Ceci est ma dernière chronique en prévention du suicide pour le Ceps Drummond – Julie Ouellet ”Le bonheur est dans le sucre à la crème!”

Ceci est ma dernière chronique en prévention du suicide pour le Ceps Drummond – Julie Ouellet ”Le bonheur est dans le sucre à la crème!”
© Photo Éric Beaupré Vingt55. Tous droits réservés.

DRUMMONDVILLE

Le Vingt55 et le Centre d’Écoute et Prévention Suicide tiennent à remercier et souligner la précieuse collaboration de Julie Ouellet qui nous offre cette dernière chronique à titre de chroniqueuse pour le Ceps.

Le Ceps tient à remercier Mme Julie Ouellet pour ses chroniques dans le vingt55. Mme Ouellet , après 12 ans à la coordination clinique de l’organisme, nous a quitté pour un nouveau défi. Merci pour ces belles années et bonne route dans les projets futurs. – Sandrine VanhoutteDirectrice générale du CEPS,

Je débute cette chronique en te partageant ceci  – Julie Ouellet

Le bonheur est dans le sucre à la crème!

« Je me réveille, c’est la nuit et je perçois en ouvrant les yeux, un brin de clarté dans la chambre. Ce n’est qu’un tout petit filet de lumière, à peine dérangeant. Je me dis que c’est très sûrement mon chéri qui ne dort pas et qui s’amuse avec son jouet préféré, son iPhone, comme il le fait souvent. Je me retourne, il dort à poing fermé. Un sommeil doux et paisible. Je réalise alors que je distingue vraiment bien ses traits; c’est la petite lueur de tantôt qui éclaire ainsi son visage endormi. Je l’observe un moment et lorsque je lève les yeux, j’aperçois cette magnifique pleine lune, juste au centre de la fenêtre, brillant de tout son astre. Je la regarde, on dirait qu’elle m’a vu, elle aussi. Je lui souris. Je sais qu’elle a compris que je lui suis reconnaissante de garder un œil bienveillant sur mon chéri pendant qu’il dort. Un rayon de lune, juste pour lui. Je l’embrasse doucement, ferme les yeux, me colle un peu sur lui et retourne vite dans les bras de Morphée. Il y a des moments comme ça où l’on réalise pleinement à quel point la vie est précieuse… » (Les tranches de vie à Julie : Tranche de lune – 26 avril 2012)

Tu te rappelles d’un de ces moments où, pendant un court instant, tu t’es senti bien, vraiment bien? Ce sont souvent des petits « rien » qui rendent ces moments si précieux, le genre de choses que personne d’autre ne remarque, mais qui nous fait vibrer en-dedans et qui nous remplit de bien-être et de reconnaissance. Ils sont doux ces moments-là… Et ils sont importants.

Ceci est ma dernière chronique en prévention du suicide pour le Ceps Drummond. Je quitte un emploi hors du commun qui m’aura amené à apprivoiser la mort et à travailler avec la VIE. Être intervenante dans un centre de prévention suicide signifie être aux premières loges de la détresse humaine, mais aussi, et surtout, de l’ESPOIR qui l’accompagne. Je choisis donc d’en faire le sujet de cette dernière chronique parce que je crois que c’est vraiment essentiel de vous en glisser un mot avant de partir!

Rappelle-toi d’un instant où tu t’es senti en paix, comblé et heureux? Ne cherche pas trop loin, car ce sont souvent des moments bien simples, juste là, sur ton chemin. Par exemple, cette fois où tu as mangé ce plat incroyablement bon qui a littéralement fait jouir tes papilles gustatives. Comment t’es-tu senti pendant ce court moment? Et puis, cette autre fois où celui que tu espérais secrètement t’a souri et tu as senti ton cœur fondre? Et cet accueil quotidien de ton animal adoré qui te fait tout oublier l’espace d’un moment? Ton enfant qui dépose sa tête dans le creux de ton cou, le premier café du matin, la chaleur du soleil sur ton visage, l’odeur du bois, ta toune préférée à la radio…

Ça te parle ces quelques exemples?

Rappelle-toi de la fois où tu as eu peur pour quelqu’un… Le sentiment qui t’a envahie lorsque finalement, tu as su que tout était correct. Peut-être même que c’est toi qui n’en reviens toujours pas de te réveiller chaque matin dans ton lit. Il y a aussi, bien-sûr, tous ces moments charnières dans une vie, comme tomber en amour, l’arrivée d’un enfant, l’obtention d’un diplôme ou d’un job tant convoité… Mais revenons aux choses simples et accessibles de notre quotidien qui nous font vivre de belles émotions. Le goût du sucre à la crème, les blagues de notre collègue de travail, l’odeur des draps séchés sur la corde à linge, la mer, les grenouilles en camping, les bruits de la ville, les rires de la cour d’école, notre voiture, le premier poisson pêché, la pluie qui frappe dans nos fenêtres de chambre pendant la nuit, un travail bien réussi, un repas en famille ou entre amis…

Je sais que tu as déjà vécu, toi aussi, ce genre de moments. Le simple fait de s’en rappeler réchauffe le cœur, n’est-ce pas? Imagine alors si tu prends le temps, chaque jour, d’en vivre de nouveaux et d’en faire des réserves ?! C’est important de savoir reconnaître ce qu’il y a de beau autour de soi, de prendre ce pas de recul et le temps de s’arrêter pour se laisser imprégner de ce que ça nous fait vivre. Il y a du beau partout, si on regarde bien, même lorsque rien ne va plus.

Ma job, pendant les 12 dernières années, c’était de prendre le temps d’écouter, de soutenir et d’accompagner les gens dans des moments particulièrement difficiles de leur vie, pour leur permettre de s’arrêter un instant, de se raconter et, tout doucement, ensemble, de souffler sur cette noirceur qui les oppressait afin d’y laisser entrer un peu de lumière et d’y voir plus clair. Lorsque l’on recommence à voir toutes ces petites choses qui nous ont apporté du bien-être et du bonheur dans notre vie, on peut commencer à espérer qu’il sera encore possible d’en vivre d’autres… C’est ce qu’on appelle de l’espoir.

C’est un cliché, je le sais bien, tu l’as entendu mille fois, mais que veux-tu, le bonheur est réellement dans les petites choses et, surtout, dans la capacité de les voir et de les apprécier, même quand ça ne va pas super bien dans certains aspects de notre vie!

Je te laisse donc sur cette dernière chronique, remplie de belles images qui réchauffent le cœur… Je te remercie de m’avoir lu et je t’encourage à prendre bien soin de toi et de ceux qui t’entourent et surtout, surtout, bon sucre à la crème !!!

 

Julie Ouellet
Julie Ouellet
CHRONIQUEUSE
PROFIL

Les derniers articles

Populaire en ce moment