(ENTREVUE VIDÉO) Madame Marguerite – L’usine de bonheur du père Noël est à Drummondville

(ENTREVUE VIDÉO) Madame Marguerite – L’usine de bonheur du père Noël est à Drummondville
© Photos images vidéo de ce reportage : Éric Beaupré. | Tous les droits réservés.

Le Vingt55 a assurément trouvé l’usine de bonheur du père Noël. Elle est ici, à Drummondville et mère Noël s’appelle… «  Madame Marguerite ».

 

Des enfants et des familles vivront un Noël bien spécial et rempli d’amour. Des personnes âgées vivront, quant à elles,, un peu moins de solitude cette année et tout cela, grâce à la classe de 4e année de lutins et de lutines de «Madame Marguerite», qui a, tenez-vous bien, son village de Noël, rempli de bonheur et de générosité et qui est bien caché à l’école Saint-Louis-de-Gonzague.

«Madame Marguerite» explique au VINGT55, dans la prochaine vidéo, son projet. Le Vingt55 a suivi la classe de Madame Marguerite à quelques reprises et ses petits trésors de la 4e année.

Histoire de générosité, un conte prend vie

Paniers de Noël, friandises, cadeaux méticuleusement choisis et achetés par les enfants, auxquels ils ont contribué financièrement.

Il y a aussi les coussins réconforts soigneusement confectionnés à la main, le tout préparé et emballé en classe dans un esprit de Noël des plus magiques. Voilà l’esprit de générosité et de partage qu’une enseignante, Marguerite Bernier, a fait vivre à ses élèves.

Tous les présents et les denrées seront remis à des personnes qui ont moins de chances cette année. Des cadeaux s’ajouteront sous le sapin de familles qui sont moins fortunées ou aux prises avec une situation familiale difficile.

C’est donc ajouter à l’esprit de Noël un peu plus, grâce à la générosité des enfants et tout ça, sous la supervision de leur enseignante, qui a décidé d’offrir plus qu’un conte de Noël à tous les enfants.

La magie de Noël commence avec un projet de Noël unique

« Mon projet pour aider les enfants et les familles dans le besoin a pris naissance il y a 4 ans, explique madame Marguerite, depuis que je sais que « L’Arbre Magique » trône fièrement au Centre Communautaire Drummondville-Sud, et cela dans le seul but d’aider les enfants moins bien nantis de notre Ville.

C’est donc inspirée d’un conte pour enfants, tiré du livre d’Alain Bergeron « L’Arbre de Joie », que cette enseignante a fait revivre le conte de Noël et l’esprit de partage à travers ses étudiant(e)s.

Les 26 élèves ont tout d’abord confectionné des calepins de notes faits de papier scolaire inutilisé; calepins qu’ils ont vendu lors de diverses activités, afin de pouvoir acheter quelques cadeaux pour des femmes et/ou enfants démunis de Drummondville vivant diverses difficultés.

L’Arbre magique

Les enfants ont ensuite choisi, dans un sapin de Noël bien spécial qui se nomme « L’Arbre magique », des ornements de Noël contenant quelques informations sur une personne, qui était destinée à vivre un Noël un peu moins garni cette année.

Sans nom, seul l’âge, garçon, fille ou mère de famille étaient mentionnés afin de personnaliser et ainsi pouvoir offrir un cadeau judicieux et approprié.

Les enfants ont par la suite pris le chemin des magasins avec «Madame Marguerite» pour choisir eux-même leurs présents à offrir à partir de leurs budgets récoltés par la vente des papiers tablettes.

Ils feront ainsi briller les yeux de 29 autres enfants et 3 mamans qui recevront leurs présents grâce a eux.

« Chacun d’eux a pris très à cœur de choisir minutieusement le cadeau approprié et de s’assurer qu’il ferait plaisir, non pas pour eux, mais bien à la personne choisie, et apprendre ainsi à offrir sans attendre en retour. Les enfants ont fait preuve d’une belle générosité. Il fallait les voir courir les yeux brillants le cœur battant dans les rayons et réaliser qu’ils avaient réussi à s’oublier et vouloir offrir leurs cadeaux, un moment magique qui n’a pas de prix » nous dit fièrement «Madame Marguerite».

Des paniers d’épicerie ont été récoltés par l’ensemble de l’école

La classe de «Madame Marguerite» a activement participé à cette collecte, en plus de contribuer à la collecte de denrées alimentaires avec l’école.

La classe de 4e année a ajouté et fourni une touche toute particulière en confectionnant plus de 230 sacs de friandises provenant de leurs récoltes de l’Halloween. Les enfants ont trié une à une les friandises, avant de les ensacher individuellement, séparant celles contenant des dessins ou avec des reliefs de l’Halloween et afin de s’assurer que les personnes ou familles recevront des friandises et des bonbonnières de Noël.

Des petits sacs ont été ajoutés aux sacs de nourriture, pour les familles qui recevront ces denrées pour les fêtes.

Une présence réconfortante et un cadeau fait à la main pour des personnes âgées

La magie continue alors que chaque élève de la classe de «Madame Marguerite» était jumelé à une personne âgée habitant au Centre d’hébergement Saint-Frédéric à Drummondville. Les jeunes enfants devaient lui confectionner un «Coussin réconfort».

« Nos cousins réconforts sont entièrement confectionnés à la main par les enfants. Et, en plus d’ajouter une photo d’eux, ils contiennent un petit mot d’encouragement choisi par l’enfant explique madame Marguerite. Ainsi la personne recevra en plus du coussin en guise de cadeau, une belle pensée de l’enfant qui a donné un sens aux mots «partage, générosité et réconfort».

Les enfants remettront eux-même les coussins réconforts et passeront un après-midi complet en leur compagnie.

Plus d’un mois dans ce projet de Noël unique et grandiose

«Madame Marguerite» est ainsi devenue une  mère Noël pour chacun de ces petits lutins et lutines de cette classe unique.

Pour «Madame Marguerite», ce sont de longues nuits a s’assurer que les petits mots étaient bien écrits et que les coussins étaient soigneusement confectionnés.

Mère Noël n’a pas compté ses heures assurément pour mener à bien ce projet minutieusement orchestré et qui a pour objectif d’apprendre à ces enfants, le partage, le don de soi et le plaisir d’offrir l’amour et le bonheur, en cette période de l’année où ces jeunes enfants sont habituellement ceux qui réclament et attendent de leurs parents.

Pour «Madame Marguerite» ce sont  «[…] de belles valeurs qui leur serviront toute leur vie et leur permettront aussi de réaliser que le père Noël, c’est cela. Bien des gens dans le besoin ou seuls y croiront cette année, grâce à eux, le conte a rejoint la réalité. »

 

AUTRE TEXTE SUR LE SUJET : http://vingt55.ca/blog/la-classe-de-lutins-de-madame-marguerite-livre-le-bonheur-a-la-residence-saint-frederick/

Éric Beaupré
Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Les derniers articles

Populaire en ce moment