COVID-19 – Nouvelles directives et sommet sans précédent atteint pour les hospitalisations en Mauricie et au Centre-du-Québec

COVID-19 – Nouvelles directives et sommet sans précédent atteint pour les hospitalisations en Mauricie et au Centre-du-Québec
© Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55. Tous droits réservés.

DRUMMONDVILLE

M. Carol Fillion, président-directeur général du CIUSSS Montérégie–Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ), a fait le point en conférence de presse, cet après-midi, sur la situation des centres de soins dans les deux régions.

D’emblée, il a affirmé que le réseau « a atteint un niveau de saturation qui est sans précédent. Après 22 mois, le personnel est vraiment à bout de souffle. » Il a poursuivi en remerciant le personnel du réseau de la santé et des services sociaux actif sur le terrain, leur offrant tout « sa reconnaissance pour l’immensité du travail accompli ». Actuellement, plus de mille travailleurs du CIUSSS/MCQ ont dû s’absenter de leur milieu de travail après avoir contracté la COVID-19. Rappelant que le niveau de transmission communautaire est désormais de 30 %, un sommet jamais atteint auparavant lors des quatre premières vagues, il a demandé à la population de poursuivre l’effort en respectant les mesures sanitaires, port du masque, hygiène des mains, distanciation, isolement lorsque requis, etc. et en se faisant vacciner, et ce, même si les gens sont « tannés ».

« C’est important que chaque citoyen se sente interpelé par la situation. Tous les gestes comptent pour aider l’ensemble de la population de la Mauricie et du Centre-du-Québec. On a besoin des autres, de maintenir les mesures sanitaires pour vraiment prêter main forte au service qu’offre le réseau de la santé et des services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec », a ajouté M. Fillion.

À l’intention de ceux qui croient qu’il s’agit d’un gros rhume ou d’une grippe, il a tenu à préciser que ce n’est pas le cas de tout le monde. « Plusieurs personnes ont des complications. Plus de cent personnes de notre communauté doivent être hospitalisées pour des complications liées à la COVID », a poursuivi Carol Fillion. « À plus de 100 personnes, on a déjà doublé ce qu’on anticipait. » Le nombre précis donné aujourd’hui dénombrait 102 personnes hospitalisées, dont 13 aux soins intensifs. La capacité était prévue était de 56 lits dans les unités de médecine et de 12 lits aux soins intensifs pour les personnes atteintes de la COVID-19.

Les régions touchées sont Victoriaville, Drummondville, Shawinigan et La Tuque. Les âges des personnes hospitalisées varient de 20 ans à 100 ans. M. Fillion a précisé que davantage de personnes âgées de 50 à 59 ans se trouvaient hospitalisées par rapport aux autres groupes d’âge. De plus, la situation fluctue constamment en fonction des patients admis à l’hôpital.

Parmi les régions touchées, deux endroits sont actuellement sous surveillance pour des éclosions : on dénombre neuf éclosions au CHSLD d’Arthabaska-et-de-l’Érable et huit éclosions au centre hospitalier de Trois-Rivières, qui est un lieu central de la région où des soins sont administrés.

Votre section vidéo d’information locale – Vingt55

Espace vidéo partenaire vingt55 

Le président-directeur général du CIUSSS MCQ a été clair : « Plus on augmente les soins liés à la COVID, plus il faut réduire l’ensemble des services réguliers offerts à la population. » Parmi les services essentiels que l’on souhaite maintenir, il est principalement question des urgences majeures, des soins en CHSLD, de la vaccination, de dépistage, de protection de la jeunesse, des chirurgies urgentes et des traitements oncologiques. Chaque jour, un vaste travail de réorganisation est fait pour que l’on puisse offrir les différents services. M. Fillon a d’ailleurs indiqué que 50 % des chirurgies sont maintenues, par rapport à environ 30 % durant la première vague. Chaque semaine, se sont près de 250 rendez-vous ou chirurgies qui sont reportés. Pour l’instant, il n’est pas question de passer au niveau 4 de délestage.

« Nous sommes conscients que derrière chaque chirurgie reportée, la qualité de vie d’une personne est affectée. Les personnes dont le rendez-vous ou la chirurgie doivent être reportés seront contactées par téléphone. »

Ainsi, ce qu’il faut en retenir est que la hausse des hospitalisations, la forte transmission communautaire, les éclosions dans les installations et la faible marge de manœuvre en matière de main-d’œuvre ne sont malheureusement pas sans impact sur l’offre de service à la population.

En ce sens, et en raison d’un manque de tests PCR, le ministère de la Santé et des Services sociaux a revu la priorité des tests PCR dans les cliniques de dépistage et la gestion des cas. Désormais, le dépistage n’est plus accessible à toute la population. Les rendez-vous octroyés dans la région pour des tests de dépistage seront maintenus comme prévu jusqu’au 6 janvier 2022 inclusivement.

Pour connaître le portrait de l’ensemble des éclosions dans les milieux, consultez le portrait disponible sur le site Web du CIUSSS MCQ.

La Rédaction
CONTRIBUTOR
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Faits divers

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon