Nouvel hôpital à Drummondville : fausse crise, véritables enjeux

Nouvel hôpital à Drummondville : fausse crise, véritables enjeux
Nouvel hôpital à Drummondville, fausse crise, véritables enjeux @ Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55 Tous droits réservés.

DRUMMONDVILLE

La nécessité d’avoir un nouvel hôpital à Drummondville n’est clairement pas un enjeu, tous les intervenants s’entendent sur cette question. L’hôpital actuel est désuet, tout comme ses installations, ses infrastructures et ses équipements, qui ne servent plus adéquatement la population. Malgré des investissements à court terme, l’édifice n’a plus les capacités de répondre aux demandes et aux standards d’une population grandissante et vieillissante.

Comité pour un nouvel hôpital à Drummondville @ Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55. Tous droits réservés.

Alors que les échanges sur différentes tribunes semblent converger vers le même discours, comment se fait-il que les divergences soient si grandes ? Quels sont les véritables enjeux pour les politiques provinciales, municipales et pour le CIUSSS/MCQ ?

Poser la question, c’est pratiquement y répondre: l’enjeu dépasse la nécessité d’un hôpital.

Autant les députés de la CAQ, la direction du CIUSSS/MCQ et le monde municipal, qui s’est invité à la table du conseil citoyens, prônent l’urgence d’agir. Alors comment se fait-il que les discours fassent encore légion et que, pour certains, ce qui semble être une crise majeure sur les enjeux devrait plutôt être sur le quand et le comment?

Questionné sur le dossier, le Dr Roux a soulevé l’un des premiers enjeux, et l’un des plus importants.

Le plan québécois des infrastructures 2023-2033 prévoit un investissement de huit milliards de dollars. Pourquoi Drummondville n’est-elle pas incluse dans ce plan québécois des infrastructures, soulève le Dr René, questionné par le Vingt55 au sujet du projet d’un nouvel hôpital à Drummondville ?  «Tout simplement parce qu’aucune demande n’a été faite», explique le Dr René Roux, membre du Comité pour un nouvel hôpital à Drummondville.

«On n’a pas tenu compte du mémoire du CMDP conseil des médecins dentistes de 2011, ni de l’étude commandée par le CIUSSS/MCQ en 2019. C’est seulement en mai 2022 que le CIUSSS/MCQ « se réveille » et fait une demande officielle pour un hôpital», mentionne le Dr René Roux.

«On assiste aujourd’hui à une manipulation de l’opinion publique, d’autant plus que l’article 4 du règlement concernant le développement des infrastructures interdit aux agences, aux établissements d’engager toute dépense au regard du concept ou de plans et de devis sans l’autorisation écrite du ministre», précise le Dr Roux, qui ajoute qu’on nous présente le croquis d’un hôpital retrouvé sur Internet, créant l’illusion que les plans et les devis de notre hôpital sont fins prêts. «Le CIUSSS est clairement en retard dans le dossier et sur le projet d’un nouvel hôpital», conclut le Dr Roux.

De son côté, questionnée sur les récentes sorties et sur le dossier, la direction du CIUSSS/MCQ répond

«Le CIUSSS/MCQ est bien au fait du cadre administratif qui régit les projets de construction du RSSS. Un projet de construction d’un nouvel hôpital nécessite une préparation et une planification minutieuse en amont du projet de construction», explique Kellie Forant, du service des communications du CIUSSS/MCQ, questionnée sur la situation par le Vingt55. «Tous les efforts et la mobilisation du CIUSSS/MCQ sont réalisés en ce sens et seront poursuivis pour assurer le meilleur cheminement du dossier», affirme aujourd’hui Mme Forant.

De son côté, contacté par le Vingt55, le bureau du député Sébastien Schneeberger confirme que des discussions sont entamées et que d’autres sont à venir sur le dossier du nouvel hôpital et que des rencontres sont prévues au courant de la semaine prochaine afin d’obtenir des réponses et de discuter du dossier.

Les enjeux et les besoins réels de Drummondville au cœur des décisions qui feront avancer le dossier

Les véritables enjeux et faire les choses dans l’ordre constituent une priorité. Questionné sur ce qui est à prioriser, le Dr René Roux ne cache pas l’importance de faire avancer le dossier d’un nouvel hôpital. Cependant, tant et aussi longtemps que nous n’aurons pas notre propre région sociosanitaire, nous serons à la merci du CIUSSS/MCQ et d’une gouvernance et décision peu efficace pour notre propre région et les besoins de notre population, ici, à Drummondville, et dans la région centricoise», affirme le Dr Roux, en entrevue au Vingt55.

Alors que la nécessité d’un nouvel hôpital n’est au cœur d’aucun réel enjeu ou crise, qu’en est-il des enjeux à prioriser pour y arriver efficacement, comment, avec qui et où, voilà les véritables enjeux.

Les députés de la CAQ ont répondu oui à un nouvel hôpital. Le municipal ne pourrait être contre l’idée et la mairesse de Drummondville a rapidement souhaité s’inviter aux discussions, malgré des connaissances moins pertinentes au dossier, selon des membres du Comité pour un nouvel hôpital à Drummondville, mais son appui n’en demeure pas moins important, a soulevé le Dr Roux. L’arrivée d’un hôpital est non seulement bon pour la région, mais également politiquement, il s’agit cependant de le faire efficacement avec les acteurs concernés et qui ont un réel pouvoir de faire avancer le dossier.

La région sociosanitaire devra être travaillée en parallèle du projet de nouvel hôpital et l’une des grandes questions est de savoir où sera cet hôpital.

L’un des constats rapportés au Vingt55 par différents intervenants concernés et inquiets de la tournure du dossier est le lieu où sera construit ce nouvel hôpital.

«L’engagement et la construction d’un hôpital neuf ne règlent pas tout», affirme et précise le Dr Roux.

Il reste deux grandes questions: avec qui et où. La grande question du personnel et de la rétention, comme le précise d’ailleurs le Dr Roux, en entrevue au Vingt55, demeure un enjeu fondamental et important qui ne ralentit pas le projet d’un hôpital, mais qui doit, tout comme l’enjeu de la région sociosanitaire, être travaillé en parallèle.

«Un hôpital neuf ne règlera pas tout. En 1976, à titre d’exemple, à mon arrivée, Drummondville comptait un urologue. En 2015, trois urologues. En 2022? Aucun», rappelle le Dr Roux.

«Il faut ramener les spécialistes», mentionne le Dr Roux. «Il va falloir gréer une nouvelle gouvernance, qu’on crée une nouvelle gestion de proximité et devenir attrayant pour les médecins, les spécialistes et le personnel de la santé. Il n’est plus simplement question de les retenir, il faut nous rendre attrayants et combler les nombreux postes qui seraient vacants dans un hôpital de demain, et pour le moment, nous ne sommes pas capables de le faire, c’est catastrophique comme situation», avance avec certitude le Dr Roux.

«Nous le savons, nous avons un oui pour un nouvel hôpital, nous avons des engagements des députés locaux, le CIUSSS/MCQ croit au projet aussi, mais sans un endroit concret, il devient difficile de planifier, de demander et de réaliser un tel projet.»

Trois sites pourraient actuellement recevoir le projet d’un nouvel hôpital à Drummondville © Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55. Tous droits réservés.

Les millions pourraient tomber et les magnifiques croquis sur papier, continués d’être dessinés, mais où sera construit l’hôpital ? 

«En plus du «où», qu’est-ce qui y sera construit ?» soulèvent des acteurs et des observateurs du projet qui demeurent sceptiques de voir la première pelletée de terre avant plusieurs années.

Il faut impérativement savoir où sera construit l’hôpital. Trois sites pourraient actuellement recevoir un tel projet.

Parmi les trois sites pouvant être favorisés, la proximité avec l’autoroute 20 place deux sites dans la mire du regroupement, soit derrière le boulevard Patrick, où un immense terrain boisé pourrait accueillir un hôpital d’un peu plus d’un million de pieds carrés, tout comme un autre secteur face au parc des Voltigeurs, du côté de l’ancien poste autoroutier de la Sûreté du Québec, sur le boulevard Foucauld. De l’avis du regroupement, ces deux endroits seraient adéquats. Le vaste site de la Célanese a l’intersection de la Célanese et du Boul St-Jean fait selon les informations obtenues par le Vingt55, partie des sites convoités pour le projet,

Un autre site pourrait faire l’objet d’une sélection, selon des informations transmises au Vingt55.

Le site de l’Autodrome de Drummondville pourrait déjà accueillir un éventuel projet, tout en demeurant à proximité de l’autoroute.

Le site est actuellement à vendre aussi, les espaces de stationnement y sont déjà disponibles. La construction d’un hôpital pourrait assurément s’y matérialiser sans trop d’impact sur l’environnement, ajoute l’un des observateurs, un homme d’affaires qui a contacté le Vingt55, rappelant que la Ville de Drummondville s’est dotée d’un pouvoir d’acquisition de terrain récemment. «Pourquoi aller abattre des arbres alors que des terrains déjà en ville, à vendre et disponibles, pourraient amplement répondre au besoin?» ajoute cet homme d’affaires, qui croit que cette disponibilité pourrait faire avancer le projet plus rapidement.

Hôpital Sainte-Croix de Drummondville © Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55. Tous droits réservés.

Appelé à réagir sur la sortie publique du député péquiste Joël Arseneau au sujet de l’engagement de la Coalition Avenir Québec (CAQ) en faveur d’un nouvel hôpital à Drummondville, alors que ce dernier se désole que la CAQ ignore les besoins du Centre-du-Québec dans le domaine de la santé.

Sébastien Schneeberger, député de Drummond Bois-Francs, a réagi à la sortie de Joël Arseneau et a précisé : « Malheureusement, le Parti québécois a refusé la motion amendée par le gouvernement. Il y a des étapes à suivre avec le Conseil des ministres; nous ne pouvons pas sauter ces étapes comme le souhaitent les oppositions. En tant que député de la région de Drummondville, ce dossier est prioritaire pour nous et nous continuons de le faire cheminer en ce sens. »

« Nous nous sommes engagés à inscrire le projet d’un nouvel hôpital au PQI et nous allons continuer de faire avancer le dossier en ce sens », a précisé le député de Drummond Bois-Francs par l’entremise de son attaché politique, contacté par le Vingt55.

Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFILE

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Faits divers

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon

Installez l'appli Vingt55

Installer l'appli Vingt 55
×