La CCID exige des réponses franches du ministre André Lamontagne responsable du Centre-du-Québec

La CCID exige des réponses franches du ministre André Lamontagne responsable du Centre-du-Québec
| © Photo Éric Beaupré. Tous les droits réservés. (ARCHIVES VINGT55)

DRUMMONDVILLE

Lors de la campagne électorale de 2018, des engagements fermes en matière de santé ont été pris par le candidat André Lamontagne et la Coalition Avenir Québec, notamment celui de redonner un CISSS au Centre-du-Québec en présence du maire et président de l’UMQ Alexandre Cusson. Cet engagement a été réitéré suite à l’élection du gouvernement de François Legault.

«Cet engagement qu’on a pris date de la loi 10. Ce n’est pas une affaire à laquelle je vais penser du matin au soir, mais quand mon premier ministre m’a confié cette nouvelle charge,  j’ai validé avec lui. Il m’a dit: “André, c’est ça qu’on a annoncé et  c’est là qu’on s’en va.”» avait mentionné André Lamontagne, député de Johnson et ministre responsable de la région du Centre-du-Québec, tel que rapporté par le journaliste Marc Rochette dans l’article André Lamontagne pour un CISSS au Centre-du-Québec dans l’édition du 19 octobre 2018 du quotidien Le Nouvelliste

Le dossier ne semblant pas faire l’unanimité au Centre-du-Québec, la Chambre de commerce et d’industrie de Drummond (CCID) se questionne ouvertement sur le réel pouvoir du ministre régional afin de réaliser sa promesse.

Depuis l’engagement ferme de réimplanter un CISSS à Drummondville par la CAQ, le message du nouveau gouvernement dérive et se dilue lentement vers la quête de l’obtention d’un consensus dit régional et d’un compromis de restauration de l’autonomie en santé et services sociaux.

Les intervenants de la région demeurent d’ailleurs sans nouvelle d’une proposition de rencontre qui devait être organisée suite à un tête-à-tête entre le CIUSSS MCQ et les députés caquistes qui a eu lieu le 14 janvier dernier.

«Notre ministre responsable du Centre-du-Québec, André Lamontagne, doit s’expliquer. L’engagement que son chef François Legault et lui ont pris à titre de candidats lors de la campagne de 2018 était clair et précis: ramener un CISSS au Centre-du-Québec. Il n’était alors pas question de consensus régional ou d’autre forme d’accommodements conditionnels à sa réalisation», a déclaré Linda Desrochers, présidente de la CCID qui représente plus de 650 entreprises et 1350 délégués dans la MRC de Drummond.

Concernant toute dérogation à l’engagement électoral ou toute proposition de compromis, la présidente Mme Desrochers est catégorique: « Les informations en notre possession, nous donnent d’excellentes raisons de croire que l’engagement électoral de la CAQ ne sera pas tenu dans sa forme initiale. Nous ne nous satisferons pas de modifications d’organigramme et de changements cosmétiques. André Lamontagne a pris un engagement clair en la création du CISSS pour le Centre-du-Québec pour obtenir la confiance des électeurs de la région et nous avons voté en conséquence.»

La Chambre de commerce et d’industrie de Drummond est un organisme de développement économique régional voué à l’essor d’une économie solide, viable et durable favorisant le mieux-être des membres de sa collectivité.

Par ses prises de position, la CCID défend les intérêts collectifs de la ville de Drummondville et de la MRC de Drummond et joue un rôle dynamique de concertation dans des dossiers prioritaires liés à la croissance économique et à l’amélioration de la qualité de vie en région.

 

Guy Levasseur
Guy Levasseur
RéDACTEUR_EN_CHEF
PROFIL

Les derniers articles

Populaire en ce moment