souligner l’engagement remarquable de nos services et de nos équipes-écoles à cet égard. Conséquemment, nous sommes prêts à faire face à la situation dès maintenant, en espérant revoir nos élèves dans leurs écoles et centres respectifs dès le 17 janvier.

Lucien Maltais, directeur général, Centre de services scolaire des Chênes commente l’annonce du minsitre de l’Éducation 

« Il faut garder en tête que le contexte pandémique évolue extrêmement rapidement et demeure imprévisible, ce à quoi nous nous sommes habitués depuis près de deux ans maintenant. Nous continuerons donc d’informer rapidement les parents, le personnel et la population en général des développements qui concernent le milieu de l’éducation. » – Lucien Maltais, directeur général, Centre de services scolaire des Chênes

Votre section vidéo d’information locale – Vingt55

Espace vidéo partenaire vingt55 

« Comme nous l’avons mentionné à maintes reprises, la priorité de notre gouvernement depuis le début de cette pandémie a toujours été d’assurer la présence des élèves en classe. L’enseignement à distance est utile, mais comporte d’importantes limites, notamment en ce qui concerne la motivation des élèves. Le report de la rentrée scolaire en présence a été une décision crève-cœur. C’est maintenant à nous de répondre présents en allant nous faire vacciner et en respectant les consignes. Nous avons toutes et tous un rôle à jouer pour démontrer notre engagement envers la réussite éducative des élèves. Ce sont nos actions qui permettront aux jeunes de retrouver plus rapidement leur vie normale. Je tiens à remercier à l’avance le personnel scolaire qui, j’en suis certain, saura faire preuve une fois de plus de résilience et de professionnalisme pour offrir aux élèves des services éducatifs à distance motivants. » – Jean-François Roberge, ministre de l’Éducation

« Cette pandémie historique demande à tous de faire des sacrifices afin de protéger notre système de santé ainsi que nos travailleuses et travailleurs essentiels. Nous sommes toutes et tous conscients des efforts fournis par les élèves et je tiens à les remercier de leur résilience. Je profite de cette tribune pour réitérer l’importance de la vaccination et j’invite les parents qui prennent rendez-vous pour eux-mêmes à prendre aussi rendez-vous pour leur enfant. La meilleure protection pour les élèves et pour le personnel scolaire reste la vaccination. Le personnel scolaire ne doit d’ailleurs pas tarder à prendre rendez-vous par l’intermédiaire de Clic Santé. » – Horacio Arruda, directeur national de la santé publique

Port du masque et vaccination

Lors de leur retour en classe le 17 janvier prochain, tous les élèves du primaire, du secondaire, de la formation générale des adultes et de la formation professionnelle ainsi que le personnel scolaire devront continuer de porter le masque en classe, lors des déplacements dans l’école et durant le transport scolaire. Fait à souligner, davantage de masques d’intervention seront mis à leur disposition à cette même date afin qu’ils puissent changer plus fréquemment de masque dès que celui-ci devient humide, par exemple. Pour les élèves du préscolaire, le port du masque sera obligatoire uniquement dans le transport scolaire.

Par ailleurs, le ministre a tenu à rappeler que le personnel scolaire fait partie des personnes prioritaires qui peuvent prendre rendez-vous dès maintenant pour obtenir une troisième dose de vaccin. Il est à noter que des plages horaires sont régulièrement ajoutées sur Clic Santé. Les personnes ayant déjà pris leur rendez-vous sont invitées à surveiller de près ces nouvelles disponibilités et à devancer le plus possible leur date de vaccination.

La vaccination des 5-11 ans se poursuivra, quant à elle, dans les centres de vaccination. Il est important que les parents dont les enfants n’ont pas encore reçu une première dose prennent rendez-vous sur Clic Santé. Il est également possible pour les parents des enfants de 5 à 11 ans de prendre un rendez-vous pour la deuxième dose en centre de vaccination, le tout en respectant les huit semaines prescrites par les autorités de santé publique.

Période d’isolement du personnel scolaire et des élèves

Comme c’est le cas pour la population en général, la période d’isolement passera de dix à cinq jours chez les élèves de 5 ans et plus et le personnel scolaire adéquatement vaccinés dès le début des symptômes. Une fois les symptômes disparus ou en régression et après au moins 24 h sans fièvre, un retour à l’école sera possible à condition de porter un masque d’intervention en tout temps et de respecter une distanciation de deux mètres autant que possible, pour une période de cinq jours suivant le retour aux activités régulières.

Dans le cas des personnes non adéquatement protégées, l’isolement doit être de dix jours comme auparavant.

Enseignement à distance jusqu’au 17 janvier

Rappelons que le report de la rentrée en personne au 17 janvier fait partie des mesures mises en place pour freiner la transmission du virus. Ce retour momentané à l’enseignement à distance signifie donc que les enseignantes et enseignants du préscolaire et du primaire devront s’assurer, dans le respect des seuils minimaux des services éducatifs établis par le ministère de l’Éducation, de maintenir un contact direct et quotidien avec chacun de leurs élèves. Par ailleurs ils devront leur proposer des activités pédagogiques pour chacune des journées de classes habituelles prévues au calendrier scolaire. Le personnel qui le désire pourra enseigner à partir de sa classe.

Pour leur part, les élèves du secondaire poursuivront les apprentissages à distance selon l’horaire habituel. Les professionnels pourront également continuer leur accompagnement à distance auprès des élèves qui en ont besoin, afin de favoriser la progression de ces derniers dans leurs apprentissages.

Pour ce qui est de la formation générale des adultes et de la formation professionnelle, l’enseignement à distance est aussi offert durant cette même période. L’acquisition des compétences qui nécessite une présence en classe, notamment pour la maîtrise des apprentissages pratiques sur des équipements spécifiques ou en laboratoire (ex. : formation professionnelle en cuisine, en menuiserie ou en mécanique automobile), ou les évaluations prévues dans le cadre d’un programme d’études pourront également se tenir en présence dans les centres. Il est à noter que les stages en milieu de travail pourront être maintenus.

Par ailleurs, les élèves handicapés ou en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage (EHDAA) qui fréquentent une classe ou une école spécialisée qui offre des services régionaux ou suprarégionaux de scolarisation (écoles spécialisées) ainsi que les EHDAA qui fréquentent les établissements d’enseignement privés spécialisés en adaptation scolaire pourront se présenter à l’école, selon le calendrier scolaire habituel prévu. Rappelons que pour ces écoles, des équipements de protection individuels (EPI) sont à la disposition du personnel scolaire pour une protection accrue.

Report du premier bulletin et des examens ministériels

Compte tenu de la situation actuelle, la date limite de transmission du premier bulletin pourrait être reportée au 11 février 2022. Ce délai permettra aux établissements scolaires et aux enseignants de disposer de deux semaines supplémentaires pour préparer les bulletins et les acheminer aux parents. En ce qui concerne les épreuves ministérielles qui étaient prévues, elles se tiendront suivant un nouveau calendrier à partir de la semaine du 24 janvier.

Services de garde exceptionnels

Il convient de rappeler que d’ici le retour en classe, des services de garde exceptionnels sont offerts en milieu scolaire. Les parents en mesure de garder leurs enfants à la maison sont invités à le faire. Toutefois, ceux qui ne peuvent pas fournir une prestation en télétravail ont accès aux services de garde exceptionnels de l’établissement scolaire de leurs enfants. La prise en charge des enfants des travailleuses et travailleurs essentiels, notamment ceux du réseau de la santé et des services sociaux, doit être priorisée. Une liste des emplois et professions considérés comme essentiels a été établie et transmise aux établissements scolaires.

Qualité de l’air dans les écoles

Le ministre Roberge a profité de l’occasion pour rassurer les élèves et leurs parents ainsi que le personnel scolaire par rapport à la qualité de l’air dans les écoles. Il a rappelé que le ministère de l’Éducation, les centres de services scolaires et les commissions scolaires maintiennent une vigilance élevée en matière de qualité de l’air dans les classes et assurent le suivi de l’application de mesures lorsque des situations problématiques surviennent.

Rappelons que le Ministère a fait l’acquisition de lecteurs pour permettre au personnel d’avoir une lecture en continu de trois paramètres de confort, dont le dioxyde de carbone (CO2), et d’intervenir de manière plus graduelle et plus rapide pour assurer une bonne qualité de l’air dans les locaux d’apprentissage de l’ensemble du Québec. D’ici le 7 janvier 2022, plus de 54 % des lecteurs (48 878) auront été livrés, malgré les difficultés d’approvisionnement, de production et de livraison occasionnées par le contexte pandémique et la pénurie de composantes électroniques. Les écoles du Québec seront les premières au Canada à être munies de ce type de lecteur.

De plus, les bâtiments jugés prioritaires, soit ceux dont au moins une classe avait enregistré une concentration de CO2 supérieure à 2 000 ppm ou à 1 500 ppm lors de la vaste collecte de données de l’hiver dernier, ont tous reçu leurs lecteurs en décembre dernier. Le ministre Roberge a réitéré l’importance que ces lecteurs soient installés rapidement. Les centres de services scolaires, les commissions scolaires et les établissements d’enseignement privés doivent, d’ici le retour en classe des élèves, procéder à l’installation et à la mise en service de ces lecteurs. Des travaux d’entretien, notamment au chapitre de la ventilation, ont lieu en continu.

L’utilisation de purificateurs d’air dans les classes n’est toujours pas recommandée par le groupe multidisciplinaire d’experts scientifiques et techniques. Ce groupe privilégie plutôt le recours à des échangeurs d’air dans les classes où des lacunes persistantes sont observées. Les centres de services scolaires et les commissions scolaires qui en ont fait la demande ont d’ailleurs reçu des échangeurs d’air. Au total, le Ministère a livré, au cours des derniers mois, près de 400 de ces appareils. Il dispose d’une réserve d’échangeurs et fera sous peu l’acquisition d’autres appareils en prévision d’une augmentation éventuelle des besoins des écoles. Il se tient prêt pour y faire face et répondre à la demande.

Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Faits divers

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon