Itinérance à Drummondville : Risque de fermeture de l’îlot de chaleur le directeur de L’Ensoleilvent lance un cri d’alarme

Itinérance à Drummondville : Risque de fermeture de l’îlot de chaleur le directeur de L’Ensoleilvent lance un cri d’alarme
Itinérance à Drummondville @ Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55 Tous droits réservés.

DRUMMONDVILLE

 La situation de l’itinérance à Drummondville est devenue alarmante, et François Gosselin, directeur de l’Ensoleilvent, exprime sa préoccupation au nom de la table des partenaires en itinérance de Drummondville et d’Arthabaska-Érable. Les enjeux concernent la survie de neuf places en hébergement d’urgence à Victoriaville et d’une unité de débordement de huit places en urgence de nuit à la halte chaleur de Drummondville.

Itinérance à Drummondville @ Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55 Tous droits réservés.

L’itinérance prend de l’ampleur à Drummondville et au Centre-du-Québec. Longtemps cachée, elle se manifeste désormais en plein jour, suscitant de vives inquiétudes parmi les intervenants, les services de première ligne et les autorités. Hommes et femmes, de nouveaux visages viennent s’ajouter à cette problématique croissante, ce qui augmente la pression sur les ressources déjà insuffisantes. Le directeur général de L’Ensoleilvent François Gosselin, sonne l’alarme et remet en question l’utilisation des montants alloués à l’itinérance et aux personnes vulnérables

Il est encore temps d’éviter la fermeture de l’unité de débordements de Victoriaville et la halte chaleur de Drummondville. François Gosselin, directeur de l’Ensoleilvent, au nom de la table des partenaires en itinérance de Drummondville et d’Arthabaska-Érable, sonne l’alarme sur la situation en itinérance à Drummondville.

Nous sommes dans l’obligation de vous informer de notre grande inquiétude pour la survie de 9 places à Victoriaville en hébergement d’urgence pour les personnes en situation d’itinérance, ainsi que de l’unité de débordement de 8 places en urgence de nuit, à la halte chaleur de Drummondville, explique le directeur de l’Ensoleilvent.

Lors de l’été 2023, le MSSS, par l’entremise du CIUSSS/MCQ, nous a demandé de faire un projet concerté dans l’ensemble du MCQ avec une directive axée sur le soutien communautaire et le logement transitoire, orientation que l’ensemble des acteurs en itinérance de la MCQ applaudit. Il faut maintenant que les portes d’entrée soient disponibles pour recevoir et accompagner les gens en situation d’itinérance. Comment les accompagner si nous ne pouvons stabiliser la base des besoins pour la clientèle et le principal accès aux services : manger, se laver et dormir. Il faut donc investir dans les portes de sortie et non dans l’augmentation des lits d’urgence, rappelle François Gosselin.

Les services et la situation en itinérance sont sur la corde raide, comme le rappelait le directeur de l’Ensoleilvent en entrevue au Vingt55.

L’enveloppe annoncée pour juin 2023 à 2028 était de 4,5 millions de dollars, enveloppe qui a été bonifiée et annoncée à l’UMQ avec 15 millions de dollars supplémentaires, et par la suite, un autre 2,5 millions de dollars. Où est rendu l’argent ? questionne aujourd’hui le directeur de l’Ensolevent. La distribution de l’enveloppe est-elle équitable ? Répondons-nous réellement aux besoins immédiats de notre région ? s’interroge également François Gosselin, et où sont les engagements et les moyens annoncés en septembre 2023 pour lutter contre l’itinérance au Québec ? ajoute-t-il.

Au centre du Québec, nous avons reçu la somme de 205 000 $, dont 62 500 $ sont attachés à l’hébergement d’urgence, la halte chaleur de Drummondville, et 28 000 $ vont à l’unité de débordement de Victoriaville, explique François Gosselin. Le reste, soit 114 000 $ de la subvention de 205 000 $, soit 1,7 % du budget total de 22,5 millions de dollars, est investi dans le développement du soutien communautaire, une exigence du MSSS dans les appels de projets demandés en juillet 2023.

Pour donner suite a l’annonce du 12 septembre dernier concernant les sommes annoncées en 2023-2024 au Centre-du-Québec, publier dans les pages du Vingt55, Francois Gosselin affirme que les sommes qui seront annoncées pour les 4 années subséquentes seront de loin insuffisantes pour répondre aux besoins d’hébergement d’urgence. Ceci nous obligera à fermer définitivement l’unité de débordement de Victoriaville et la halte chaleur de Drummondville en avril 2024.

Ces fermetures auront une très grande incidence auprès de nos partenaires communautaires et les réseaux publics, sans parler du coût humain. Pour éviter cette catastrophe :

  • Il est nécessaire de retourner en appel de projets du PAII pour les années 2024-2025 à 2027-2028, pour l’enveloppe de 22,5 millions de dollars.
  • Il faut prendre en considération les particularités et les différences entre chacune des régions administratives du Québec, en fonction des besoins spécifiques de leur propre trajectoire de service.
  • Il est important de reconsidérer la demande de majoration pour consolider l’unité de débordement de 2023-2024 à Victoriaville.

Des situations qui sollicitent grandement autant les services de police que la ressource du milieu, constatent les intervenants.

La volonté d’aider et d’intervenir est bien présente, mais les effectifs, les moyens et les capacités d’intervention ne suffisent plus, affirment plusieurs intervenants en entrevue au Vingt55.

Les ressources humaines des organismes, les effectifs policiers et les moyens manquent, ce qui engendre de plus en plus de demandes en raison des problématiques multiples à Drummondville. « Des problématiques qui pourraient être temporaires, mais qui deviennent, dans certains cas, permanentes ou récurrentes »

Selon des informations obtenues par Le Vingt55, des annonces devraient être faites au cours de la semaine prochaine par les débutés de la région.

Ces informations restent à être confirmées, mais elles pourraient potentiellement apporter des solutions et de l’aide aux organismes de la région.

Personne ne devrait dormir à la rue, rappelle le directeur de l’Ensoleilvent au nom de la table des partenaires en itinérance de Drummondville et d’Arthabaska-Érable

Itinérance à Drummondville @ Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55 Tous droits réservés.

Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFILE

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Faits divers

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon

Installez l'appli Vingt55

Installer l'appli Vingt 55
×