Mouvement citoyen viral «parlons-en» à Drummondville-Protestations sur la hausse de l’essence et appel au boycottage

Mouvement citoyen viral «parlons-en» à Drummondville-Protestations sur la hausse de l’essence et appel au boycottage
Stéphane Thibault invite à boycotter la pétrolière Pétro-Canada, suggérant ainsi que cette compagnie va baisser les prix éventuellement.© Photo Capture Facebook Stéphane Thibault.

Drummondville – Un sympathique monsieur, Stéphane Thibault, exaspéré de voir les prix à la pompe monter en flèche, a mis en ligne une vidéo de 1m36sec invitant les gens à boycotter les stations-service Pétro-Canada et proposant le plan de match suivant : À partir du 1er décembre, il invite à boycotter la pétrolière Pétro-Canada, suggérant ainsi que cette compagnie va baisser les prix éventuellement et vouloir s’ajuster pour regagner sa clientèle. 

 


Vous avez reçu l’invitation à boycotter comme bon nombre de Drummondvillois et gens de la province. Car oui la vidéo virale de Stéphane Thibault fait son chemin avec plus de 808 368 visionnements de sa vidéo en daté du 18 novembre.

Donc, notre premier réflexe est de repartager spontanément le lien. Soyons solidaires, disons-nous! Mais l’impact d’une telle mesure sera-t-elle à la hauteur de vos attentes?

Analyse concrète de la situation et l’impact de repartager la vidéo

Combien d’entre-vous avez repartagé avec la réelle volonté de boycotter? Soyons honnête, nous espérons que les voisins ou la majorité de la chaîne de partages sera solidaire. La pensée magique a son effet !

Nous avons tous besoin de l’or noir. Allons-nous changer nos habitudes de consommateur? Même bien intentionnés, sans être défaitistes, plusieurs initiatives similaires auront donné raison aux pétrolières. En effet, les gens ou ce genre de mouvement s’essoufflent généralement plus vite que nos nobles intentions.

Il s’agit que la pétrolière ajuste le prix à son compétiteur, une légère baisse de quelques jours et, les clients reviennent à la pompe et dans leurs habitudes de consommateurs assez rapidement.


La force des réseaux sociaux offre son lot d’avantages  à ces initiatives, entre autres, la facilité de devenir virales. Mais aussi, son lot d’inconvenants.


Comment quantifier l’impact du boycotage? Par villes, par régions? Allons-nous suivre la page de M. Thibault pour les mises à jour et connaitre la progression et les réels impacts du mouvement, chiffres à l’appui?

Peu probable lorsque l’on vérifie les impacts du passé. Nous devrons nous retourner vers les médias traditionnels qui profiteront de l’événement pour se faire la guerre des clics sur un sujet aussi chaud en commentaires bouillonnants de quelques citoyens, pompistes pompés, pour entretenir le sujet qui avivent momentanément et périodiquement les réseaux sociaux et notre actualité.

Est-ce que l’une ou l’autre de ces campagne citoyennes a déjà eu un réel impact? Cette “trentième” campagne nous donne la réponse. À tout le moins, les résultats semblent peu efficaces à moyen terme, et bien peu d’actions significatives de nos gouvernements en émanent.

Mais… Qu’est ce qui affecte le prix à la pompe?

Les spécialistes en débattront sur les grandes chaînes de nouvelles, nous spéculons tous sur les rasions, mais y en a-t-il vraiment de bonnes pour voir ainsi le prix augmenté. Apparemment, souvent non. Et même s’il n’y en avait une, qu’elle est notre réel pouvoir?

Eh bien oui nous avons un réel pouvoir d’éviter de payer trop pour notre essence, nos habitudes de consommateurs, la vraie solution?

Est-ce de boycotter? Sachant que les marges de profits de nos pétrolières sont souvent très minces pour les propriétaires des stations-service ?

Si nous nous responsabilisions un peu! Plus difficile que de partager la bonne nouvelle évidemment, mais sûrement plus efficace. Nos SUV, camions utilitaires confortables, grosses berlines, véhicules familiaux, nos 2, 3 et même parfois 4 véhicules par famille, auront raison de nos portefeuilles assez rapidement. Changer nos habitudes pourrait nous faire économiser bien plus!

Sur-consommation, un calcul rapide et simple.

Une augmentation de 10c/litre sur un plein de 60 litres coûtent 6.00$. Combien de fois, comme consommateurs, nous acceptons le fait après un plein à 60 $.

La promo du jour ou, « une petite loterie avec ça? » à 6 $ ou 8 $ et même 10 $  ne nous fait pas broncher, tout en pestant contre la hause de 1 ou 2 cent le litre, hausse réelle donc de, 1,24 $ sur  le total de notre facture.

Économie réelle

Le co-voiturage est peu populaire et pourtant, 2 ou 3 personnes qui travaillent au même endroit pourraient facilement permettre des économies importantes, en plus d’offrir un aller-retour au travail plus agréable. Aller travailler en vélo? Pourquoi pas?

Les transports en commun sont de plus en plus accessibles à Drummondville, comme dans bon nombre de milieux urbains. Faire attention à nos habitudes de vie, passer devant l’épicerie 2 ou 3 fois mais y retourner en voiture pour aller chercher un petit article oublié pour le souper, autant de solutions concrètes, plus économiques et écologiques, qui vous permettraient d’économiser efficacement et directement sans aucun doute.

Ce genre de boycottages est l’opportunité d’une belle prise de conscience sur nos habitudes de consommateurs et sur-consommateurs? Une réflexion qui ne coûte pas cher…  et qui pourrait nous faire économiser gros.

Éric Beaupré
Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Populaire en ce moment

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon