Association parlementaire Ontario-Québec : Une première réunion virtuelle sur le thème de l’exploitation sexuelle des mineurs et du trafic humain

Association parlementaire Ontario-Québec : Une première réunion virtuelle sur le thème de l’exploitation sexuelle des mineurs et du trafic humain
Exploitation sexuelle des mineurs © Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55. Tous droits réservés.

DRUMMONDVILLE

C’est sur le thème de l’exploitation sexuelle des mineurs et du trafic humain que des parlementaires québécois participaient à une première réunion virtuelle de l’Association parlementaire Ontario-Québec en présence du président de l’Assemblée nationale, M. François Paradis, et du président de l’Assemblée législative de l’Ontario, M. Ted Arnott. À l’issue de la rencontre, les membres des délégations québécoise et ontarienne se sont engagés à poursuivre les efforts communs pour lutter contre ce fléau.

Au programme de la rencontre figurait la présentation, par la délégation québécoise, du travail et des principales conclusions de la Commission spéciale sur l’exploitation sexuelle des mineurs de l’Assemblée nationale. La délégation ontarienne a également fait un exposé sur la problématique et les enjeux du trafic humain en Ontario. Les échanges ont permis aux parlementaires québécois et ontariens de réfléchir ensemble aux réponses communes pouvant être apportées pour combattre ce phénomène préoccupant.

« Je souhaite que le partage d’expérience sur cette importante thématique soit aujourd’hui l’amorce d’une réelle discussion et que celle-ci nous permette de nous donner les moyens de contrer, ensemble, ces phénomènes alarmants que sont l’exploitation sexuelle des mineurs et le trafic humain », a déclaré le président de l’Assemblée nationale, M. François Paradis.

Conservant la dynamique transpartisane, qui a toujours animé les travaux de la Commission spéciale sur l’exploitation sexuelle des mineurs mise sur pied en 2019 par l’Assemblée nationale, la délégation québécoise était formée de représentants et représentantes des différents groupes parlementaires, dont la plupart avaient participé activement aux travaux de la Commission spéciale. Ils ont présenté le fruit de leurs travaux et les recommandations du rapport, dont l’un des grands thèmes visait justement le partage d’expertise.

Les participants et participantes à cette rencontre se sont engagés à poursuivre les efforts communs pour participer à la lutte contre l’exploitation sexuelle des mineurs et la traite des personnes. Au cours des prochains mois, ils maintiendront le partage d’expérience, de bonnes pratiques et d’informations sur cet enjeu transfrontalier. Ils continueront de sensibiliser les parlementaires et les autres acteurs politiques sur la nécessité d’agir et de réagir pour contrer ce fléau.  Un suivi de la situation est prévu lors d’une séance de travail spécifique dans le cadre de la 26e assemblée générale de l’Association parlementaire Ontario-Québec, qui sera organisée à Québec lorsque les mesures sanitaires le permettront.

Pour l’Association parlementaire Ontario-Québec, il s’agissait d’une première réunion virtuelle, formule retenue en raison de l’actuel contexte, mais qui pourra être reproduite dans l’avenir. Soulignons également que l’Association parlementaire Ontario-Québec (APOQ) célèbre cette année son 30e anniversaire, l’entente bilatérale entre l’Assemblée nationale du Québec et l’Assemblée législative de l’Ontario ayant été signée le 1er juin 1991.

Éric Beaupré
Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Populaire en ce moment

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon