Des avions plus modernes, mais pas plus nombreux

Des avions plus modernes, mais pas plus nombreux
D’ici la fin de 2017, la piste de l’aéroport de Drummondville passera de 4000 à 6000 piedsCrédit photo : Éric Beaupré

DRUMMONDVILLE – La piste de l’aéroport qui sera agrandie d’ici la fin de 2017 permettra d’accueillir des avions d’affaires plus modernes au lieu de forcer les dirigeants à atterrir dans une autre ville où ils pourraient déménager l’entreprise.

Le directeur général de la Société de développement économique de Drummondville (SDED), Martin Dupont, en est convaincu : l’aéroport régional est un atout incontournable.

Depuis l’an dernier, d’importants travaux de réfection ont été effectués à la piste, qui passera de 4000 à 6000 pieds en 2017.

Ce chantier, qui nécessite des investissements de 9 millions $, rendra l’aéroport plus sécuritaire et plus accessible aux modèles d’avion d’affaires d’aujourd’hui.

«Il n’y aura pas nécessairement plus d’avions, mais ça va permettre d’accueillir ceux qui sont plus modernes et qui demandent une plus longue piste», explique le maire de Drummondville, Alexandre Cusson.

Selon lui, le fait d’avoir une piste conforme aux besoins actuels permettra de garder les entreprises ici et de conserver les emplois dans la région.

Ils en ont assez

Actuellement, des gens d’affaires sont obligés d’atterrir à Saint-Hubert parce que l’aéroport de Drummondville n’est pas en mesure de les recevoir.

C’est le cas notamment des dirigeants de l’entreprise Scotts qui a racheté Fafard et frères, à Saint-Bonaventure, qui viennent de l’extérieur.

«Ils ont leur voyage», s’exclame M. Cusson.

Le président de la SDED donne également en exemple les gestionnaires du Groupe Soucy pour qui les déplacements en avion sont devenus indispensables, compte tenu de l’ampleur de la multinationale.

«Ces entreprises choisissent de s’établir à Drummondville et il est important que nous puissions leur favoriser l’accès», plaide-t-il.

D’ailleurs, les travaux de réfection apportés à la piste de l’aéroport ont déjà fait une différence lors d’un événement destiné aux supermarchés IGA, au Centre Expo.

«Le président de Sobey’s est venu ici et il a atterri à Drummondville!», illustre fièrement M. Dupont.

Rappelons que Drummondville compte 39 entreprises qui appartiennent à des filiales étrangères réparties au sein de 11 pays. À elles seules, elles génèrent 3835 emplois dans la région.

La Rédaction
La Rédaction
CONTRIBUTOR
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Populaire en ce moment

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon