Crimes sexuels sur des enfants : Yannick Pineault-Levesque, déjà emprisonné pour 8 ans, plaide coupable à deux nouveaux chefs d’accusation à Drummondville

Crimes sexuels sur des enfants : Yannick Pineault-Levesque, déjà emprisonné pour 8 ans, plaide coupable à deux nouveaux chefs d’accusation à Drummondville
Yannick Pineault-Levesque, déjà emprisonné pour 8 ans, plaide coupable à deux nouveaux chefs d'accusation à Drummondville @ Crédit photo montage Eric Beaupré / Vingt55 Tous droits réservés.

DRUMMONDVILLE

Yannick Pineault-Levesque 31 ans a plaidé coupable aujourd’hui au palais de justice de Drummondville depuis le centre de détention ou il est actuellement détenu à deux nouveaux chefs d’accusation liés à des agressions et infractions sexuelles sur des enfants mineurs.

Deux nouveaux chefs d’accusation ont été portés concernant des infractions et agressions sexuelles commises sur de jeunes enfants à Drummondville.

Yannick Pineault-Levesque a de nouveau reconnu sa culpabilité aujourd’hui au palais de justice de Drummondville en présence de son avocat, Me François Gaudreault, et du procureur de la couronne, Me Jean-Phillipe Garneau. Il comparaît depuis le centre de détention de la Macaza où il purge une peine de 8 ans pour des infractions et agressions sexuelles commises sur des mineurs de moins de 16 ans.

Des proches des jeunes victimes ont assisté à la lecture des faits et aux plaidoyers relatifs aux nouvelles infractions de l’accusé. L’honorable juge a rappelé que l’accusé avait commis des agressions et des attouchements d’ordre sexuel sur une jeune victime, mentionnant que l’accusé avait offert 100$ pour acheter son silence. Ce silence fut finalement brisé par l’enfant après la première condamnation. Yannick Pineault-Levesque a aussi enregistré un plaidoyer de culpabilité pour des agressions similaires commises sur une autre victime.

La réalisation d’un rapport sexologique a été demandée par l’avocat de la défense.

Toutefois, l’honorable juge Marie Josée Ménard a suggéré d’utiliser les rapports déjà existants, datant de moins d’un an, pour éviter des démarches superflues.

L’honorable juge Ménard a expliqué : «Il n’y a pas eu de miracle pour Yannick Pineault-Levesque depuis le début de sa peine», soulignant que les rapports récents seront pris en compte par les procureurs. Ces derniers présenteront le rapport sexologique et la jurisprudence à l’honorable juge Claude Leblond, qui sera chargé de prononcer la peine le 24 octobre prochain.

Yannick Pineault-Levesque n’en est pas à ses premières agressions.

Comme l’a appris aujourd’hui le Vingt55 lors de la comparutions, Yannick Pineault-Levesque purge actuellement une peine de 8 ans pour des infractions et agressions sexuelles commises sur des enfants. Des membres de la famille des victimes ont rappelé que la peine de 8 ans avait été imposée vu la gravité des crimes sexuels et violents commis.

Yannick Pineault-Levesque avait été arrêté le 26 octobre 2022 en lien avec des agressions sexuelles sur des enfants très jeunes et avait admis sa culpabilité en novembre 2022 pour les infractions et agressions pour lesquelles.

Pour protéger l’identité des victimes, l’honorable juge Marie-Josée Ménard a émis un interdit de divulgation sur les identités des jeunes victimes.

Yannick Pineault-Levesque a été condamné à Mont-Joli à une peine de 8 ans et demi pour des agressions sur deux victimes mineures, et pour d’autres charges liées à des menaces dans un contexte conjugal. En 2022, l’honorable juge James Rondeau avait souligné la gravité des crimes et envisagé une peine plus sévère, mais avait pris en compte le plaidoyer de culpabilité, imposant finalement 8 ans de détention.

La famille des victimes, rencontrée par le Vingt55, a exprimé sa satisfaction quant à la gestion du dossier par le procureur et la magistrate. Ils seront présents lors de l’annonce de la sentence.

Ces deux nouveaux plaidoyer de culpabilité a permis d’éviter le témoignage des nouvelles victimes, mais elles pourront soumettre une déclaration qui sera ajoutée au dossier lors de la sentence, comme l’a souligné le procureur de la couronne Me Jean-Phillipe Garneau.

L’accusé verra donc sa peine actuelle augmentée le 24 octobre, date des représentations sur la sentence. Deux heures ont été allouées pour cette audience par le procureur et l’avocat de la défense

Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFILE

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Faits divers

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon