Tragédie à Bon-Conseil : Lettre à la ministre de la Justice -Chronique de Laurent Proulx

Tragédie à Bon-Conseil : Lettre à la ministre de la Justice -Chronique de Laurent Proulx
L'accusé, Mathieu Champagne-HouleCrédit photo : Éric Beaupré

NOTRE-DAME-DU-BON-CONSEIL – Madame la Ministre,

Je me nomme Laurent Proulx et je suis un citoyen de la circonscription de Drummond, plus précisément de Notre-Dame-du-Bon-Conseil où j’opère une petite entreprise. Samedi dernier, tôt le matin, nous avons reçu l’appel d’un jeune adolescent qui a décroché son premier emploi avec nous. Tentant de contenir ses larmes au meilleur de ses capacités, il nous a expliqué qu’il ne pourrait se présenter au travail car un grave accident de moto avait pris la vie de son oncle et que sa tante luttait pour sa vie.

Suite à l’examen du coroner Yvon Garneau, nous avons appris qu’un conducteur en état d’ébriété et récidiviste de l’alcool au volant a fauché la moto sur laquelle se trouvaient Anny Camirand et  Yves Lemire, tuant ce dernier sur le coup.

Vous comprendrez, Madame la  Ministre, qu’un tel événement affecte grandement un petit village d’à peine 1200 habitants. La victime est l’ami de plusieurs, le frère d’Alain au garage, l’oncle d’un ami, le beau-frère de l’autre, etc.  Si bien que presque chacun d’entre nous est concerné. Les gens sont peinés, mais aussi très en colère.

C’est précisément la raison de ma lettre.

Je vous écris pour que cette tragédie ne soit pas vaine. Voyez-vous, pour qu’un système de Justice fonctionne, les gens doivent pouvoir avoir confiance en lui. Ils doivent pouvoir s’y fier. Puisque l’on ne peut se faire justice soit même, le système doit faire en sorte que ceux qui détruisent des familles assument les conséquences de leurs actes.

Justement, parlons-en de ces conséquences…

Déjà que le fardeau de la preuve sur la police et les procureurs de la Couronne est énorme ( Voir notamment l’affaire où une notaire de Drummondville a été acquittée après avoir refusé de fournir un échantillon d’haleine avec un taux d’alcool estimé par un expert à 403mg , il appert, selon moi,  que les sentences criminelles pour conduite en état d’ébriété causant la mort ne sont pas à la hauteur des dommages causés par de tels actes.

À plus forte raison, il n’est pas nécessaire pour nous à Bon-Conseil de chercher bien loin. Guy Richard, dont le délit de fuite a causé la mort (l’état d’ébriété n’ayant jamais pu être prouvé hors de tout doute) de Pierrick Houle dans le village voisin de Sainte-Perpétue en décembre 2012, a été condamné à un an de prison…

Un an! Et si au moins il avait fait un an…

En fait, il a obtenu sa libération conditionnelle la même année. Sentence totale : quatre mois.  Pensez-vous que la famille de Pierrick Houle a le sentiment que justice a été rendue? Pas moi. J’estime plutôt que c’est le contraire. Je pourrais donner encore plusieurs exemples où des chauffards ivres s’en sont tirés à bon compte au détriment des familles qui restent avec un goût amer du système de justice.

Madame la Ministre, il n’est pas dans mon intention de plaider pour autrui. D’ailleurs, je vous écris cette lettre à titre entièrement personnel. Cependant, comme commerçant dans mon petit village, je peux vous dire que les gens en ont gros sur le cœur. J’aimerais que vous considériez sérieusement la possibilité de durcir les peines envers ceux qui brisent des vies en conduisant sous l’effet de l’alcool ou de la drogue. Cela aurait pour effet d’apaiser les familles et de dissuader ceux qui pourraient être tentés de faire la même chose.

Ces actes qui, trop souvent, ne sont pas réprimandés à la hauteur de leur gravité vont finir par avoir raison de la confiance du public envers les tribunaux. Cette confiance qui, par ailleurs, est loin d’être au plus haut actuellement si l’on observe objectivement les ratés du système en matière criminelle, notamment avec les effets de l’arrêt Jordan.

Madame la Ministre, les sentences trop faibles envers des crimes où des gens perdent la vie sont de nature à déconsidérer l’administration de la Justice avec toutes les conséquences que cela implique pour une société démocratique comme la nôtre. De grâce, vous qui possédez le pouvoir législatif, rendez justice à ces gens et rendez les peines plus sévères envers les conducteurs en état d’ébriété.

Meilleures salutations,

Laurent Proulx

Citoyen de Notre-Dame-du-Bon-Conseil

La Rédaction
La Rédaction
CONTRIBUTOR
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Populaire en ce moment

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon