Le Dr Vincent Simard cité à procès pour les gestes à caractère sexuel envers deux présumées victimes

Le Dr Vincent Simard cité à procès pour les gestes à caractère sexuel envers deux présumées victimes
© Photo Éric Beaupré. Tous les droits réservés.

DRUMMONDVILLE

C’est au terme de l’enquête préliminaire qui se tenait par visio-conférence en présence des présumées victimes et de l’accusé, que le Dr Vincent Simard a été cité à procès aujourd’hui par l’honorable Juge Marie-Josée Ménard au palais de justice de Drummondville.

La Couronne représentée par Me Vicky Smith, a fait témoigner les deux présumées victimes du Dr Vincent Simard. Ceux-ci ont également été contre interrogés par MMarc-Antoine Carette par visio-conférence lors de l’enquête préliminaire.

Le Dr Simard Cité à procès pour des gestes à caractère sexuel sur deux mineurs

Le Dr Simard est donc cité à procès pour les accusations à caractère sexuel qui, tel que porté lors de son arrestation le 31 mai 2018; et qui se seraient déroulées à Drummondville entre le 1er décembre 2014 et le 28 juillet 2017; sur deux présumées victimes, soit des accusations de contact sexuel sur un enfant âgé de moins de 16 ans, de contact sexuel alors qu’il était en situation d’autorité et/ou de confiance, et d’agression sexuelle.

Un bris de conditions déposé par la Couronne

La semaine dernière, le Procureure de la Couronne a ajouté un chef d’accusation en lien avec un bris de conditions, soit d’avoir eu en sa possession de l’alcool alors que cela lui était interdit par ses conditions et engagements. Dr Simard a, pour ce chef, plaidé non coupable, ce dossier reviendra  le 13 septembre prochains au palais de justice de Drummondville. 

MMarc-Antoine Carette et Me Claude Baillargeon agissent comme avocat(e)s pour la défense dans ce dossier pour Dr Vincent Simard.

Pratique médicale

Étant toujours présumé innocent et que les accusations et faits reprochés ne sont pas en lien avec la pratique médicale, le Dr Vincent Simard peut poursuivre sa pratique médicale pour l’instant mais de façon supervisée.

Procès fixé pour trois (3) jours

Le dossier a été frappé d’un interdit de publication sur l’identité des victimes et des gestes allégués. Le procès a été fixé pour trois (3) jours devant un juge de Cour provinciale les 9 ,10 et 11 septembre 2019. 

 

MMarc-Antoine Carette et Me Claude Baillargeon agissent comme avocat(e)s pour la défense.

Éric Beaupré
Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Les derniers articles

Populaire en ce moment