Québec veut doubler le volume de culture en serre d’ici 5 ans

Québec veut doubler le volume de culture en serre d’ici 5 ans
Dans l’ordre habituel : Jonatan Julien, ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable de la région de la Côte-Nord et André Lamontagne, ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation © Tous droits réservés.

DRUMMONDVILLE

Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, M. André Lamontagne, et le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, M. Jonatan Julien, dévoilent la nouvelle Stratégie de croissance des serres au Québec 2020-2025

Pour une plus grande autonomie alimentaire. Il s’agit d’un plan pour doubler le volume de la culture en serre québécoise d’ici 2025. Avec cette stratégie, le gouvernement vise entre autres à augmenter notre niveau d’autonomie alimentaire et à générer des retombées économiques pour l’ensemble des régions du Québec. Le gouvernement compte sur les entrepreneurs serricoles déjà impliqués dans la production de fruits et de légumes en serre pour prendre de l’expansion et souhaite stimuler la venue de nouveaux entrepreneurs dans cette industrie vouée à un avenir prometteur. Cette filière contribuera non seulement à la relance économique, mais aussi à l’autonomie alimentaire des Québécois en misant sur des sources d’énergie renouvelables reconnues pour leur faible empreinte environnementale.

« Je suis vraiment fier de présenter la Stratégie de croissance des serres au Québec 2020-2025, qui constitue un véritable pas de géant vers une alimentation locale à longueur d’année et, de ce fait, vers une plus grande autonomie alimentaire pour le Québec. Il s’agit d’un plan audacieux pour faire passer du simple au double nos superficies de culture en serre de fruits et de légumes d’ici 2025. La Stratégie s’adresse autant aux petits producteurs qui visent un marché local qu’aux plus grandes entreprises qui ont des visées régionales ou nationales. Ces investissements majeurs amèneront rapidement et durablement des retombées positives pour toutes les régions du Québec. »M. André Lamontagne, ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation

La Stratégie de croissance des serres au Québec 2020-2025 permettra également de soutenir l’atteinte des objectifs contenus dans la Stratégie d’achat d’aliments québécois en augmentant l’offre de fruits et légumes québécois sur le marché. Finalement, elle contribuera à l’atteinte de la cible d’augmenter de 10 milliards de dollars le contenu québécois dans les produits bioalimentaires achetés au Québec énoncée dans la Politique bioalimentaire 2018-2025 — Alimenter notre monde.

En additionnant les sommes investies directement pour la Stratégie de croissance des serres (91 M$) à celles réservées au programme d’extension du réseau triphasé (21 M$), le gouvernement investit plus de 112 M$ pour l’atteinte des objectifs fixés.

La Stratégie de croissance des serres au Québec 2020-2025 s’articule autour des principaux objectifs suivants :

Doubler les superficies de fruits et de légumes de serre sur une période de cinq ans ;

Favoriser le maintien et la création d’entreprises rentables à long terme avec des retombées positives pour tout le Québec ;

Tenir compte de la diversité des entreprises qui caractérise ce secteur d’activité et stimuler la croissance d’entreprises de toutes les tailles ;

Se positionner sur tous les types de marchés (local, régional et national) ;

Stimuler la production biologique ;

Moderniser le réseau serricole grâce à l’automatisation, aux systèmes de contrôle informatisés et à l’augmentation de la productivité ;

Favoriser la recherche et le développement dans le secteur.

Pour soutenir le Québec et les entreprises serricoles dans l’atteinte de ces objectifs, plusieurs programmes et initiatives seront mis en place dès 2020-2021.

Initiative ministérielle pour le développement des serres et des grands tunnels. Cette nouvelle initiative vise les entreprises qui désirent allonger leur période de production, diversifier leur offre et prendre de l’expansion sur le marché local. Elle permettra de contribuer à l’augmentation de la production horticole par l’accroissement des superficies en serre et sous grands tunnels et par la modernisation d’installations existantes. L’aide financière pourra atteindre un maximum de 50 % des dépenses admissibles, jusqu’à concurrence de 50 000 $ par demandeur pour la durée de l’Initiative.

Programme de soutien au développement des entreprises serricoles. Ce nouveau programme est destiné à toutes les entreprises qui alimentent les marchés régionaux ou nationaux et qui désirent augmenter leurs volumes de production ou diversifier leur offre de produits. Il permettra d’augmenter la production serricole québécoise en visant l’augmentation des superficies et la modernisation des serres. Les projets admissibles doivent représenter un coût total d’au moins 100 000 $. L’aide financière peut atteindre un maximum de 50 % des dépenses admissibles, jusqu’à concurrence de 600 000 $ par demandeur pour la durée du Programme.

Bonification du Programme d’aide financière pour favoriser le développement des serres. Ce programme permet de soutenir les investissements d’au moins trois millions de dollars auprès d’entreprises serricoles qui sont en mesure de prendre de l’expansion dans les grandes chaînes d’alimentation. L’aide financière pourra atteindre 40 % des investissements admissibles et sera octroyée par le biais d’un remboursement des factures mensuelles d’électricité. La bonification du Programme permettra de faire passer le taux de remboursement de ces factures de 20 à 40 %.

Appel de chaire de recherche ou d’enseignement. Cette initiative vise à stimuler le développement la recherche de pointe et de l’offre de formation d’une main-d’œuvre hautement qualifiée pour répondre aux besoins de croissance de l’industrie serricole.

Appel de projets d’envergure ciblé pour développer des solutions technologiques adaptées à l’industrie serricole. Cet appel de projets vise à mobiliser et à stimuler les partenariats entre les organismes de recherche, les entreprises d’ingénierie et les équipementiers pour développer des solutions technologiques qui répondent aux besoins des entreprises serricoles, par exemple concernant la robotisation et la mécanisation de certaines opérations, l’utilisation de l’intelligence artificielle pour l’amélioration de la productivité, la biosécurité, etc.

Programme d’extension du réseau triphasé. Ce nouveau programme a été mis en place par le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles pour soutenir les projets qui nécessitent l’extension du réseau triphasé de distribution d’électricité. Il vise à mieux desservir certaines régions rurales et à favoriser la réalisation de projets porteurs dans le secteur agricole et agroalimentaire. Il s’adresse aux entreprises pour lesquelles de nouvelles technologies électriques sont offertes et requièrent l’accès au réseau triphasé. Il permettra ainsi à ces entreprises de se moderniser et d’optimiser leurs activités. Le Programme prévoit une enveloppe globale de 15,2 M$ pour la période 2020-2021 à 2023-2024. Plus précisément, un montant de 6,9 M$ est disponible pour l’année 2020-2021. L’aide financière maximale octroyée peut atteindre 75 % des dépenses admissibles pour la réalisation du projet avec un plafond de 250 000 $ par projet. Les entreprises qui désirent se prévaloir de cette mesure sont invitées à remplir leur demande d’aide financière et à la déposer d’ici le 15 janvier 2021.

« Je suis extrêmement fier d’annoncer ce nouveau Programme d’extension du réseau triphasé de distribution d’électricité, une première au Québec. Notre gouvernement a bien entendu cette demande du secteur qui est revendiquée depuis plusieurs années. Ainsi, nos investissements et notre aide financière généreront des retombées positives au Québec, particulièrement en zone rurale. C’est un pas de plus vers l’amélioration de nos productions et, par conséquent, de notre autonomie alimentaire. Notre gouvernement est engagé dans cette voie et accompagne l’industrie pour qu’elle puisse moderniser ses installations et bénéficier des sources d’énergies renouvelables reconnues pour leur faible empreinte environnementale. Je suis très heureux de contribuer à ces orientations. » – M. Jonatan Julien, ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable de la région de la Côte-Nord

En résumé

Le Québec compte 553 entreprises serricoles de fruits et de légumes, toutes tailles confondues, sur son territoire. En 2018, elles totalisaient 123 hectares et une production en fruits et légumes d’une valeur de 148 millions de dollars.

Le secteur des fruits et légumes de serre a connu une croissance de près de 50 % en 9 ans, passant de 73 millions de dollars en 2010 à 148 millions de dollars en 2019. Le volume de production a, quant à lui, augmenté de 67 % pour la même période.

La consommation canadienne de légumes de serre est passée de 7,8 kg par habitant en 2010 à 9,3 kg en 2019. Grâce au discours sur l’importance de manger plus de fruits et de légumes, aux recommandations du nouveau Guide alimentaire canadien et à l’importance croissante de l’achat local, on peut s’attendre à une augmentation de consommation dans les prochaines années.

La culture en serre permet d’obtenir des rendements de cinq à dix fois supérieurs à la production en champ.

Initiative ministérielle pour le développement des serres et des grands tunnels et le Programme de soutien au développement des entreprises serricoles seront accessibles dès le 1er décembre 2020.

Fait saillants concernant le réseau triphasé

Au Québec, près de 60 % du réseau de distribution électrique intégré est monophasé et cette proportion est plus importante en milieu rural.

Par exemple, les moteurs à induction à courant alternatif, qui sont généralement plus efficaces énergétiquement et qui permettent un contrôle de procédé optimal, nécessitent un réseau triphasé.

Dans le cadre du nouveau programme, l’aide financière maximale octroyée peut atteindre 75 % des dépenses admissibles pour la réalisation du projet avec un plafond de 250 000 $ par projet.

Éric Beaupré
Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Populaire en ce moment

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon