Droit d’intervention lors d’une prise d’otage ou impliquant un tireur actif – La ministre Guilbault accorde un nouveau rôle au SPVQ

Droit d’intervention lors d’une prise d’otage ou impliquant un tireur actif – La ministre Guilbault accorde un nouveau rôle au SPVQ
© Photo Éric Beaupré Vingt55. Tous droits réservés.

Actualité

La vice-première ministre, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Mme Geneviève Guilbault, accorde au Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) le droit de prendre en charge entièrement les interventions lors d’une prise d’otage ou impliquant un tireur actif.

Cette permission d’intervenir, qui était auparavant du ressort de la Sûreté du Québec, pourra augmenter la rapidité et l’efficacité des interventions, en plus de simplifier le déroulement des opérations.

« Bien que nous ne souhaitions jamais assister à une prise d’otage ou à un événement impliquant un tireur actif, il faut être prêt à toute éventualité. Il me semble tout à fait opportun de confier ce nouveau mandat au Groupe tactique d’intervention du SPVQ. Non seulement nous reconnaissons l’expertise que les policiers possèdent, mais nous croyons que la proximité rehaussera l’efficacité des services et la sécurité des citoyennes et des citoyens. Cette demande avait été formulée en 2016 par le corps de police et aujourd’hui notre gouvernement reconnaît leur qualification exceptionnelle.  » – Geneviève Guilbault, vice-première ministre, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale

Espace ”Fier partenaire Vingt55” – Fenêtre de temps du Village Québécois d’Antan une invitation Vingt55 !

« Le parcours du GTI a débuté au SPVQ il y a plus de dix ans et je suis fier de voir que ce parcours se poursuit en ajoutant les activités policières reliées à l’intervention en situation de prise d’otage aux services que cette unité offre déjà. Je souhaite remercier la ministre Geneviève Guilbault d’avoir donné son autorisation et reconnu notre expertise en nous permettant de fournir des services additionnels aux activités reliées au niveau de service 4, dont entre autres les activités policières reliées à la prise d’otage.» – Robert Pigeon, directeur du service de police de la Ville de Québec.

  • C’est le 26 juin 2020 que le SPVQ a obtenu la confirmation de la ministre de la Sécurité publique de son droit de prendre en charge entièrement les interventions lors d’une prise d’otage ou impliquant un tireur actif sur le territoire des villes de Québec, de L’Ancienne-Lorette et de Saint-Augustin-de-Desmaures ainsi que sur le territoire de la paroisse Notre-Dame-des-Anges.
  • Ce faisant, la ministre permet une dérogation au Règlement sur les services policiers que les corps de police municipaux et la Sûreté du Québec doivent fournir selon leur niveau de compétence. En effet, en vertu de l’article 70 de la Loi sur la police, le SPVQ doit rendre, sur le territoire relevant de sa compétence, les services de niveau 4. Cette disposition prévoit également que c’est la Sûreté du Québec qui assure les services de niveau supérieur à celui requis d’un corps de police municipal, à moins que la ministre n’autorise celui-ci à fournir les services d’autres niveaux qu’il détermine, ce qui est le cas actuel.
Éric Beaupré
Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Populaire en ce moment

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon