Le variant Omicron continue de mettre de la pression sur les hôpitaux et le personnel

Le variant Omicron continue de mettre de la pression sur les hôpitaux et le personnel
© Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55. Tous droits réservés.

DRUMMONDVILLE

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, fait aujourd’hui le point sur la situation de la COVID-19, notamment dans le système hospitalier. Il annonce la mise en place de nouvelles mesures destinées à mieux protéger la population québécoise en freinant la hausse des cas.

Le passeport vaccinal sera exigé à la S.A.Q et à la S.Q.D.C. © Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55. Tous droits réservés.

Alors que les plus récentes données sur l’évolution de la COVID-19 fournis par le Ministère de la Santé et des Services sociaux comptabilise pour les dernières 24 heures, au Québec, 15 874 nouveaux cas, pour un total de 696 182 personnes infectées, 26 nouveaux décès, pour un total de 11 846 décès, ainsi que 1 953 hospitalisations, et que selon le même bilan, 207 personnes sont aux soins intensifs, le ministre de la Santé sonne l’alarme.

L’augmentation des cas des dernières semaines a de plus en plus d’effets sur les hospitalisations, pour lesquelles la situation continue à s’aggraver, notamment en ce qui a trait à la pénurie de personnel. On prévoit qu’il pourrait y avoir 3 000 hospitalisations de courte durée et 400 hospitalisations aux soins intensifs liées à la COVID-19 d’ici la mi-janvier (17 janvier, selon les projections de l’INESSS). Le réseau travaille actuellement à obtenir la main-d’œuvre nécessaire pour répondre à ces besoins. Des travaux sont en cours, de concert avec le ministère du Travail et le Conseil du trésor, pour aller chercher du personnel pour rouvrir 1 000 lits supplémentaires pour la COVID-19.

Plateforme d’autodéclaration des cas

Les tests en centre de dépistage étant désormais réservés à certains groupes prioritaires bien précis, il est possible que le nombre de cas connus soit désormais sous-estimé. C’est pourquoi, au cours des prochaines semaines, une plateforme d’autodéclaration, qui sera disponible sur Québec.ca, permettra aux personnes d’enregistrer elles-mêmes leur résultat de test rapide. Cet outil contribuera à mieux évaluer le taux de positivité de la population. La plateforme est en cours d’élaboration et sera disponible sous peu.

Votre section vidéo d’information locale – Vingt55

Espace vidéo partenaire vingt55 

Afin de freiner la hausse des cas, certaines nouvelles mesures seront adoptées pour favoriser la sécurité de tous. Ainsi, à partir du 18 janvier, l’accès à la Société des alcools du Québec et à la Société québécoise du cannabis sera conditionnel à la présentation du passeport vaccinal. D’autres services non essentiels, dont les soins personnels, pourraient s’ajouter au cours des prochaines semaines.

D’ailleurs, des discussions ont cours en ce moment en vue d’ajouter la dose de rappel au passeport vaccinal, dès qu’une majorité de citoyens y auront eu accès. Les détails seront dévoilés prochainement.

Nouvelles dates pour les rendez-vous de la dose de rappel

Les dates d’ouverture de prise de rendez-vous pour la dose de rappel pour chaque groupe d’âge ont également été devancées. Les personnes de 50 ans et plus peuvent s’inscrire dès aujourd’hui. Pour les autres groupes d’âge, la séquence est la suivante :

45 ans et plus : 7 janvier;

40 ans et plus : 10 janvier;

35 ans et plus : 12 janvier;

25 ans et plus : 14 janvier;

18 ans et plus : 17 janvier.

« Nous sommes conscients que tous les sacrifices demandés aux Québécoises et aux Québécois ne sont pas faciles, mais ils sont nécessaires, et je remercie la population pour sa collaboration. On doit tout faire pour limiter l’impact sur notre personnel et sur notre système de santé très fragilisé. Il faut donc diminuer le nombre de cas et en limiter le plus possible les hospitalisations. Je compte sur vous tous pour être extrêmement vigilants au cours des prochaines semaines, et pour vous prémunir de la dose de rappel dès qu’elle sera disponible. » – Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux

Rappelons que le ministre Dubé a annoncé la semaine dernière que, dans le contexte actuel de manque de main-d’œuvre au sein du réseau, la période d’isolement allait être réduite pour certains travailleurs de la santé positifs ou exposés à la COVID-19. La période d’isolement tient compte du type d’exposition, des résultats d’analyse de laboratoire ainsi que du statut vaccinal du travailleur. Cette nouvelle directive s’appliquera en situation de risque de rupture de service dans les milieux de soins et de vie. Plusieurs mesures doivent être strictement respectées.

Des mesures similaires ont été annoncées mardi pour l’ensemble de la population, incluant la réduction du temps d’isolement de 10 à 5 jours pour les personnes vaccinées si les symptômes s’améliorent, et après au moins 24 heures sans fièvre.

Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Faits divers

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon