Les travailleuses et travailleurs de Technocell adhèrent à la CSN

Les travailleuses et travailleurs de Technocell adhèrent à la CSN
Quatre-vingts salariées de l’entreprise Technocell inc. ont décidé de faire partie d’un syndicat CSN © Crédit photo Eric Beaupré. Tous droits réservés.

DRUMMONDVILLE

Un nouveau groupe d’employés de la région vient de se donner un syndicat affilié à la Confédération des syndicats nationaux (CSN).

Technocell inc. à Drummondville © Crédit photo Eric Beaupré. Tous droits réservés.

En effet, quatre-vingts salariées de l’entreprise Technocell inc. ont décidé de faire partie d’un syndicat CSN. Le 30 décembre dernier, le Syndicat des travailleuses et travailleurs de Technocell-CSN a déposé une requête en accréditation syndicale auprès du Tribunal administratif du travail.

Avec plus de 25 ans d’affiliation avec le syndicat Unifor, ils ont claqué la porte avec une forte majorité.

En plus de la CSN, le syndicat sera aussi affilié à la Fédération de l’Industrie Manufacturière (FIM) et au Conseil central du Cœur-du-Québec (CSN).

La Fédération a le mandat de négocier les prochaines conditions de travail de ce nouveau groupe de syndiqués. Le Conseil central verra à développer la solidarité entre les travailleuses et les travailleurs de l’entreprise ainsi qu’avec les membres des autres syndicats CSN du territoire.

« Au nom de toute l’équipe du Conseil central du Cœur-du-Québec (CSN), je tiens à assurer les employées de Technocell inc. du soutien indéfectible de la part de toute la centrale et de ses membres, dans la recherche de l’amélioration de leurs conditions de travail et pour se faire entièrement respecter. Je souhaite également que s’enclenchent rapidement les prochaines négociations pour que ces travailleuses et ces travailleurs atteignent leurs objectifs légitimes de négociation », a déclaré le président du conseil central, M. Paul Lavergne. Le Conseil central regroupe 16 600 membres dans 131 syndicats œuvrant dans tous les secteurs d’activités.

Parmi les motifs qui ont incité ce groupe de salariés à choisir la CSN, il y a eu, par exemple, un manque de rigueur du syndicat Unifor à faire respecter le droit des salariés sur l’application de la convention collective selon le regroupement syndicale. Les travailleurs veulent aussi avoir une plus grande autonomie dans leurs orientations et leurs négociations. Le savoir-faire de la CSN dans la négociation des conditions de travail dans le secteur des pâtes et du papier a aussi compté parmi les raisons qui ont stimulé ces travailleurs à se tourner vers la centrale syndicale. En effet, la CSN représente déjà plusieurs milliers employés dans le secteur des pâtes et du papier. Les gains principaux obtenus par la CSN dans ce secteur portent sur des luttes historiques qui remontent sur plus de 100 ans.

L’entreprise est spécialisée dans la production de pâte, pâte mécanique, de papier et de carton comme du papier de décoration de haute qualité. Cette compagnie, propriété de Groupe Felix-Schoeller, a pignon sur rue dans la région depuis 20 années. Il s’agit d’une compagnie fondée en 1895 comme papeterie à Osnabrück. Le Groupe Felix Schoeller fournit aujourd’hui plus de 1800 clients dans 65 pays. D’envergure internationale, elle embauche 4000 employés dans 5 pays.

Fondée en 1921, la CSN représente plus de 300 000 travailleuses et travailleurs répartis dans 2000 syndicats au Québec. La Fédération de l’Industrie Manufacturière (FIM) affiliée à la Confédération des syndicats nationaux (CSN) est une force reconnue du syndicalisme au Québec. Elle compte près de 30 000 membres.

Technocell inc. à Drummondville © Crédit photo Eric Beaupré. Tous droits réservés.

Éric Beaupré
Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Populaire en ce moment

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon