Challenger Banque Nationale de Drummondville – Duel de titans entre J-P Smith vs Liam Draxl sur le central.

Challenger Banque Nationale de Drummondville – Duel de titans entre J-P Smith vs Liam Draxl sur le central.
© Photo Challenger Banque Nationale de Drummondville . Tous les droits réservés.

DRUMMONDVILLE

La seconde journée de compétition de la 5e édition du Challenger Banque Nationale de Drummondville a donné lieu une fois de plus à du tennis relevé et spectaculaire, alors que quelques-uns des favoris ont fait leur apparition sur les courts du Tennis intérieur René-Verrier (TIRV). La séance de soirée affichait pratiquement « complet » (433 spectateurs), une foule record pour des matchs présentés en début de semaine.

À nouveau, l’Ontarien Liam Draxl, 17 ans seulement, a été particulièrement impressionnant dans le duel qu’il a livré au vétéran Australien de 30 ans (et champion de 2015), John Patrick Smith, 8e tête de série. Même s’il s’est incliné en trois manches (7-6, 5-7 et 6-7), au terme d’une véritable guerre de tranchées qui a duré 2 heures et 27 minutes, l’espoir canadien a conquis le cœur des Drummondvillois mardi soir.

Le 23e junior au monde a servi toute une démonstration de cran aux spectateurs, qui ont passé la soirée sur le bout de leur siège, admirant le savant mélange de puissance et de touche du jeune homme originaire de North York. « Au bout du compte, toutefois, la longue expérience de Smith a prévalu et lui a permis de puiser au fond de ses ressources pour venir à bout de Draxl, » de dire Marc-André Blanchard, de l’équipe des communications du Challenger.

Consolation : Draxl pourra se concentrer maintenant sur le double, lui qui fera équipe avec son compatriote, le lavallois Taha Baadi. Le duo sera à l’œuvre mercredi soir.

Visiblement exténué après cette longue bataille, le vétéran a rendu hommage à son jeune rival. « Je suis très heureux d’avoir réussi à remporter ce match. Ç’a été très difficile, car il a été très coriace ! » de souligner Smith, qui n’a pas manqué de remercier le comité organisateur de lui avoir offert un laissez-passer pour lui permettre d’intégrer le tournoi.

Dans les autres matchs…

La journée de mardi a démontré que le fait d’être désigné tête de série n’est pas nécessairement un gage d’une victoire assurée, comme l’a appris à ses dépens la 9e tête de série, l’américain JC Aragone. Détenteur du 243e rang au classement de l’ATP, Aragone s’est incliné en deux sets identiques de 6 à 2 face à son compatriote Michael Redlicki, vainqueur la veille d’un autre tennisman américain, Roy Smith celui-là.

Les choses ont été meilleures pour le 6e favori du Challenger drummondvillois, le Serbe Nikola Milojevic, 184e raquette mondiale, puisque ce dernier a disposé du grand gaucher Liam Broady. Après avoir concédé le premier set 2-6, Broady a obligé Milojevic à puiser dans tous ses moyens, lui laissant la victoire en bris d’égalité au terme d’une chaude lutte.

Un autre qui a vendu chèrement sa peau est l’Argentin Matias Franco Descotte qui a rendu les armes en trois sets face au Belge Yannick Mertens (2-6, 7-6 et 1-6). De son côté, l’Américain Evan Song l’a eu plus facile face au Croate Ante Pavic qu’il a écarté facilement, en deux manches, 6-2 et 6-1.

Un autre Canadien, Pavel Krainik, a dû, lui aussi, plier bagage, mais ce, de façon très honorable face au Tunisien Skander Mansouri (6-7 (6) et 3-6). Issu des qualifications, le Français Manuel Guinard a livré une belle lutte à Colin Altamirano. Le représentant du pays de l’Oncle Sam a franchi cette étape grâce à des gains de 6-4 et 6-3.

Résultat quasi-semblable pour le Français Tristan Lamasine, 16e tête de série à Drummondville, qui a vaincu Sumit Nagal, de l’Inde, par des scores de 6-2 et 6-3.

Dans une autre rencontre, ce qui semblait, au début, une promenade dans le parc pour le 3e favori, l’Estonien Jurgen Zopp, s’est finalement avéré une tâche plus ardue que prévue, contre l’Argentin Renzo Olivo. Zopp a facilement remporté la première manche 6-1, mais a vu Olivo revenir en force et remporter le second set 6-4. Zopp a finalement prévalu lors de la manche ultime qu’il a remportée 6-4. Il accède donc au troisième tour.

Début du double pour Dancevic

Cette journée de mardi a donné lieu aux premiers matchs en double. Les spectateurs réunis dans les estrades du TIRV ont été choyés puisque la première confrontation mettait aux prises trois Canadiens dont le jeune gaucher Justin Boulais qui faisait équipe avec Joshua Peck.

De l’autre côté, le toujours populaire Frank Dancevic avait pour compagnon de jeu le Roumain Florin Mergea. C’est d’ailleurs cette formation qui a eu le dernier mot au terme d’un enlevant et corsé duel qui a pris fin 7-6 et 7-5.

Entrée en scène du 1er favori mercredi

La troisième journée du Challenger, mercredi, marquera l’entrée en scène de la première tête de série, le lituanien Ricardas Berankis qui, en soirée (19h), fera face à l’Américain Colin Altamirano.

En tout, 12 matchs seront présentés au Tennis intérieur René-Verrier, à compter de 10h.

On surveillera notamment le Danois Mikael Torpegaard (11e favori), le Belge Arthur De Greef (5e), l’Équatorien Roberto Quiroz (4e), l’Italien Matteo Viola (14e), le Français Maxime Janvier (7e) et l’Américain Christian Harrison, autant de favoris qui sont toujours en vie et qui ont rendez-vous sur les courts du Challenger mercredi.

 

La Rédaction
La Rédaction
CONTRIBUTOR
PROFIL

Les derniers articles

Populaire en ce moment