L’édifice Francine-Ruest-Jutras reçoit le Grand Prix d’excellence 2019 de l’Ordre des architectes du Québec

L’édifice Francine-Ruest-Jutras reçoit le Grand Prix d’excellence 2019 de l’Ordre des architectes du Québec
© Photo Éric Beaupré. Tous les droits réservés.

DRUMMONDVILLE

La Ville de Drummondville est fière d’annoncer que l’édifice Francine-Ruest-Jutras, hôte notamment de la Bibliothèque publique de Drummondville, s’est vu décerner le Grand Prix d’excellence 2019 de l’Ordre des architectes du Québec. Prix le plus prestigieux décerné au Québec, il vient récompenser le travail remarquable des architectes du consortium composé de Chevalier Morales architectes et de DMA architectes et souligne la grande qualité du travail accompli pour offrir un lieu de vie culturelle et artistique des plus prisés à Drummondville.

« L’édifice Francine-Ruest-Jutras se démarque parmi 104 candidatures, ce qui démontre le caractère unique de cette œuvre architecturale. Je tiens à féliciter l’ensemble des partenaires qui ont œuvré sur ce projet innovant pour notre ville. Depuis 2016, le pourcentage de la population drummondvilloise abonné à la bibliothèque a augmenté de 71%. En 2018, ce sont 391 519 entrées physiques à ce bâtiment moderne qui ont été comptabilisées. Je remercie également le personnel de nos différents services qui ont mis temps et énergie afin que cette nouvelle bibliothèque publique soit un succès sur toute la ligne », a déclaré M. Alexandre Cusson, maire de Drummondville.

« Développé dans le cadre d’un concours, ce projet brille par sa proposition esthétique particulièrement accomplie, qui démocratise l’accès à une architecture de classe internationale. Ses courbes audacieuses et son camaïeu de blancs et de gris donnent à l’ensemble une forte cohérence interne, tout en insufflant une nouvelle identité au paysage bâti de Drummondville. L’horizontalité de la volumétrie évoque quant à elle la plaine montérégienne où l’édifice s’implante. Cette proposition architecturale d’exception s’accompagne d’un souci notable pour l’environnement, que traduit notamment la boucle énergétique qui unit la bibliothèque à la patinoire voisine. En offrant à la population locale un accès privilégié à une architecture de qualité muséale et en concrétisant la volonté collective de réduire la consommation d’énergie, ce projet se fait le porte-étendard de deux axes du développement durable : le social et l’environnemental », a souligné le jury de cette année, présidé par l’architecte néerlandais Robert-Jan van Santen.

Grand Prix d’excellence : le plus prestigieux de l’Ordre des architectes du Québec

Le prix qui vient d’être décerné à l’édifice Francine-Ruest-Jutras est le plus prestigieux dans le domaine des reconnaissances en architecture au Québec. Remis aux deux ans, il couronne un projet d’envergure dont la qualité architecturale est clairement en évidence. Il met également de l’avant le travail remarquable d’architectes dont la créativité, l’exemplarité et l’attention à l’intégration du projet dans une vision de développement durable en font un édifice du XXIe siècle. Enfin, il s’agit de la reconnaissance de toute une profession pour des architectes motivés par le désir de concevoir une architecture sensible et responsable, résolument guidée par l’excellence et la rigueur.

Une vision innovante pour un projet unique

Le projet de la Bibliothèque de Drummondville transpose en une composition architecturale étudiée une lecture historique, culturelle et poétique de certaines des caractéristiques spécifiques de la municipalité et de sa région.

Dans le cadre de ce projet, les architectes ont notamment cherché à travailler le site dans sa totalité afin de considérer la bibliothèque de manière plus large, comme un équipement civique intégré dans un grand parc. Afin de proposer une réponse adéquate à une problématique d’enclavement du site, ils ont créé un dialogue soutenu entre la bibliothèque et l’autre projet prévu sur ce site, celui de la patinoire extérieure. Au centre de l’espace, à l’intérieur d’une vaste double hauteur, se déploient les circulations verticales dont le grand escalier composé de deux escaliers hélicoïdaux éclatés et décentrés permettant d’ouvrir de multiples points de vue sur la bibliothèque, les aires d’exposition ainsi que sur le jardin attenant à l’Espace Nouveautés. À l’étage, les deux jardins demeurent bien présents et définissent les deux zones principales de ce niveau. Le gradin constitue à la fois un espace pour les familles, qui fait le pont entre la zone jeunesse et la zone adulte par l’entremise de la zone adolescente, et un espace privilégié offrant des vues sur la patinoire.

Les architectes ont travaillé l’enveloppe du bâtiment à plusieurs niveaux en développant, dans un premier temps, un mur extérieur performant du point de vue du développement durable et approprié à une bibliothèque tout en lui assurant une certaine uniformité en travaillant avec divers types de panneaux de verre. Dans un deuxième temps, ils ont tenté de donner une spécificité unique à l’enveloppe en cristallisant dans son épaisseur une lecture matérielle de certaines caractéristiques de Drummondville. Ainsi, les architectes se sont laissés inspirer par le laitier de fonte, résidu aux teintes bleutées des premières industries lourdes de Drummondville et dont de très grandes quantités ont été produites et auront probablement servi à la construction des fondations de plusieurs rues. Associée à la texture du bois du grand escalier et du plancher du deuxième niveau, la nuance bleutée donne à l’enveloppe son aspect unique.

Un système d’échange thermique entre la patinoire et la bibliothèque permet d’optimiser les ressources financières, énergétiques et environnementales de la collectivité. Ces deux usages complémentaires qui requièrent des besoins opposés de chaud et de froid permettent un transfert d’énergie en boucle durant près de six mois, réduisant l’ampleur des systèmes et des demandes énergétiques.

Un outil moderne au service de la population

L’édifice Francine-Ruest-Jutras a été pensé pour offrir un espace de vie agréable aux citoyens de Drummondville. Cela se concrétise, entre autres, par différentes aires où les gens ont l’occasion de lire, d’échanger, de participer à des activités et plus encore.

Au rez-de-chaussée sont notamment aménagés des espaces destinés à la jeune clientèle, tels que la salle d’animation, l’Espace bambins et l’Espace jeunes. Sur le même plancher se situe l’Espace nouveautés, qui présente un attrait particulier pour la clientèle adulte, tant par les documents qui s’y trouvent que pour le confort et l’atmosphère des lieux. Notons aussi que l’un des murs de l’Espace nouveautés est destiné à la tenue d’expositions. Plusieurs autres endroits valent la peine d’être découverts au rez-de-chaussée, comme les jardins intérieurs, la salle multifonctionnelle et la Société d’histoire de Drummond, sans oublier le Café Morgane! À l’étage, il est possible de découvrir le nouvel Espace ados, conçu en tenant compte des besoins et des réalités de cette clientèle. Évidemment, c’est là que se trouve la collection ados. L’Espace adultes, constitué de multiples méandres, est à explorer jusque dans ses moindres courbes pour repérer son coin favori. Se situent aussi à l’étage l’Espace audiovisuel, la salle Frère-Côme, la Société de généalogie de Drummondville et des bureaux municipaux. Enfin, mentionnons le superbe gradin de lecture qui constitue à la fois un lien entre les deux planchers et les différentes clientèles qui y trouvent leur bonheur.

 

Eric Beaupré
Eric Beaupré
RéDACTEUR_EN_CHEF
PROFIL

Les derniers articles

Populaire en ce moment