Des gains exceptionnels pour les travailleuses et les travailleurs de chez Olymel à Drummondville

Des gains exceptionnels pour les travailleuses et les travailleurs de chez Olymel à Drummondville
@ Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55 Tous droits réservés.

DRUMMONDVILLE

Les syndiqués ont obtenu une hausse de 4,55 $ l’heure sur quatre ans, dont 1,75 $ l’heure la première année. En plus, on note une baisse de 9,6 % de la cotisation des employés à l’assurance et des améliorations pour la retraite.

Des gains exceptionnels pour les travailleuses et les travailleurs de chez Olymel à Drummondville © Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55. Tous droits réservés.

En grève depuis le 25 mai, les travailleuses et les travailleurs de Bacon Inter America ont décroché des gains très appréciables à la suite d’une recommandation de la conciliation qui a été adoptée à 93 % lors d’une assemblée extraordinaire.

En effet, ce sont plus de 400 travailleurs de l’entreprise Olymel, situer sur la rue Rocheleau à Drummondville qui étaient sans contrat de travail depuis mars dernier peuvent pousser un soupir de soulagement après plus de 3 semaines de grève, grève qui a été déclenché comme le rapportait le Vingt55 le 25 mai dernier,

Selon les informations obtenues sur place par le Vingt55, les offres salariales bloquaient les négociations. L’employeur proposait initialement une hausse de salaire de 1,35 $/heure, alors que les demandes des travailleurs se situaient bien au-delà des montants offerts par ceux-ci, des augmentations minimums de 3$/h était jugées justifiées et justifiables par une majorité d’employés de l’entreprise rencontrés sur place par le Vingt55.

Les syndiqués ont obtenu une hausse de 4,55 $ l’heure sur quatre ans, dont 1,75 $ l’heure la première année. En plus, on note une baisse de 9,6 % de la cotisation des employés à l’assurance et des améliorations pour la retraite.

« Nous sommes vraiment satisfaits. Ce fut une belle lutte où les travailleuses et les travailleurs temporaires ainsi que celles et ceux du Québec ont gagné de meilleures conditions de travail en se battant ensemble », souligne Mélanie Cloutier, présidente du Syndicat des travailleuses et travailleurs de Bacon Inter-America–CSN qui compte quelque 500 membres.

« Olymel n’a pas eu le choix de tenir compte de la pénurie de main-d’œuvre et de l’inflation. C’est un signal pour les autres employeurs de la région », indique Pascal Bastarache, président du Conseil central du Cœur du Québec–CSN.

La direction d’Olymel tient à souligner les efforts de la conciliatrice du ministère du Travail, Mme Diane Larouche, ainsi que l’implication des membres de la direction syndicale et des travailleurs pour trouver un terrain d’entente qui satisfasse toutes les parties.

»Les syndiqués réunis en assemblée ont approuvé la proposition par un vote de 93.6%, un taux d’adhésion qui permettra une reprise sereine des opérations de l’usine dès le début de la semaine prochaine, après vérification de la disponibilité de la matière première, soit les flancs de porc. L’entreprise qui se voit confiante de pouvoir servir à nouveau ses clients en produits de bacon de première qualité, estime que les bonifications contenues dans cette nouvelle entente seront un facteur positif pour le climat de travail, autant que pour l’embauche et la rétention des employés.» a mentionné la direction d’Olymel et Bacon Inter America.

Des gains exceptionnels pour les travailleuses et les travailleurs de chez Olymel à Drummondville © Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55. Tous droits réservés.

Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFILE

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Faits divers

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon

Installez l'appli Vingt55

Installer l'appli Vingt 55
×