Le suicide – Parlons-en, éduquons-nous, prenons soin de notre société!

Le suicide – Parlons-en, éduquons-nous, prenons soin de notre société!
Chronique Kim Boisclair Tous droits réservés.

Chronique Kim Boisclair

Trop souvent lorsqu’un suicide se produit, on tente d’identifier l’UNIQUE cause qui a mené une personne à poser ce geste irréversible et c’est là qu’on fait erreur. Si on peut avoir une certitude, c’est que le suicide est multifactoriel.

Ce qui signifie que ce n’est pas seulement un élément ou une situation qui mène une personne à vouloir en finir avec la vie, mais plutôt la présence de plusieurs facteurs de risque chez cette personne qui aura comme conséquence de la fragiliser tout au long de sa vie. De plus, les personnes suicidaires passeront par cheminement mental qu’on appelle le processus suicidaire, plus on avance dans le processus, plus la possibilité de mettre fin à ses jours apparaît comme la seule réponse à leur détresse psychologique. Une personne vivant une situation difficile n’envisagera pas nécessairement le suicide, puisqu’elle possède des solutions pour faire face à cette situation. Lorsque cette même personne vivra des échecs en lien avec les solutions qu’elle possède, plus elle aura l’impression que sa situation est permanente, plus la détresse psychologique augmentera et plus elle envisagera de s’enlever la vie.

 

Vous connaissez sans doute la métaphore de la goutte d’eau qui fait déborder le vase, celle-ci est aussi valable lorsqu’on parle du suicide.

 

Certains médias ont fait couler beaucoup d’encre concernant le décès par suicide de Madame Linda Deschâtelets en pointant du doigt le Gouvernement fédéral et le système de paie Phénix comme étant les responsables. Il est possible que la situation impliquant ces deux acteurs soit la goutte qui ait fait déborder le vase, mais il important de ne pas négliger les autres éléments qui ont contribué à remplir le vase de cette dame lorsqu’on veut comprendre les causes du suicide. Le Gouvernement fédéral et le système de paie Phénix ne devraient pas prendre le blâme de cette tragédie, mais il est évident que les recommandations de la coroner Boulay concernant une réflexion sur le soutien offert aux employés vivant une situation semblable à celle de Madame Deschâtelets doivent être prises au sérieux. Cette réflexion devrait d’ailleurs être faite par tous les employeurs, puisque personne n’est à l’abri de vivre de la détresse psychologique.

 

Il est aberrant de constater que certains médias abordent le suicide de quelqu’un et identifie une cause unique pour le suicide, c’est ce qui démontre que la santé mentale, la détresse psychologique et le suicide sont des sujets trop peu connus dans notre société.

 

Nous avons tous un rôle à jouer dans la prévention du suicide et cela commence par porter un regard sur nous et notre façon d’interagir avec les gens que ce soit nos proches, nos connaissances ou simplement les gens qui croisent notre chemin. Nous avons le pouvoir d’avoir un impact positif dans la vie des gens au quotidien, saisissons-le!

 

Le suicide – Parlons-en, éduquons-nous, Prenons soin de notre société!

 

 

Kim Boisclair, coordonnatrice clinique au Centre d’Écoute et Prévention Suicide Drummond (CEPSD)

819-477-8855

La Rédaction
La Rédaction
CONTRIBUTOR
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Populaire en ce moment

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon