Filière québécoise des batteries : Québec et Ottawa annoncent 644 millions de dollars pour la division de Ford au Centre-du-Québec

Filière québécoise des batteries : Québec et Ottawa annoncent 644 millions de dollars pour la division de Ford au Centre-du-Québec
François Legault, premier ministre du Québec, @ Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55 Tous droits réservés.

Bécancour

Aujourd’hui, le premier ministre du Québec, François Legault, le ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie, l’honorable François-Philippe Champagne, et le ministre de l’Économie, de l’Innovation et de l’Énergie, Pierre Fitzgibbon, ont annoncé, en compagnie du député de Nicolet-Bécancour, Donald Martel, l’octroi d’un financement de 644 millions de dollars pour la construction d’une nouvelle usine de production de matériaux de batteries à Bécancour.

Cette installation sera construite par un consortium formé de Ford Motor Company et des entreprises coréennes EcoProBM et SK On. Estimé à plus de 1,2 milliard de dollars, ce projet créera plus de 345 emplois.

L’usine d’EcoPro CAM Canada produira en moyenne 45 000 tonnes de matériaux actifs de cathode par année. La production sera destinée à la fabrication de batteries pour les futurs véhicules électriques de Ford. L’usine devrait être opérationnelle en 2026.

L’aide financière se répartit comme suit : le gouvernement du Québec accorde, par l’entremise d’Investissement Québec, un prêt de 322 millions de dollars en partie pardonnable, et le gouvernement du Canada verse une contribution conditionnelle de 322 millions de dollars, par l’intermédiaire du Fonds stratégique pour l’innovation.

«Je suis très fier que le Québec attire de gros joueurs du calibre de Ford-EcoProBM-SK On. Après GM-Posco ce printemps, on annonce un nouvel investissement majeur de 1,2 milliard dans la Vallée de la transition énergétique pour la construction d’une usine de matériaux actifs de cathode à Bécancour», mentionne François Legault, premier ministre du Québec. «On est en train de bâtir les fondations d’une industrie qui va permettre au Québec de devenir un leader de l’économie verte en Amérique du Nord et dans le monde. Avec la transition énergétique, on a la chance de s’imposer dans la nouvelle économie et de devenir plus riches tout en réduisant les émissions mondiales de GES.»

«Cet investissement démontre encore une fois que le Canada est le partenaire stratégique vert de choix pour les leaders mondiaux de l’industrie automobile. Aujourd’hui, on renforce la place clé que le Québec occupe dans la chaîne d’approvisionnement en véhicules électriques, alors que nous continuons à bâtir notre écosystème de batterie. Cet investissement est bon pour l’environnement, il est bon pour l’économie et il assurera le maintien d’emplois bien rémunérés pour des années à venir», d’ajouter l’honorable François-Philippe Champagne, ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie

«L’arrivée de Ford et du consortium EcoPro CAM dans la Vallée de la transition énergétique est une autre étape importante qui propulse la mise en place de la filière batterie», précise Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie, de l’Innovation et de l’Énergie. «C’est un signal fort qui est lancé : avec ses ressources naturelles et son énergie propre, le Québec compte parmi les endroits les plus attrayants au monde pour accueillir des chefs de file mondiaux de cette industrie d’avenir.»

«Ce sont des leaders industriels majeurs qu’on accueille aujourd’hui dans le Parc industriel et portuaire de Bécancour», mentionne Donald Martel, député de Nicolet-Bécancour et adjoint parlementaire du ministre de l’Économie, de l’Innovation et de l’Énergie. «Cette annonce constitue une autre étape qui vient confirmer le virage économique important entrepris dans toute la région depuis le lancement de la filière batterie. Nous sommes résolument engagés à créer de la richesse et des emplois de qualité tout en décarbonant notre économie. Pour nous, c’est une immense source de fierté.»

«Investissement Québec salue l’arrivée d’EcoPro CAM Canada au Québec. Ce nouveau projet concrétise encore davantage la création d’une chaîne de valeur complète de la batterie au Québec, de l’extraction du minerai au recyclage de la batterie, que nous nous sommes engagés à développer», mentionne pour sa part Guy LeBlanc, président-directeur général d’Investissement Québec. «Cette filière industrielle d’envergure est une opportunité extraordinaire pour le Québec de se positionner comme un fournisseur mondial de premier rang de composants et de minéraux entrant dans la fabrication des batteries au lithium-ion et générera des retombées économiques durables pour la région du Centre-du-Québec et pour tout le Québec.»

«Ford est au service de ses clients au Canada depuis 119 ans, soit plus longtemps que tout autre constructeur automobile», ajoute Bev Goodman, présidente et chef de la direction de la compagnie Ford du Canada. «Nous sommes heureux d’investir dans ces nouvelles installations, afin de créer une chaîne d’approvisionnement verticalement intégrée et en boucle fermée pour l’assemblage de batteries en Amérique du Nord. Ce site est conçu pour rendre les véhicules électriques plus accessibles à des millions de personnes au fil du temps. Nous sommes ravis de pouvoir réaliser notre tout premier investissement au Québec, avec de nouvelles installations qui contribueront à façonner l’écosystème des véhicules électriques dans cette province.»

Pour Min-suk Sung, directeur commercial de SK On, « Les trois entreprises pourront, grâce à cette action concertée, disposer d’un approvisionnement stable en matières premières de batteries en Amérique du Nord. Nous continuerons ainsi de jouer un rôle de premier plan, avec nos partenaires, dans les efforts d’électrification du marché mondial de l’automobile. »

« Avec cette expansion en Amérique du Nord, EcoProBM espère étendre sa croissance à l’échelle mondiale dans le domaine de la fabrication de matériaux de cathode, qui a fait la solide réputation de notre entreprise. Nous sommes aussi disposés à être des parties prenantes au sein de la communauté au Canada et au Québec, et à contribuer au développement de l’économie locale, notamment en embauchant localement », d’ajouter Jae-Hwan Joo, président-directeur général d’EcoProBM.

En résumé

EcoPro CAM Canada a été constituée en février 2023 par l’entreprise coréenne de fabrication de matériaux de cathode EcoProBM, le constructeur automobile Ford Motor Company et le cellulier coréen SK On (sites en anglais). SK On et Ford deviendront investisseurs une fois que l’entente aura été conclue. L’entente de concertation est aussi assortie de conditions liées à la signature du contrat et à l’obtention des approbations réglementaires.

Le projet annoncé aujourd’hui permettra de concrétiser un jalon important de la Stratégie québécoise de développement de la filière batterie en agissant comme un catalyseur pour la chaîne de valeur de la filière.

Déployée entre Bécancour, Trois-Rivières et Shawinigan, la Vallée de la transition énergétique est la troisième zone d’innovation reconnue au Québec. Elle permet d’accélérer le développement de la filière batterie et l’électrification des transports, de décarboner le secteur industrialo-portuaire et d’optimiser la production et l’utilisation de l’hydrogène vert dans la chaîne industrielle.

Le Fonds stratégique pour l’innovation offre des investissements importants pour des projets novateurs qui contribueront à la croissance de l’économie canadienne en vue du bien-être de tous les Canadiens.

M. Gerry Gagnon, directeur général de la Société de développement économique de Drummondville (SDED) © Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55. Tous droits réservés.

Développement de la filière québécoise des batteries, une excellente nouvelle pour la région du Centre-du-Québec et Drummondville.

M.Gerry Gagnon, directeur général de la Société de développement économique de Drummondville, avait souligné la bonne nouvelle pour la région de Drummondville lors de l’annonce de l’arrivée du secteur automobile dans la région du Centre-du-Québec.

«Ces annonces laissent présager d’importants défis à plusieurs égards», avait mentionné M. Gerry Gagnon, directeur général de la Société de développement économique de Drummondville (SDED), lors d’une première annonce à Bécancour en mai dernier, comme le rapportait le Vingt55.

Le directeur général de la Société de développement économique de Drummondville avait affirmé être prêt à unir les forces de la SDED pour que «tous ensemble nous contribuions à faire de ce type de projet une grande réussite !»

«D’ores et déjà, nous avons répondu présents en acceptant le mandat de la Ville de Bécancour pour déployer notre expertise en recrutement de main-d’œuvre qualifiée à l’international, et nous nous engageons à être des alliés de premier plan pour l’ensemble de la Vallée de la transition énergétique», avait également annoncé le directeur général  de la SDED.

Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFILE

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Faits divers

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon