Contacts sexuels sur un enfant – Les représentations sur la peine pour Raymond Conway

Contacts sexuels sur un enfant – Les représentations sur la peine pour Raymond Conway
Justice Raymond Conway © Photo Éric Beaupré Vingt55. Tous droits réservés.

DRUMMONDVILLE

Le Drummondvillois et sexagénaire Raymond Conway a plaidé coupable à une accusation de contacts sexuels à l’endroit d’un enfant âgé de moins de 16 ans en mars 2019. L’accusé était de retour au palais de justice de Drummondville aujourd’hui pour les représentations sur sentence.

Accusé Raymond Conway, la procureure de la Couronne Me Justine DenisGiard et Me Alexandre Biron, avocat de la Défense © Photo Éric Beaupré Vingt55. Tous droits réservés.

Les faits reprochés sont survenus entre le 1er septembre 2016 et le 2 juillet 2017. L’accusé a plaidé coupable d’avoir touché les organes génitaux d’un jeune enfant, par-dessus les vêtements de celui-ci alors qu’il était en situation d’autorité lors de la perpétration des infractions de nature sexuelle.

Une deuxième sentence pour l’accusé en semblable matière

L’accusé récidiviste en matière de contacts sexuels sur mineurs a tenté de faire valoir que sa rechute était principalement due à une mauvaise gestion de ses problèmes sociaux affectifs, d’un burn out et d’une opération pour un cancer, explications que la procureure de la Couronne, Me Justine Denis Giard, a utilisé afin de faire valoir que le plaidoyer de culpabilité de l’accusé, bien que favorable à la Défense, démontrait le peu de reconnaissance des problématiques de l’accusé qui était peu enclin à reconnaître ses problèmes et déviances sexuelles.

Récidiviste, l’accusé a déjà été sentencé d’une peine de 2 ans moins 1 jour, il y a 20 ans pour des gestes et infractions similaires. Depuis, il s’était repris en main, a fait valoir en défense Me Biron, de plus, il a lui-même initié des démarches et thérapies afin de contrôler et comprendre ses comportements inappropriés envers les enfants.

L’honorable juge Julie Beauchesne qui devra trancher entre une sentence d’emprisonnement de 2 ans moins 1 jour, proposée par la Couronne et une peine de 90 jours à purger de façon discontinue demandée par la Défense suggérant que, dans les circonstances et compte tenu de la gravité objective des accusations, la peine serait suffisante et dissuasive et permettrait un processus de réhabilitation à l’accusé

Espace fier partenaire Vingt55 : Mikes Drummondville, commander en ligne ici

L’événement ‘Créez votre Duetto’ est de retour chez Mikes à Drummondville !

Une sentence à venir pour le Drummondvillois

Raymond Conway est en liberté sous différentes conditions jusqu’à la prochaine date de comparution qui aura lieu fin mars 2020 alors que la juge rendra la sentence qui sera imposée. La magistrate a rappelé à l’accusé qu’elle étudiait les différentes représentations des procureurs mais d’être prêt à recevoir une sentence d’emprisonnement.

Me Alexandre Biron, l’accusé Raymond Conway, la procureure de la Couronne Me Justine DenisGiard  © Photo Éric Beaupré Vingt55. Tous droits réservés.

Grâce à votre-emploi.ca, trouvez des opportunités d’emplois et de carrières !
Éric Beaupré
Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Populaire en ce moment

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon