Deux nouveaux vaccins contre la COVID-19 au Canada, ce que vous devez savoir

Deux nouveaux vaccins contre la COVID-19 au Canada, ce que vous devez savoir
Vaccination © Crédit photo Eric Beaupré. Tous droits réservés.

DRUMMONDVILLE

Jeudi prochain, le 11 mars, marquera le premier anniversaire de la pandémie déclarée par l’Organisation mondiale de la Santé. Il est difficile de croire que cela fait 12 mois, et il est important de reconnaître toutes les difficultés et tous les sacrifices qui ont été faits en cours de route.

La COVID-19 nous a tous profondément marqués, à titre personnel et collectif, et en tant que pays souligne Agence de la santé publique du Canada.

Cette édition de dimanche de l’Agence de la santé publique du Canada sera la première d’une série en deux parties qui examine en profondeur les vaccins approuvés contre la COVID-19 au Canada.

Aujourd’hui, L’Agence de la santé publique ce contre sur les vaccins d’AstraZeneca et de Janssen et répondre à certaines questions importantes qui circulent depuis une semaine environ.

Comment fonctionnent ces nouveaux vaccins?

Vous avez probablement entendu dire que les vaccins AstraZeneca et Janssen sont tous deux des vaccins à base de vecteurs viraux. De quoi s’agit-il exactement?

En termes simples, ce type de vaccin utilise un virus modifié, le vecteur, comme système d’administration spécial pour transmettre les instructions génétiques pour la fabrication de la protéine S (Spike) du SRAS-CoV-2 (la protéine logée à la surface du SRAS-CoV-2). Pour les vaccins d’AstraZeneca et de Janssen, les vecteurs utilisés sont des adénovirus modifiés. L’adénovirus est un virus courant qui peut causer des symptômes semblables à ceux du rhume. Son utilisation est cependant sûre, car l’adénovirus a été adapté de sorte qu’il ne peut pas se reproduire et ne provoque pas une infection.

Une fois que le vaccin à base de vecteur viral est injecté dans notre corps, le vecteur pénètre dans nos cellules et leur indique de faire des copies de la protéine S. Les protéines S, ou fragments de la protéine, sont ensuite logées à la surface de la cellule. C’est ce qui nous permet de développer une réponse immunitaire spécifique contre la protéine S, y compris la mise en action des cellules immunitaires et la production d’anticorps, ce qui aidera notre corps à reconnaître le virus et à le cibler en vue de le détruire, si nous y sommes exposés plus tard.

Pour ce qui est de l’administration de ces deux vaccins, le vaccin d’AstraZeneca nécessite deux doses, tandis que le vaccin de Janssen est actuellement le seul vaccin à dose unique contre la COVID-19 qui a été approuvé à ce jour.

Espace vidéo partenaire Vingt55 / Formation continue du Cégep de Drummondville

Comment fonctionnent ces nouveaux vaccins?

Vous avez probablement entendu dire que les vaccins AstraZeneca et Janssen sont tous deux des vaccins à base de vecteurs viraux. De quoi s’agit-il exactement?

En termes simples, ce type de vaccin utilise un virus modifié, le vecteur, comme système d’administration spécial pour transmettre les instructions génétiques pour la fabrication de la protéine S (Spike) du SRAS-CoV-2 (la protéine logée à la surface du SRAS-CoV-2). Pour les vaccins d’AstraZeneca et de Janssen, les vecteurs utilisés sont des adénovirus modifiés. L’adénovirus est un virus courant qui peut causer des symptômes semblables à ceux du rhume. Son utilisation est cependant sûre, car l’adénovirus a été adapté de sorte qu’il ne peut pas se reproduire et ne provoque pas une infection.

Une fois que le vaccin à base de vecteur viral est injecté dans notre corps, le vecteur pénètre dans nos cellules et leur indique de faire des copies de la protéine S. Les protéines S, ou fragments de la protéine, sont ensuite logées à la surface de la cellule. C’est ce qui nous permet de développer une réponse immunitaire spécifique contre la protéine S, y compris la mise en action des cellules immunitaires et la production d’anticorps, ce qui aidera notre corps à reconnaître le virus et à le cibler en vue de le détruire, si nous y sommes exposés plus tard.

Pour ce qui est de l’administration de ces deux vaccins, le vaccin d’AstraZeneca nécessite deux doses, tandis que le vaccin de Janssen est actuellement le seul vaccin à dose unique contre la COVID-19 qui a été approuvé à ce jour.

Les nouveaux vaccins sont-ils sûrs?

Comme pour tous les vaccins contre la COVID-19, Santé Canada a autorisé les vaccins d’AstraZeneca et de Janssen après un examen scientifique indépendant et approfondi de l’innocuité, de l’efficacité et de la qualité. Après avoir évalué toutes les données, Santé Canada a conclu qu’il existait des données robustes démontrant que les avantages de ces vaccins l’emportaient sur les risques. Pour obtenir de plus amples renseignements sur l’examen de ces vaccins par Santé Canada, je vous invite à consulter le portail des vaccins et des traitements contre la COVID-19 du gouvernement du Canada.

L’examen des données des essais cliniques sur les vaccins d’AstraZeneca et de Janssen contre la COVID-19 par Santé Canada n’a révélé aucune préoccupation importante en matière d’innocuité. Pour ces deux vaccins, les effets secondaires observés au cours des essais cliniques étaient généralement semblables à ceux associés à d’autres vaccins et étaient légers à modérés, se résorbant en quelques jours. Il s’agissait notamment de sensibilité et de douleur au point d’injection, de maux de tête, de fatigue et de douleurs musculaires. Comme pour tous les vaccins, le risque d’effets secondaires graves, comme une réaction allergique, est rare.

Les fabricants de ces deux vaccins prévoient suivre les participants à l’essai clinique pendant deux ans après l’administration du vaccin et ils sont tenus de communiquer tout problème d’innocuité à Santé Canada. Santé Canada et l’Agence de la santé publique du Canada, en collaboration avec les provinces et les territoires, les partenaires internationaux et le fabricant, surveillent également activement l’innocuité de ces vaccins de très près. Comme pour tous les vaccins, Santé Canada prendra les mesures appropriées, au besoin, pour protéger la santé et la sécurité des Canadiens.

Ces vaccins sont-ils efficaces?

La semaine dernière, on a beaucoup parlé de l’efficacité des différents vaccins approuvés et de ce que cela signifie pour les Canadiens qui veulent se faire vacciner.

Il est important de noter qu’il n’est pas possible de comparer directement l’efficacité des différents vaccins les uns aux autres pour le moment, car ils n’ont pas été comparés directement dans le cadre des essais cliniques eux-mêmes. Chaque vaccin a été étudié dans le cadre d’un essai distinct mené à différents moments, en utilisant des populations et des conditions différentes.

De plus, étant donné que les vaccins d’AstraZeneca et de Janssen ont été étudiés dans le cadre d’essais distincts portant sur des populations différentes, la représentation des différents groupes d’âge est différente, ce qui limite ce que nous pouvons conclure en termes d’efficacité comparative. Compte tenu de tous ces faits, voici une brève ventilation des données sur l’efficacité tirées des essais cliniques en ce qui concerne l’âge :

Adultes de 18 à 64 ans : Les essais cliniques des deux vaccins portaient exclusivement sur des personnes âgées de 18 ans et plus.

Le vaccin de Janssen s’est révélé efficace à 66 % dans l’ensemble pour prévenir la COVID-19 modérée à grave.

On a constaté que le vaccin d’AstraZeneca avait une efficacité de 62 % dans la prévention générale de la COVID-19 symptomatique. L’efficacité semble être plus grande s’il y a une période plus longue entre la première et la seconde dose.

Il a été établi que ces deux vaccins offrent une protection importante contre les maladies graves, les hospitalisations et les décès, ce qui laisse entendre que, même si vous tombez malade de la COVID-19, vous ne tomberez probablement pas aussi gravement malade.

Personnes âgées de 65 ans et plus :

Le vaccin de Janssen a démontré une protection constante pour toutes les races et tous les groupes d’âge, y compris les adultes de 65 ans et plus. Près de 20 % des participants aux essais cliniques étaient âgés de 65 ans ou plus, et aucune différence d’innocuité ou d’efficacité n’a été observée par rapport aux groupes d’âge plus jeunes.

Pour le vaccin d’AstraZeneca, le nombre de participants d’essais cliniques âgés de 65 ans et plus qui ont contracté la COVID-19 était insuffisant pour confirmer l’efficacité de ce vaccin pour ce groupe d’âge. Ces constatations sont examinées plus en détail ci-dessous. Toutefois, les données réelles provenant d’autres pays montrent de plus en plus que le vaccin peut être efficace chez les groupes d’âge plus âgés qui n’ont aucun problème d’innocuité.

Quels rôles jouent Santé Canada et le CCNI dans l’approbation des vaccins?

Nous sommes tous en train de nous familiariser avec le fonctionnement, la réglementation et l’utilisation recommandée au Canada des nouveaux vaccins contre la COVID-19 sur le marché canadien. Pour ce faire, il est très utile de comprendre le rôle des différentes autorités qui prennent ces décisions et leur influence sur l’attribution des vaccins.

Par exemple, cette semaine, beaucoup d’information circule au sujet de la réglementation et des recommandations concernant le vaccin d’AstraZeneca. Santé Canada a autorisé son utilisation chez les adultes de 18 ans et plus, tandis que dans son document d’orientation récemment mis à jour, le Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI) recommandait que le vaccin d’AstraZeneca ne soit pas administré aux personnes âgées de 65 ans ou plus en raison de données limitées sur l’efficacité du vaccin dans ce sous-groupe dans les essais cliniques. Cette recommandation a suscité, à juste titre, des questions sur la façon dont Santé Canada et le CCNI arrivent à leurs décisions et à leurs recommandations concernant les vaccins. Si, à première vue, il peut sembler que la recommandation du CCNI contredit la décision de Santé Canada, c’est en fait un bon exemple de la façon dont les rôles de Santé Canada et du CCNI se complètent.

Santé Canada, en tant qu’organisme de réglementation, examine chaque demande d’homologation de vaccin de façon indépendante pour déterminer s’il existe suffisamment de preuves de l’innocuité, de l’efficacité et de la qualité de fabrication pour satisfaire aux exigences réglementaires en matière d’autorisation.

L’approbation par Santé Canada du vaccin d’AstraZeneca chez les adultes de 18 ans et plus est fondée sur l’évaluation des données des essais cliniques d’AstraZeneca qui ont démontré que ce vaccin est sans danger pour ce groupe d’âge et que les avantages de l’utilisation de ce vaccin l’emportent en général sur les risques. Toutefois, Santé Canada reconnaît qu’il n’y a pas suffisamment de participants aux essais cliniques de phase 3 âgés de plus de 65 ans et ayant contracté la COVID-19 pour déterminer l’efficacité dans ce sous-groupe.

Le CCNI est un groupe externe d’experts qui fournit aux gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux des conseils indépendants sur l’utilisation des vaccins pour éclairer les programmes d’immunisation. Dans ses lignes directrices récemment mises à jour, le CCNI a formulé des recommandations contre l’utilisation du vaccin d’AstraZeneca chez les personnes de 65 ans et plus pour le moment. Le CCNI peut et a toujours fourni des conseils qui favorisent ou restreignent l’utilisation de certains vaccins par rapport à d’autres. L’une des principales raisons en est que le CCNI tient compte du contexte plus vaste et plus réel. En l’occurrence, en plus des données limitées sur l’efficacité dans ce groupe d’âge, le CCNI a également tenu compte de la disponibilité d’autres vaccins contre la COVID-19 à ce moment, en particulier les vaccins de Pfizer-BioNTech et de Moderna, qui se sont révélés très efficaces chez cette population.

Il est également très important de comprendre que ces recommandations ne sont pas fixes; elles sont fondées sur les données existantes ponctuelles. Par conséquent, elles continueront d’être mises à jour à mesure que d’autres données deviendront connues et que d’autres vaccins contre la COVID-19 seront approuvés au Canada. De plus amples renseignements sur les essais cliniques en cours et la surveillance post-commercialisation sont prévus au cours des prochaines semaines et des prochains mois.

Le CCNI examine actuellement les données probantes relatives au vaccin de Janssen et fournira des recommandations au cours des prochaines semaines.

Il est également important de noter que les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux prennent leurs propres décisions sur l’utilisation des vaccins dans leur territoire, en fonction d’un certain nombre d’autres facteurs, notamment :

Conditions locales de l’épidémie de COVID-19; y compris le risque d’exposition, de maladie grave ou de décès;

Approvisionnement local en vaccins;

Considérations logistiques.

Soutenir les programmes de vaccination prioritaires

L’autorisation de deux nouveaux vaccins fournit des outils supplémentaires pour lutter contre cette pandémie le plus rapidement possible. Le fait d’avoir des vaccins supplémentaires de différents fabricants peut aider à répondre aux exigences en matière de volume pour faire vacciner plus de personnes plus rapidement et offre également plus d’options de vaccination. Différents types de vaccins offrent également certains avantages. En tant que vaccins à base de vecteurs viraux, les vaccins d’AstraZeneca et de Janssen sont plus faciles à transporter et à entreposer, puisqu’ils peuvent être réfrigérés plutôt que d’être entreposés au congélateur comme les vaccins de Pfizer-BioNTech et de Moderna.

Cette semaine a été une très bonne semaine pour les programmes de vaccination du Canada contre la COVID-19. J’aimerais encourager tous les Canadiens à poursuivre l’excellent travail qui a été accompli pour appuyer ces efforts en demeurant informés, en posant des questions, en cherchant des renseignements crédibles sur les vaccins et en vérifiant régulièrement auprès des autorités de santé publique locales et provinciales/territoriales pour voir quand vous ou les membres de votre famille pourriez être admissibles à la vaccination. Continuer de tendre la main à d’autres personnes qui pourraient avoir besoin d’aide pour accéder à ces programmes.

Toutes ces mesures nous aideront à protéger le plus grand nombre possible de Canadiens, et ce, le plus rapidement possible. Ces mesures, combinées au maintien de la vigilance dans nos mesures de santé publique et nos pratiques individuelles, nous aideront à préserver les progrès que nous avons réalisés au cours de la dernière année tout en façonnant un avenir meilleur dans les mois à venir.

La Rédaction
La Rédaction
CONTRIBUTOR
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Populaire en ce moment

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon