Embardée mortelle : un jeune conducteur de 18 ans perd la vie dans une sortie de route au Centre-du-Québec

Embardée mortelle : un jeune conducteur de 18 ans perd la vie dans une sortie de route au Centre-du-Québec
@ Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55 Tous droits réservés.

Saint-Wenceslas / Centre-du-Québec

Un conducteur de 18 ans a perdu la vie après une sortie de route, samedi soir, à Saint-Wenceslas, une municipalité du Centre-du-Québec située à quelques kilomètres à l’est de Drummondville. 

Un jeune conducteur de 18 ans perd la vie dans une sortie de route au Centre-du-Québec @ Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55. Tous droits réservés.

Selon les premiers témoins et intervenants rencontrés sur place par le Vingt55, deux personnes prenaient place dans le véhicule au moment de l’embardée : le conducteur âgé de 18 ans et son passager de 19 ans, confirme le sergent Stéphane Tremblay, porte-parole de la Sûreté du Québec, en entrevue au Vingt55.

Le sergent Stéphane Tremblay, en entrevue au Vingt55, confirme que le jeune conducteur de 18 ans a été éjecté du véhicule et qu’il n’était pas attaché, selon les premiers éléments de l’enquête.

«L’accident est arrivé devant chez moi, ici la limite de vitesse est de 70 km/h,» explique le témoin. «Ça roule généralement vite,» ajoute le résident du secteur, rencontré sur place par le Vingt55. «J’ai entendu un énorme bruit et vu les lumières partir dans tous les sens, dans le champ devant la maison,» explique l’un des premiers témoins sur les lieux, qui est rapidement venu porter assistance aux occupants du véhicule. «Un des jeunes était devant moi, il était sorti de l’amas de ferraille et m’a dit qu’il allait bien, mais qu’il s’inquiétait pour son ami,» explique le témoin, encore ébranlé ce matin.

La voiture était sur le côté et un jeune homme gisait inanimé à plusieurs mètres de celle-ci. «Il était inconscient et nous n’avons rien pu faire sinon rester avec lui et éviter de le déplacer pour ne pas aggraver la situation.»

Les paramédics et policiers ont ensuite pris le relais et ont transporté le jeune homme de 18 ans au centre hospitalier, où son décès a été confirmé. Le sergent Stéphane Tremblay, porte-parole de la Sûreté du Québec, confirme que le passager âgé de 19 ans, qui était attaché, a quant à lui été évalué par les paramédics pour des blessures mineures qui ne mettaient pas sa vie en danger.

Le coroner, Me Donald Nicole, a confirmé le décès et révélé l’identité du jeune homme qui a perdu la vie suite à une sortie de route samedi soir à Saint-Wenceslas. Il s’agit de Thomas Bergeron, 18 ans, originaire et résident de Saint-Wenceslas

La fatigue au volant est mise en cause dans cet accident mortel.

D’après les premières informations obtenues, les enquêteurs privilégient en effet pour le moment la fatigue comme hypothèse pour expliquer cette sortie de route et l’embardée qui a fait une victime, mentionne le sergent Stéphane Tremblay. L’alcool ne serait pas en cause, précise le sergent.

La fatigue fait plusieurs victimes au Centre-du-Québec et sur les routes de la province.

Cet accident n’est pas sans rappeler un accident survenu à quelques kilomètres de cet endroit le 25 mai dernier, alors qu’un jeune conducteur de 21 ans avait perdu la vie dans un face-à-face qui lui avait également coûté la vie.

La fatigue est l’une des principales causes de décès sur les routes du Québec. Chaque année, elle est en cause plus d’une fois sur cinq dans l’ensemble des accidents provoquant des blessures ou la mort, rappelle la SAAQ.

Selon les données disponibles et obtenues auprès de la SAAQ par le Vingt55, chaque année, en moyenne, 87 personnes décèdent et 7 111 personnes sont blessées dans un accident lié à la fatigue au volant.

De 2018 à 2022, la fatigue a été en cause dans 24 % des accidents mortels et, de plus, dans 24 % de l’ensemble des accidents ayant causé des blessures ou des décès.

Le micro-sommeil est un épisode bref, de quelques fractions de seconde à quelques secondes, et involontaire d’endormissement. Il est possible que la tête tombe, que les yeux se ferment ou simplement que le regard devienne fixe, explique la SAAQ.

Ces épisodes peuvent survenir lorsqu’une personne est fatiguée et essaie de rester éveillée pour faire une tâche monotone… comme conduire sur une autoroute. Au cours d’un épisode de micro-sommeil, le conducteur ne réagira pas en situation dangereuse.

Les conducteurs de moins de 30 ans et de 55 ans ou plus sont plus à risque, selon les données, rappelle également la SAAQ.

En effet, les conducteurs de moins de 30 ans font partie des conducteurs les plus à risque, tout comme les conducteurs de véhicules lourds, les travailleurs qui ont des horaires irréguliers ou de longues journées de travail, les travailleurs de nuit, les personnes qui souffrent d’un trouble du sommeil non diagnostiqué ou non traité, les personnes qui ont un problème de santé entraînant de la fatigue, et les personnes dont le style de vie diminue la qualité de leur sommeil, selon la SAAQ.

L’enquête se poursuit sur les causes et circonstances de cet accident.

L’enquête de la Sûreté du Québec confirme qu’un seul véhicule a été impliqué dans cet accident. Le 6e rang a été fermé pendant une partie de la nuit à la hauteur de la route 161 pour permettre l’enquête de la Sûreté du Québec, qui se poursuit conjointement avec le coroner qui a été appelé au dossier, confirme le sergent Tremblay.

Un jeune conducteur de 18 ans perd la vie dans une sortie de route au Centre-du-Québec @ Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55. Tous droits réservés.

Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFILE

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Faits divers

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon