Me Ann Marie Prince élue Bâtonnière du Barreau d’Arthabaska

Me Ann Marie Prince élue Bâtonnière du Barreau d’Arthabaska
Me Ann Marie Prince élue Bâtonnière du Barreau d’Arthabaska © Crédit photo Barreau d’Arthabaska Tous droits réservés.

DRUMMONDVILLE

C’est lors de l’assemblée générale annuelle du Barreau de section d’Arthabaska, qui s’est tenue en mode virtuel vendredi dernier, que Me Ann Marie Prince a été élue Bâtonnière pour un mandat d’une année.

Me Prince est détentrice d’un baccalauréat en sciences politiques ainsi que d’un baccalauréat en droit de l’Université de Montréal. Native de Drummondville, Me Prince occupe la fonction de procureure aux poursuites criminelles et pénales au Palais de justice de Victoriaville depuis 2009.

Le Barreau d’Arthabaska regroupe près de 250 avocats œuvrant dans les districts judiciaires d’Arthabaska, de Frontenac et de Drummond. La nouvelle bâtonnière pourra compter sur un Conseil de section composé de Me Élisabeth Jutras, première conseillère, Me Julie Martineau (secrétaire), Me François Lacoursière, trésorier, Me Maïté Morin, conseillère Arthabaska, Me Joanie Laquerre, conseillère Frontenac, Me Marie-Pier Bouchard, conseillère Drummond et du bâtonnier sortant, Me Serge Larose. D’ailleurs, en acceptant cette importante charge, Me Prince a tenu à remercier son prédécesseur, pour son travail particulièrement compliqué à accomplir en temps de pandémie.

Pour la prochaine année, la nouvelle bâtonnière a choisi comme thème, Un Barreau bienveillant. « Je vois la bienveillance comme une valeur tant personnelle que professionnelle et je crois fermement que la bienveillance a sa place dans nos institutions judiciaires », d’expliquer la Bâtonnière. « Cela est plus vrai que jamais lors de périodes éprouvantes, et sans précédent, comme celle d’une pandémie. Cet événement nous a tous rendus plus vulnérables, peu importe notre âge, mais particulièrement les personnes âgées et les enfants. »

La Bâtonnière souhaite aussi porter une attention particulière à la promotion des droits des enfants : « J’ai toujours considéré que la jeunesse est l’affaire de tous. Protéger les êtres les plus vulnérables de notre société est de notre responsabilité tant comme juriste que comme citoyenne et citoyen. »

Pour Me Prince, un Barreau bienveillant, c’est aussi une bienveillance à l’endroit des avocates et avocats. « Au cours de mon mandat comme première conseillère, certaines avocates et avocats m’ont confié avoir beaucoup souffert du manque de contact humain engendré par la pandémie », d’ajouter la Bâtonnière.

Parmi ses implications professionnelles, Me Prince est membre du conseil d’administration du Centre d’aide aux victimes d’acte criminel, de l’organisme Homme Alternative et d’Équijustice. Elle est également membre de l’Association canadienne pour l’éthique légale et de l’Internationnal Association for Legal Ethics.

Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Faits divers

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon