Mesures spéciales d’attraction et de rétention du personnel infirmier – Élargissement des mesures exceptionnelles pour les CHSLD privés et les résidences privées pour aînés

Mesures spéciales d’attraction et de rétention du personnel infirmier – Élargissement des mesures exceptionnelles pour les CHSLD privés et les résidences privées pour aînés
© Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55. Tous droits réservés.

DRUMMONDVILLE

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, ainsi que la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, annoncent aujourd’hui que le personnel infirmier des centres d’hébergement et de soins de longue durée privés non conventionnés et des résidences privées pour aînés auront accès aux mesures exceptionnelles d’attraction et de rétention comme les infirmières du réseau public afin de maintenir l’accès aux soins pour leur clientèle, en raison du contexte actuel de rareté de main-d’œuvre.

Ce financement s’inscrit dans la continuité des mesures transitoires visant l’attraction et la rétention du personnel de soins infirmiers et cardio-respiratoires dans le réseau de la santé et des services sociaux, annoncées le 23 septembre dernier. L’objectif d’un tel élargissement des mesures aux milieux d’hébergement privés et en RPA est de favoriser le recrutement et la rétention du personnel en soins infirmiers de manière équitable entre les établissements et les partenaires de leur territoire dont la mission est d’offrir des soins et des services à la population.

Dans les CHSLD PNC, ce financement, qui représente un investissement de 13,9 millions $, permettra d’offrir un montant forfaitaire de 15 000 $, en deux versements, aux infirmières et aux infirmières auxiliaires à l’emploi ou nouvellement embauchées qui feront le choix d’y travailler à temps complet pour la prochaine année.

Pour le personnel infirmier des RPA, ce montant sera de 7 500 $, accordé lui aussi en deux versements. Le coût maximal d’une telle mesure est évalué à 34,3 millions $.

« L’élargissement de la possibilité d’adhérer à la mesure pour les établissements privés et les RPA est une solution cohérente au défi de manque de main-d’œuvre qui affecte actuellement nos milieux de soins, un défi qui ne se limite pas à nos services publics. Nous avons fait le choix d’en accroître la portée afin d’être le plus équitables possible pour tous les Québécois, et pour leur offrir la même sécurité et la même qualité de soins en milieu de vie, surtout en cette période. » – Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux 

« Notre gouvernement est conscient des enjeux importants de pénurie de personnel dans les CHSLD privés et en RPA. La présence de soins infirmiers dans ces milieux de vie est essentielle afin de soutenir plusieurs résidents et usagers. Nous voulons les aider à combler leurs besoins de main-d’œuvre, en vue de nous assurer d’une meilleure uniformité dans la qualité des soins offerts à l’ensemble des personnes qui y résident. Cette solution s’inscrit d’ailleurs en parfaite cohérence avec nos efforts d’harmonisation des CHSLD sur l’ensemble du territoire québécois. » – Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés et des Proches aidants

Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Faits divers

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon