10e féminicide de l’année – Le Parti libéral du Québec met de l’avant des solutions pour freiner la vague de féminicides

10e féminicide de l’année – Le Parti libéral du Québec met de l’avant des solutions pour freiner la vague de féminicides
© Crédit photo Eric Beaupré. Tous droits réservés.

DRUMMONDVILLE

Le 17 avril, le Québec a été secoué par le 10e féminicide de l’année. Ce triste record démontre l’importance de déployer, dès maintenant, des moyens supplémentaires pour lutter contre la violence conjugale.

La députée de Verdun et porte-parole de l’opposition officielle en matière de condition féminine, Mme Isabelle Melançon, a demandé au gouvernement caquiste de :

Mettre en place des services d’urgence, par exemple dans les hôtels, pour les femmes qui doivent quitter leur milieu pour leur sécurité, mais pour qui il n’y a pas de place dans les maisons d’hébergement ;

Bonifier le financement des maisons d’hébergement pour la création de places supplémentaires ;

Soutenir de façon accrue les organismes qui viennent en aide aux hommes, afin d’agir en amont des problématiques de violence conjugale.

Pour discuter de ses propositions avec le gouvernement caquiste, Mme Melançon a demandé à la vice-première ministre et nouvelle responsable du dossier, Mme Geneviève Guilbault, d’accepter de la rencontrer d’urgence, avec les intervenants du milieu.

« Cela fait des mois que nous portons la parole des groupes de femmes et des victimes de violence conjugale auprès du gouvernement caquiste. Malgré l’immense tristesse de la situation, les actions ne sont malheureusement pas au rendez-vous, ni en prévention ni en accompagnement. Le dernier budget caquiste a négligé l’enjeu, faisant fi des appels répétés des spécialistes. Le premier ministre François Legault et le ministre des Finances Éric Girard ont affirmé, après le budget, qu’ils seraient prêts à mettre des sommes supplémentaires si les besoins étaient là. Messieurs, c’est clair pour tout le monde : les besoins sont là et ils sont urgents ! Nous ne pouvons rester silencieux face à cette situation. C’est pourquoi nous formulons trois propositions claires et faciles à mettre en place rapidement. Au nom des femmes victimes de violence conjugale, Mme Guilbault, allez-vous accepter notre main tendue ? » – Isabelle Melançon, députée de Verdun et porte-parole de l’opposition officielle en matière de condition féminine.

Changez des vies en donnant aujourd’hui. La totalité de votre don est réinvestie dans la région Centre-du-Québec 

Éric Beaupré
Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Populaire en ce moment

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon