La rue St-Pierre 3e au classement des pires routes du Centre-du-Québec, mais pas pour longtemps!

La rue St-Pierre 3e au classement des pires routes du Centre-du-Québec, mais pas pour longtemps!
© Photo & Vidéo Éric Beaupré Vingt55. Tous droits réservés.

DRUMMONDVILLE

Plusieurs rues de Drummondville se retrouvent parmi les routes du Centre-du-Québec qui auraient ‘’grandement besoin d’amour’’ comme l’exprimaient des citoyens rencontrés le long de la rue Saint-Pierre à Drummondville ce matin par le Vingt55

La rue St-Pierre, 3e au classement des pires routes du Centre-du-Quebec selon un sondage de CAA-Quebec, mais pas pour longtemps!

Au Centre-du-Québec, la pire route selon les résultats du sondage serait la route 116 tout juste devant le boulevard des Acadiens à Béancour classant la rue St-Pierre à Drummondville au 3e rang. La rue St-Georges se classe 4e alors que le boulevard St-Joseph et la rue Lindsay arrivent  exæquo en 5e positions du palmarès CAA selon le même sondage populaire.

Des travaux déjà en cours sur la rue Saint-Pierre depuis la semaine dernière.

Comme le confirme deux travailleurs de chez Smith Aspahlte Inc.” les travaux vont bon train, la rue Saint-Pierre perdras sa triste réputation rapidement.”

Des travaux et chantiers majeurs à Drummondville

Il est également approprié de rappeler que les infrastructures de voirie sont parmi les priorités d’investissement comme le rappel Thomas Roux du service des communications de la Ville de Drummondville.

Au cours des cinq dernières années, 53,3 M$ ont été investis pour la réfection de ces installations, soit une moyenne de 8,9 M$ par an. Des projets d’envergure ont été réalisés comme le boulevard de l’Université, le secteur Cormier, la rue Celanese ou la rue Saint-Damase et d’autres sont en cours de réalisation comme la rue Lindsay ou le boulevard Saint-Joseph.

De plus, la Ville de Drummondville porte une attention aux rues secondaires en ayant injecté 10,7 M$ pour des travaux d’entretien à même son budget d’opérations sur les cinq dernières années. La Ville continuera ses investissements en la matière pour assurer le confort et la sécurité des usagers de son réseau routier.

 

La campagne 2019 Les pires routes du Québec a connu un record de participation avec 21 000 votes enregistrés

Aux quatre coins du Québec par des milliers d’automobilistes, cyclistes, piétons, camionneurs et chauffeurs de taxi qui réclament un peu d’amour pour nos routes les plus fatiguées et, ultimement, un réseau routier encore plus efficace et sécuritaire.

Si de nombreuses routes ont été réparées depuis les cinq premières éditions des pires routes, il reste encore beaucoup à faire alors que la moitié du palmarès 2019 est formé de routes « récidivistes » où les bris et les nids-de-poule sont omniprésents ou encore de routes qui seront bientôt en réfection. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que certains citoyens ne lésinent pas pour manifester leur impatience envers les autorités afin que les choses changent. C’est d’ailleurs le cas du boulevard Gouin Est, à Montréal, qui termine au sommet pour la deuxième année de suite.

CAA-Québec est votre porte-voix « À tous ceux qui se sont donné la peine de participer, je vous assure que votre voix a été entendue. CAA-Québec ira porter votre message et cette participation record rend notre intervention d’autant plus légitime et motivante », déclare la vice-présidente communications et affaires publiques de CAA-Québec, Sophie Gagnon. Le gouvernement a récemment bonifié l’aide à l’entretien de la voirie locale, de même que les sommes allouées au réseau routier, qui s’élèvent à presque 25 milliards de dollars sur 10 ans[1]. « Il faut continuer dans cette voie pour rattraper le déficit d’entretien qui a été creusé pendant des années », ajoute Mme Gagnon.

Neuf régions représentées dans le top 10
Première apparition du Saguenay—Lac-Saint-Jean avec le rang Saint-Martin, à Saguenay
Régions avec le plus grand nombre de votes : Laurentides, Montréal, Montérégie, Chaudière-Appalaches
Quatrième nomination pour la traverse de Laval, à Lac-Beauport
Troisième nomination pour le boulevard Gouin Est, à Montréal, et la route 389, sur la Côte-Nord
Deuxième nomination pour la montée du Bois-Franc de Saint-Adolphe-d’Howard et le chemin Saint-Henri de Mascouche

Des citoyens se mobilisent… et pas à peu près!

Les employés d’une compagnie en Montérégie en ont ras le bol des trous sur la rue Newton, à Boucherville. Après plusieurs plaintes des employés et des livreurs, la direction a donc encouragé l’ensemble des employés à voter massivement pour cette route, qui a terminé au 4e rang du palmarès. « On voulait faire front commun pour faire bouger les choses et la plateforme Les pires routes était la seule qui pouvait nous donner de la visibilité. Quand c’est rendu que tu dis à tes clients de faire attention aux trous sur notre rue de nos bureaux, c’est grave! Des pneus crevés, des roues endommagées, des véhicules désalignés… Ça commence à coûter cher à nos employés et pour notre flotte de camions! » insiste la direction de l’entreprise.

« Pas question de relâcher la pression » Après avoir fait les manchettes, l’an dernier, pour son implication dans la campagne pour le boulevard Gouin Est, à Montréal, Corinne Tastayre, une résidente de Rivière-des-Prairies, continue de taper sur le clou, même si des investissements ont été annoncés. Cette fois, elle a fait le tour des activités communautaires de son quartier pour inciter au vote. « Le boulevard Gouin Est serait un des plus beaux de Montréal, mais tout ce qu’on a, ce sont des trous, des poteaux au milieu de la piste cyclable et des risques d’accident. Alors pas question de relâcher la pression. Ce qu’on veut, ce n’est pas juste du resurfaçage, c’est l’ensemble des travaux de réfection : fondations, trottoirs, piste cyclable, stabilisation des berges, etc. On va le croire quand on va le voir! »

On s’en reparle bientôt

La campagne Les pires routes 2019 s’est tenue du 24 avril au 24 mai. Le ministère des Transports ainsi que l’ensemble des municipalités du palmarès ont été prévenus officiellement : CAA-Québec leur demandera, dans quelques mois, si les routes montrées du doigt ont été réparées ou s’ils ont un plan de match pour ce faire, et publiera cette mise à jour. À bon entendeur, comme on dit!

Découvrez le palmarès 2019 des pires routes dans chaque région du Québec:  https://www.caaquebec.com/fr/sur-la-route/interets-publics/les-pires-routes/palmares-2019-par-regions/

Éric Beaupré
Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Les derniers articles

Populaire en ce moment