5e Challenger Banque Nationale de Drummondville – Les têtes de série à l’œuvre à compter d’aujourd’hui

5e Challenger Banque Nationale de Drummondville – Les têtes de série à l’œuvre à compter d’aujourd’hui
© Photo Éric Beaupré. Tous les droits réservés.

DRUMMONDVILLE

Les joueurs ayant été établis comme les têtes de série du 5e Challenger Banque Nationale de Drummondville étaient, pour la plupart, en congé lundi 11 mars pour cette première journée de compétition. Les têtes d’affiche sont à l’œuvre maintenant et depuis ce matin, mardi 12 mars.

À l’affiche aujourd’hui mardi

L’action reprend à 10h ce mardi, 12 mars, au Tennis intérieur René Verrier, avec la présentation de 14 matchs.

On assistera à l’entrée en scène de plusieurs têtes de série, en l’occurrence le Serbe Nikola Milojevic (6), les Américains JC Aragone (9) et Thai Son Kwiatkowski (13), le Français Tristan Lamasine (16), l’Estonien Jurgen Zopp (3), le Dominicain Roberto Cid Subervi (10), l’Australien John Patrick Smith (8) et l’Allemand Yannick Maden (2).

On assistera, par ailleurs, aux premiers matchs de double. En après-midi, l’un des tandems à surveiller, celui du Canadien Frank Dancevic et du Roumain Florin Mergea, disputera la victoire au duo tout canadien formé de Justin Boulais et Joshua Peck.

Lors du premier match de la séance principale, en soirée, lundi soir, le jeune Lavallois de 17 ans, Taha Baadi, a chèrement vendu sa peau contre le vétéran Argentin Renzo Olivo, de 9 ans son aîné. Après avoir concédé la première manche, le 39e mondial chez les juniors est venu très près de renverser la vapeur, se forgeant même une avance de 3-0 dès le début du deuxième set. Brisé trois fois de suite, il a finalement rendu les armes, battu 6-4, 6-4. Il n’a fait que passer cette fois-ci, mais on le reverra certainement, car il a démontré un potentiel très intéressant.

Le tout dernier affrontement de la soirée opposait un autre jeune espoir canadien, Liam Draxl, lui aussi âgé de 17 ans. Opposé au Japonais Yusuke Takahashi, 21 ans, Draxl a été très impressionnant. Doté d’un puissant service, il a dominé le 360ième joueur mondial dans tous les aspects du jeu. Plus régulier dans les échanges de fond de terrain, il y est allé de quelques coups d’éclat qui ont surpris son adversaire. Marque finale : 6-3, 6-2… et des premiers points ATP pour le jeune Ontarien !

Le 23e junior au monde n’aura pas la tâche facile mardi soir, puisqu’il affrontera le premier champion du Challenger Banque Nationale de Drummondville, l’Australien John-Patrick Smith, actuellement classé 219e à l’ATP. Voilà qui promet…

Dans les autres matchs…

Les deux premiers affrontements de lundi étaient consacrés aux qualifications. Le Français Manuel Guinard et le Tunisien Skander Mansouri ont bien réussi leur mission et peuvent ainsi poursuivre leur route au Challenger. Guinard a réussi l’exploit en disposant du tennisman canadien Justin Boulais en deux sets de 7-6 et de 6-1, tandis que Mansouri a pris la mesure de David Martinez, du Venezuela, par des marques de 6-4 et 6-2.

Les huit autres affrontements de la journée, en ne tenant pas compte des deux matchs en soirée, ont tous trouvé un maître en deux sets, si l’on fait exception de l’excellent duel tout-américain entre Ulises Blanch et son compatriote Evan  King. Classé 298e raquette au sein de l’ATP comparativement au 308e rang pour son adversaire, Blanch a d’abord arraché le premier set 7-6 au bris, et ce, avant de s’incliner 2-6 dans le second. Lors du set décisif, Blanch a disposé de son opposant gaucher par le pointage de 6-4.

« Les gauchers étaient d’ailleurs nombreux lors de cette première journée sur les courts drummondvillois, » fait remarquer Gérard Martin, bénévole aux communications pour le Challenger. Parmi eux, on retrouvait Michael Redlicki et Roy Smith, deux Américains, qui se sont mesurés l’un à l’autre.

Redlicki, un joueur de grande taille, a toutefois été sans pitié pour son compatriote en le liquidant en deux sets identiques de 6 à 1. Un autre gaucher, le Britanique Liam Broady a connu lui aussi les joies de la victoire en s’offrant l’Américain Jared Hiltzik. En dépit d’un service dépassant parfois les 200 km/h, Hiltzik n’a pas été en mesure de percer les secrets de son adversaire, baissant pavillon 5-7 et 1-6.

Le gaucher Vincent Millot en est un autre qui avait le sourire au terme de sa confrontation face au Canadien Joshua Peck. Millot, une figure bien connue en sol québécois, a mérité son droit de passage grâce à deux gains identiques de 6-3. Puisqu’il est question des joueurs canadiens, un autre a obtenu son congé en cette première journée.

Il s’agit de Steven Diez qui a malgré tout livré une belle performance face au colosse Borna Gojo. Ce dernier, un Croate, a eu le meilleur en deux sets de 7-5 et 6-3 sur cet autre porte-couleurs de l’unifolié.

 

La Rédaction
La Rédaction
CONTRIBUTOR
PROFIL

Les derniers articles

Populaire en ce moment