Symbiose industrielle Drummond: Rien ne se perd – Tout se crée !

Symbiose industrielle Drummond: Rien ne se perd – Tout se crée !
Dans l’ordre habituel, M. Guillaume Beaudet, agent de développement durable à la SDED pour Symbiose industrielle Drummond, Mme Julie Biron, commissaire industrielle à la SDED et M. Martin Dupont, directeur général de la Société de développement économique de Drummondville (SDED).© Photo Courtoisie.

DRUMMONDVILLE – Le rapport de la Commission consultative sur l’élimination des déchets ultimes (CCEDU*), déposé il y a deux ans, a permis de cerner de nombreuses voies d’amélioration propres à la gestion des déchets ultimes à Drummondville et au sein des municipalités de la MRC de Drummond.

 

Si au cours des dernières années, les municipalités de la MRC de Drummond ont su implanter des mécanismes afin de valoriser les déchets et de réduire une grande partie de ceux qui se rendaient au site d’enfouissement grâce à la collaboration de la population, le secteur industriel n’est certes pas en reste avec la concrétisation de Symbiose industrielle Drummond.

En marge de cet important projet, la Société de développement économique de Drummondville (SDED), qui s’est vu confier la gestion de Symbiose industrielle Drummond, comblait il y a plusieurs mois un poste d’agent de développement durable en la personne de M. Guillaume Beaudet, ingénieur. Détenteur d’un baccalauréat en génie biotechnologique, M. Beaudet cumule plus de 8 ans d’expérience à titre de chargé de projets en environnement.

Beaudet a pour principale mission de coordonner le nouveau service-conseil personnalisé voué à l’accompagnement des industries, commerces et institutions (ICI) de la MRC de Drummond afin de réduire la quantité de leurs déchets voués à l’enfouissement.

« Outre le rôle central que jouera M. Beaudet dans l’implantation du concept de Symbiose industrielle, ses accompagnements aux industries, aux commerces et aux institutions de la MRC de Drummond permettront d’améliorer de façon notable la gestion des matières résiduelles dans ce vaste secteur. Sa formation conjuguée à sa vaste expérience du secteur environnemental lui confèrent toute notre confiance », souligne M. Martin Dupont, directeur général de la SDED.

Avec la symbiose industrielle, les rejets d’une entreprise constituent la matière première d’une autre. Et c’est avant tout la concertation et la complicité entre les entrepreneurs de Drummondville et de la région qui permettront de réussir à grande échelle la Symbiose industrielle.

« La symbiose industrielle est la clef de voûte de nombreuses problématiques de la surabondance des déchets de nos industries. L’important est de faire prendre conscience aux entrepreneurs des possibilités de valorisation de leurs déchets ultimes et de les mettre en contact, sans oublier que cette valorisation des déchets ultimes peut représenter des économies substantielles comparativement aux coûts associés à l’enfouissement », informe M. Guillaume Beaudet, agent de développement durable.

Symbiose industrielle Drummond permet, entre autres, de mettre à jour les inventaires des matières résiduelles dans les entreprises visitées, d’établir un diagnostic préliminaire quant à la gestion des matières résiduelles dans les entreprises de la MRC de Drummond, de développer un plan d’action avec les industries, commerces et institutions (ICI) et de suggérer des actions concrètes à leur personnel (modification des habitudes de travail, équipements utilisés, nouveaux débouchés pour les matières, etc.).

Beaudet est actuellement à mettre sur pied un événement d’information et de réseautage qui se déroulera à la fin du mois de mars prochain, afin de réunir les entreprises intéressées par la symbiose industrielle et identifier les synergies potentielles entre celles-ci. Déjà, plusieurs rencontres et suivis sont en cours auprès de diverses entreprises de la région de la MRC de Drummond.

« En marge des rencontres effectuées à ce jour par M. Beaudet avec les entrepreneurs industriels afin de lier les entreprises entre elles en vue de potentielles symbioses, la participation des entrepreneurs établis à Dummondville et dans la MRC de Drummond sera vitale pour répondre aux objectifs ambitieux de la gestion des matières résiduelles de nos entreprises », souligne en terminant Mme Julie Biron, commissaire industrielle à la SDED, responsable du projet de Symbiose industrielle Drummond.

Gérée par la SDED, rappelons que Symbiose industrielle Drummond et son agent de développement durable sont soutenus financièrement par Recyc-Québec (149 000 $), la Ville de Drummondville (40 000 $) et la MRC de Drummond (40 000 $), pour une participation financière totalisant près de 230 000 $ sur 2 ans.

La Rédaction
La Rédaction
CONTRIBUTOR
PROFIL

Les derniers articles

Populaire en ce moment