Premier budget de la CAQ – Un gouvernement à l’écoute de la population du Centre-du-Québec

Premier budget de la CAQ – Un gouvernement à l’écoute de la population du Centre-du-Québec
© Photo Éric Beaupré. Tous les droits réservés.

DRUMMONDVILLE

Les quatre députés du Centre-du-Québec sont enchantés du premier budget du nouveau gouvernement du Québec présenté la semaine dernière par le ministre des Finances Éric Girard.

« Ce budget répond positivement à plusieurs demandes du Centre-du-Québec. Il vient combler un manque. Nous sentons qu’il y a un gouvernement présent sur le terrain, qui a à cœur l’intérêt des régions comme la nôtre et qui est bien conscient des enjeux qui touchent la population », soutient le député de Johnson et ministre responsable de la région, André Lamontagne.

Parmi les faits saillants de ce premier budget caquiste, notons qu’il remet 5,2 G$ dans le portefeuille des Québécois, qu’il réinvestit massivement en santé et en éducation et qu’il fait un effort important pour améliorer les conditions de vie des aînés.

Plusieurs initiatives contenues dans le budget ont aussi un impact concret pour le Centre-du-Québec. C’est le cas de l’aide additionnelle pour les services rendus par la Sûreté du Québec, du développement du Réseau des centres d’expertise industrielle 4.0, de l’investissement pour les programmes Place aux jeunes en région et RénoRégion, ainsi que du soutien à la formation des pompiers volontaires ou à temps partiel.

De plus, le budget concrétise un investissement de 400 millions au cours des sept prochaines années pour faciliter l’implantation d’internet haute vitesse dans toutes les régions du Québec.

« L’accès à internet haute vitesse est particulièrement important pour moi. Mon passé d’entrepreneur n’est jamais très loin et je sais l’importance que cela peut avoir pour les entreprises et les citoyens de la région. Je suis heureux de voir mon gouvernement mettre les bouchées doubles pour améliorer la situation », affirme le député d’Arthabaska, Éric Lefebvre.

Le premier budget Girard contient aussi plusieurs mesures pour le secteur agricole et agroalimentaire. Il prévoit, entre autres, une enveloppe de 250 millions de dollars sur cinq ans pour permettre de bonifier certains programmes d’investissement de La Financière agricole du Québec et du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation.

Le domaine des transports n’est pas en reste, le projet de réfection de la dalle du pont Laviolette passe de l’étude à la planification. Ce projet vise à améliorer l’état de la structure et à optimiser la durée de vie du pont, tout en améliorant la fluidité et la sécurité du lien entre les régions de la Mauricie et du Centre-du-Québec.

« Cela démontre que nous sommes à l’écoute des préoccupations des citoyens de la région et que nous mettons en œuvre des projets attendus par les gens d’ici, rappelle le député de Nicolet-Bécancour, Donald Martel. Je suis particulièrement touché par les mesures proposées pour venir en aide à nos aînés. Les maisons des aînés vont commencer à voir le jour, on investira davantage dans les services à domicile et on accordera beaucoup plus d’importance au personnel soignant. »

Le gouvernement est aussi en mode action dans la lutte aux changements climatiques. Le budget déposé par la CAQ le démontre.

« La lutte contre les changements climatiques doit être saisie comme une occasion pour le Québec d’attirer des investissements et d’exporter ses technologies vertes, soutient le député de Drummond-Bois-Francs, Sébastien Schneeberger. Il faut innover et continuer à travailler pour électrifier notre économie, notamment dans le secteur des transports, et pour ménager l’énergie, par exemple dans les systèmes de chauffage des entreprises. »

Pour ce faire, le nouveau gouvernement va notamment bonifier de 465 millions de dollars le Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques pour encourager le transport durable, dont 434 millions de dollars sont prévus pour la prolongation du programme Roulez vert.

Il va aussi accompagner les entreprises dans leur transition énergétique en y investissant 410 millions de dollars. Une autre somme de 320 millions de dollars servira à décontaminer des terrains stratégiques pour les entreprises innovantes, tandis qu’on veut améliorer la gestion des matières résiduelles comme le plastique et le verre, en injectant, entre autres, 100 millions de dollars pour moderniser les centres de tri.

Avec toutes ces mesures et plusieurs autres, le budget 2019 démontre une fois de plus que le gouvernement est en phase avec les désirs des gens du Centre-du-Québec et avec les aspirations de la population québécoise.

 

Éric Beaupré
Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Populaire en ce moment

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon