Martin Champoux présente ses priorités pour la circonscription de Drummond

Martin Champoux présente ses priorités pour la circonscription de Drummond
Martin Champoux, candidat bloquiste dans Drummond © Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55. Tous droits réservés.

DRUMMONDVILLE

Le candidat bloquiste Martin Champoux a profité de son passage dans la municipalité de Saint-Germain-de-Grantham pour dévoiler les principaux thèmes de sa campagne, qui visent à répondre aux préoccupations des citoyennes et des citoyens de la région.

Martin Champoux, candidat bloquiste dans Drummond © Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55. Tous droits réservés.

Pour le député sortant, la condition des aînés demeure un enjeu incontournable et prioritaire : « Comme je me suis employé à le faire activement tout au long de mon précédent mandat, je m’engage à encourager les aînés de chez nous et les groupes qui les représentent à développer des projets visant à améliorer leur qualité de vie, comme par exemple la restauration d’infrastructures récréatives ou sociales, et à les accompagner tout au long du processus. Je compte également tout mettre en œuvre pour répéter l’immense succès que nous avons obtenu cette année dans Drummond avec le Programme Nouveaux Horizons pour les aînés, en regroupant encore plus de projets pour augmenter les sommes qui seront versées dans la circonscription pour des initiatives destinées à faire la différence pour nos aînés ».

Martin Champoux compte également être proactif au niveau de l’environnement et de la lutte aux changements climatiques : « Nous avons une position claire en faveur d’une transition vers de meilleures pratiques pour protéger l’environnement et réduire collectivement notre empreinte écologique. Je salue d’ailleurs les entreprises d’ici qui ont des pratiques innovantes en ce sens. Vous pouvez compter sur moi pour talonner le gouvernement afin qu’il applique des normes répondant à l’urgence dont fait état le récent rapport du GIEC, qu’il respecte ses propres normes et qu’il soutienne efficacement les entreprises qui doivent s’y conformer à le faire sans mettre en péril leur compétitivité. Le Bloc Québécois sera également de tous les combats pour défendre et porter les revendications de nos industries agricoles et forestières ».

L’achat local est aussi un enjeu cher au candidat, qui compte poursuivre son implication dans la région pour en faire la promotion : « Acheter local, c’est encourager les créateurs de notre région et du Québec avant d’encourager ceux qui viennent d’ailleurs. C’est aussi préférer les fabricants d’ici avant ceux d’ailleurs et favoriser les producteurs de chez nous avant ceux d’ailleurs, afin de soutenir l’économie locale, créer de l’emploi dans Drummond, participer à la dynamisation de notre milieu et encourager la relève. Je m’engage à soutenir adéquatement les producteurs et les entreprises d’ici en m’assurant qu’ils aient accès à tous les programmes disponibles et en les accompagnant dans le lourd processus d’embauche de travailleurs étrangers dont ils ont un urgent besoin ».

En outre, Martin Champoux entend faire de la pénurie de main-d’œuvre et de la relance économique de la région un dossier prioritaire au cours de son prochain mandat : « Nous avons des défis énormes actuellement, avec plusieurs entreprises de la région qui peinent à recruter des employés. Je vais continuer à les accompagner dans leurs pénibles démarches auprès d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC). Il est impensable pour moi que des restaurateurs, des entreprises saisonnières, des maraîchers, doivent renoncer à des revenus, faute de personnel, alors que des travailleurs qualifiés sont prêts à s’installer au Québec pour palier à ce manque de main-d’œuvre locale. Il est aussi temps que les programmes comme la PCRE soient revus afin d’inciter davantage les gens à retourner sur le marché du travail. Il faut également que nos entreprises bénéficient d’accompagnement et de programmes de formation appropriés pour les travailleuses et les travailleurs afin de faire face aux nombreux changements que l’on vit en matière d’employabilité. Cela relève de Québec, mais pour cela Ottawa doit transférer les sommes qui nous sont dues et j’y veillerai » affirme le candidat.

Pour conclure, Martin Champoux, qui est également porte-parole du Bloc Québécois en matière de communications, est revenu sur un enjeu qu’il connaît bien : « Nous avons mené un bon combat pour accélérer le déploiement de l’internet haute vitesse dans toute la région. Le fédéral s’est rendu à nos arguments et a transféré l’argent et la responsabilité à Québec. Résultat : tout le monde sera branché d’ici septembre 2022. C’est un gros gain du Bloc Québécois. Toutefois, plusieurs municipalités n’ont pas eu le choix d’aller de l’avant sans attendre les subventions. La survie d’entreprises locales en dépendait. Les citoyens de ces municipalités ne méritent pas d’être pénalisés pour leur initiative. Je m’engage à discuter à la Chambre des communes d’une proposition visant à offrir des compensations à ces villes qui ont décidé de ne pas attendre devant la lenteur du fédéral pour offrir ce service essentiel à leurs citoyens, organismes et entreprises. En 2021, ce n’est pas seulement une question de qualité de vie, c’est une nécessité pour toutes les familles et pour notre économie régionale ».

Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Faits divers

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon