Alors que l’entraide s’organise à Saint-Théodore-D’Acton, difficile retour sur les lieux du drame

Alors que l’entraide s’organise à Saint-Théodore-D’Acton, difficile retour sur les lieux du drame
Photo : Éric Beaupré

Saint-Théodore-D’Acton – Carole Arpin, la sœur de François Arpin, qui a perdu la vie en tentant de sauver ses enfants, a été rencontrée lors de son passage devant la maison, où l’horrible drame s’est joué le vendredi 1er décembre.

 

 

Photo : Éric Beaupré


 

« Je réalise encore difficilement ce qui s’est passé, le réaliser est une chose difficile, l’accepter en est une autre. Nous tentons de faire de notre mieux » a-t-elle confiée à quelques mètres de la maison incendiée.

« Mon frère François, (le père de Raphaël et Miguel), est parti comme un héros pour certains, en tentant de sauver ses deux enfants. Pour moi et son fils qui a survécu, il est mort en PAPA, fier et protecteur. » a-t-elle murmuré la voix nouée par le chagrin. « François, c’est un homme qui aimait ses enfants. La vie ne sera plus jamais comme avant sans lui. Je reste forte, tout comme la famille. »

Miguel va bien, il ne réalise pas encore tout à fait la situation, c’est peut-être mieux pour lui dans le moment  a soutenu la soeur du père décédé dans l’incendie. Le petit homme faisait le tour de la maison à la recherche de souvenirs et de jouets encore intacts parmi les décombres.

« Nous avons à nous occuper de Miguel et Verlania bien sûr. Notre priorité est de leur trouver un logis et s’assurer du meilleur endroit pour eux. Les communautés de Saint-Théodore-d’Acton tout comme la communauté brésilienne se mobilisent et sont très aidants. C’est réconfortant pour nous tous et cela nous enlève un énorme poids. »

Quelques dizaines de peluches, de gerbes de fleurs et de mots laissés au pied d’un arbre devant la maison offrent un peu réconfort à ceux qui viennent encore tenter de comprendre l’incompréhensible dans ce drame.

Démolir pour reconstruire 

Verlania Barcelos Correa, la mère, aimerait reconstruire sa maison au même endroit sur les cendres de celle où ils demeuraient. Ça fait sept ans qu’elle y demeurait avec François au moment du drame. Partir serait difficile pour elle, qui veut garder le réseau scolaire et d’amis pour Raphaël.

« Nous savons dans la communauté, que le maire Bond entre autres a rapidement pris actions pour les aider. »

L’aide s’organise

Le maire Bond rencontré sur place confirmait que pratiquement tous les biens et meubles étaient déjà amassés pour eux. « Un regroupement de propriétaires de Drummondville a offert de remeubler la famille avec des appareils et meubles qu’ils ont déjà dans leurs locaux. » admet-il

« Il est important de soutenir et d’aider de la bonne façon, ils sont bien entourés par la famille de M. Arpin nous tentons de les aider à notre façon,  et ils auront bien sûr besoin d’argent et de support pour les prochains mois, nous préciserons sous qu’elle forme tout cela pourrait se faire dès demain (mardi).

Les causes de l’incendie

Toujours sous enquête, plusieurs ont été écartées et tout semble pointer vers un incendie causé par le foyer au bois qui se trouvait au sous-sol de la demeure.

Les autorités devraient sous peu faire connaître les expertises sur cet incendie tirées par enquêteurs sur le dossier.

Éric Beaupré
Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Populaire en ce moment

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon