Au campus de Drummondville – L’UQTR offrira le premier cheminement dual en génie mécanique au Canada

Au campus de Drummondville – L’UQTR offrira le premier cheminement dual en génie mécanique au Canada
© Photo Éric Beaupré. Tous les droits réservés.

DRUMMONDVILLE

L’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) lance, en grande première canadienne, une toute nouvelle formule d’alternance travail-études pour son programme de baccalauréat en génie mécanique du campus de Drummondvill.

Le cheminement dual. Ce dernier permettra aux étudiants de partager leur temps entre le travail rémunéré en entreprise et les cours universitaires, et ce, à l’intérieur d’une même semaine, pour leur plus grand bénéfice et celui de l’industrie.

Améliorer l’expérience et les revenus des étudiants

Lors d’un stage coopératif traditionnel, l’étudiant universitaire travaille pendant une session puis retourne à ses cours. Le cheminement dual offrira plutôt un horaire hebdomadaire partagé : deux jours en entreprise et trois jours en classe.

En utilisant cette formule pédagogique novatrice, inspirée du modèle allemand, l’UQTR pourra ajouter plus de 1 000 heures de travail rémunéré à la formation des futurs ingénieurs, et ce, sans allonger la durée habituelle (3 ans et 8 mois) de leur programme de baccalauréat.

L’ajout du cheminement dual, combiné aux stages coopératifs déjà existants, procurera aux étudiants du baccalauréat en génie mécanique plus de 2 800 heures d’expérience pertinente sur le terrain, directement en lien avec leur domaine de formation. Dès la fin de leur deuxième année universitaire, ces étudiants travailleront plus de 50 % de leur temps, toujours au sein de la même entreprise où ils se verront considérés comme des employés à part entière.

En plus d’un apport monétaire appréciable, cette nouvelle formule fera vivre aux étudiants des expériences concrètes en industrie. Ils pourront marier la théorie et la pratique au fil des semaines et développer leur savoir-être professionnel, tout en enrichissant leur curriculum vitæ avant même l’obtention de leur diplôme.

Une réponse sensée aux demandes des entreprises

La création du cheminement dual profitera également aux entreprises qui accueillent les stagiaires du baccalauréat en génie mécanique du campus de Drummondville. Dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre spécialisée en ingénierie, l’industrie centricoise bénéficiera de la présence accrue et régulière des stagiaires de l’UQTR.

Pendant près de deux ans, les futurs ingénieurs pourront créer des liens particuliers avec l’entreprise où ils effectueront tous leurs stages (duaux et coopératifs). Cette relation à long terme favorisera le travail de collaboration entre l’entreprise et le stagiaire. Ce dernier, une fois diplômé, deviendra également un candidat à l’embauche de premier plan pour son milieu de stage.

« Nous pensons que le cheminement dual vient vraiment répondre à un besoin de formation de l’ingénieur de demain », souligne Mme Marie-Josée Bernier, chef d’équipe recherche et développement chez Waterville TG.

Poursuivre la tradition d’innovation

« Encore une fois, l’UQTR fait preuve d’innovation pédagogique avec la mise en place de ce nouveau cheminement dual en ingénierie au campus de Drummondville. Elle répond aussi à un autre aspect fondamental de sa mission : la pertinence régionale. L’intégration de futurs ingénieurs chez nos différents partenaires industriels est une illustration éloquente de notre volonté de répondre adéquatement à leurs besoins en main-d’œuvre qualifiée. Pour nos étudiants en génie mécanique, cette formule comporte le mérite de les voir diplômer avec une expérience professionnelle en lien direct avec leur projet d’études », de commenter Daniel McMahon, recteur de l’UQTR.

 

Éric Beaupré
Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Les derniers articles

Populaire en ce moment