L’APAME change de nom et devient l’APPAMM-Drummond

L’APAME change de nom et devient l’APPAMM-Drummond
L’artiste Laury Huard fera la lecture du conte des LoCo lors de la Semaine de sensibilisation aux maladies mentalesCrédit photo : Courtoisie

DRUMMONDVILLE  –  Après 33 ans d’existence, l’APAME de Drummondville devient l’Association des proches d’une personne atteinte de maladie mentale, l’APPAMM-Drummond.

L’organisme, qui répond annuellement à plus de 225 demandes d’aide, a choisi de rajeunir son image pour être plus attrayante auprès de sa clientèle cible : les familles. L’APPAMM-Drummond : une nouvelle image plus proche des familles « Après trois décennies d’existence, on sentait le besoin de se redéfinir.

Notre ancien logo était démodé et désuet. La mention du terme « Malade émotionnel » dans le nom de notre organisation portait à confusion. Notre équipe voulait projeter une image plus moderne, plus conviviale et surtout plus chaleureuse. Pourquoi? Parce que lorsqu’elles ont besoin d’aide, les familles veulent d’abord être rassurées, réconfortées et accompagnées.

 

Les membres de l’entourage, qui soutiennent une personne atteinte de maladie mentale, veulent se sentir écoutés et doivent avoir le réflexe de nous contacter. Avec une nouvelle image, nous souhaitons mettre toutes les chances de notre côté pour rejoindre le plus grand nombre de familles touchées », a expliqué Karine Leroux, directrice générale de l’APPAMM-Drummond.

Un conte pour briser les tabous : l’activité de la Semaine de sensibilisation aux maladies mentales La Semaine de sensibilisation aux maladies mentales aura lieu du 1er au 7 octobre prochain et l’APPAMM-Drummond dévoilera lundi prochain le thème de sa campagne annuelle. Le vendredi 6 octobre à 18h, la population est invitée à assister à la lecture du conte Ça s’peux-tu? à la salle Lauzon du Centre communautaire Drummondville-Sud.

L’artiste Laury Huard fera la lecture du conte des LoCo, les conteurs Coralie Gagnon-Voyer et Laurence Brouillette. Ce conte traite de la stigmatisation et de la discrimination que vivent au quotidien les personnes atteintes de maladie mentale ainsi que leurs familles. Des échanges entre le public et les conteurs sont prévus avec comme objectif de briser les tabous face à la maladie mentale. Les billets, au coût de 5$, sont disponibles à l’APPAMM-Drummond.

 

La Rédaction
La Rédaction
CONTRIBUTOR
PROFIL

Les derniers articles

Populaire en ce moment