Train à grande fréquence Québec-Toronto, le gouvernement fédéral examine la proposition de Via Rail

Train à grande fréquence Québec-Toronto, le gouvernement fédéral examine la proposition de Via Rail
Gare de Drummondville © Photo Éric Beaupré Vingt55. Tous droits réservés.

Ottawa

Le gouvernement du Canada prend des mesures pour approfondir l’examen de la proposition de VIA Rail concernant le train à grande fréquence dans le corridor Québec-Toronto

Un réseau ferroviaire de voyageurs modernisé doté d’une voie réservée améliorerait considérablement la circulation des personnes dans les régions les plus densément peuplées du Canada et dans le corridor de transport le plus achalandé, de Québec à Toronto.

Le ministre des Transports, l’honorable Marc Garneau, et le ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, l’honorable François-Philippe Champagne, ont annoncé aujourd’hui que le gouvernement du Canada et la Banque de l’infrastructure du Canada verseront au total 71,1 millions de dollars en financement pour procéder à un examen plus approfondi de la proposition par VIA Rail d’un train à grande fréquence dans le corridor Québec-Toronto.

Les ministres étaient accompagnés de Cynthia Garneau, présidente et chef de la direction de VIA Rail Canada, et de Pierre Lavallée, président et chef de la direction de la Banque de l’infrastructure du Canada.

Le financement servira à établir une équipe de projet conjointe et à financer des travaux visant à préserver l’option de l’interfonctionnement avec les fournisseurs régionaux de transport en commun à Montréal et à Toronto.

L’équipe de projet conjointe, sous la responsabilité partagée de la Banque de l’infrastructure du Canada et de VIA Rail Canada, sera établie grâce au financement de 55 millions de dollars de la Banque de l’infrastructure du Canada. Cette équipe de projet conjointe examinera la possibilité d’établir un train à grande fréquence dans le corridor Québec-Toronto et mettra l’accent sur les activités suivantes tout au long de 2019 à 2020 :

Finaliser les travaux juridiques et réglementaires liés aux évaluations de la sécurité et de l’environnement;

Consulter les intervenants et les communautés autochtones;

Examiner l’acquisition des terrains et des voies ferrées nécessaires;

Réaliser l’analyse technique, financière et commerciale nécessaire à la décision d’investissement finale d’un train à grande fréquence dans le corridor.

Le reste du financement, soit 16,1 millions de dollars qui comprennent 5 millions provenant du budget de 2018, sera versé à Transports Canada et à VIA Rail Canada pour appuyer les contributions de VIA Rail Canada aux importants travaux réalisés par l’équipe de projet conjointe. Il financera également des travaux techniques visant à assurer l’interfonctionnement et l’intégration du train à fréquence élevée avec les voies utilisées par les fournisseurs de transport en commun locaux et régionaux à Montréal et à Toronto. Cela comprend des travaux sur les voies ferrées dans le tunnel du Mont-Royal, à Montréal, pour permettre aux trains lourds de VIA Rail Canada de circuler sur ce segment crucial du système de train léger du réseau express métropolitain (REM). Cette phase importante des travaux préliminaires doit être entreprise pour que les réseaux ferroviaires différents puissent se complémenter si le train à grande fréquence venait à voir le jour.

 

Comme c’est le cas pour tout projet d’infrastructure à grande échelle, l’adoption d’une approche progressive garantira une rigueur suffisante avant que le gouvernement du Canada ne puisse prendre une décision d’investissement finale à l’égard de la proposition de VIA Rail Canada. Ces travaux exploratoires constituent la prochaine étape responsable et exigeront l’apport d’experts de la Banque de l’infrastructure du Canada et de VIA Rail Canada, ainsi que de conseillers externes.

 

Un récent sondage du marché a révélé qu’il y a beaucoup d’intérêt sur le marché à l’égard de la proposition de VIA Rail Canada concernant le train à grande fréquence. Le gouvernement du Canada procède donc par étape pour s’assurer que les bonnes conditions sont mises en place afin d’obtenir le plus de succès possible et d’encourager la participation du secteur privé.

« Je suis heureux que le gouvernement du Canada dirige ces travaux exploratoires supplémentaires sur le train à grande fréquence. Notre gouvernement soutient un réseau ferroviaire moderne destiné au service voyageurs qui a le potentiel d’accroître la fiabilité, la fréquence et le service et d’assurer la rapidité des déplacements dans le corridor Québec-Toronto. Cela permettra aux Canadiens de rendre visite à leur famille plus rapidement et de mieux relier nos entreprises, tout en réduisant la congestion routière et en offrant une solution de rechange peu polluante pour se déplacer. » – L’honorable Marc Garneau Ministre des Transports

 

« Je considère ce partenariat innovant comme un exemple important de la façon dont la Banque de l’infrastructure du Canada peut collaborer avec des partenaires comme VIA Rail Canada dans le but de faire progresser les possibilités de projets qui sont dans l’intérêt du public. Déterminer la viabilité d’un train à grande fréquence est d’une importance primordiale pour le gouvernement du Canada. La Banque de l’infrastructure du Canada et VIA Rail Canada contribuent à cette prochaine phase des travaux de planification et de préparation de l’approvisionnement grâce à l’expertise inestimable qu’elles apportent. Ces travaux essentiels alimenteront la décision d’investissement finale à l’égard d’un futur projet de train à grande fréquence. » – L’honorable François-Philippe Champagne Ministre de l’Infrastructure et des Collectivités

La Banque de l’infrastructure du Canada a le mandat de fournir des conseils sur les projets de transformation, et nous sommes fiers de notre partenariat avec VIA Rail Canada. Nous allons apporter notre expertise spécialisée en infrastructure et du financement novateur pour soutenir le travail de planification et de préparation à l’approvisionnement au cours des deux prochaines années. – Pierre Lavallée Président et chef de la direction, Banque de l’infrastructure du Canada

« Le train à grande fréquence fait partie de la transformation que VIA Rail Canada prend en vue d’offrir un service ferroviaire voyageurs plus moderne et d’améliorer les liaisons, la durabilité et la mobilité au Canada. Une augmentation soutenue de l’achalandage depuis 2014, qui est attribuable à l’excellent travail de nos employés et l’excellent service qu’ils offrent, constitue la pierre d’assise de notre proposition de projet de train à grande fréquence. Nous sommes enthousiastes à l’idée de travailler avec la Banque de l’infrastructure du Canada à cette importante étape dans l’amélioration du service ferroviaire voyageurs qui bénéficiera à l’ensemble des Canadiens. » – Cynthia Garneau Présidente et chef de la direction, VIA Rail Canada

Le marché du corridor Québec-Toronto représente le plus grand potentiel pour les services ferroviaires voyageurs interurbains au Canada, compte tenu des milliers de Canadiens qui prennent le train chaque année dans les régions les plus densément peuplées du Canada et le corridor de transport le plus achalandé.

Environ 72 % des voyageurs de VIA Rail Canada ont emprunté le corridor Québec-Toronto en 2018, qui représente 66 % des revenus du réseau.

L’achalandage dans le corridor Québec-Toronto est le plus diversifié; il est composé d’étudiants, de personnes âgées, de touristes et de voyageurs d’affaires qui ne voyagent généralement pas en train à l’extérieur de cette région.

La Banque de l’infrastructure du Canada a été créée à titre de société d’État en 2017 avec le mandat d’investir 35 milliards de dollars sur 11 ans pour attirer des investissements du secteur privé dans des projets d’infrastructure générateurs de recettes qui sont dans l’intérêt public.

La Banque de l’infrastructure du Canada, qui est supervisée par le ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, travaille sans lien de dépendance avec le gouvernement du Canada pour aider les collectivités de tout le pays à construire encore plus d’infrastructures.

 

Le maire de Drummondville satisfait des annonces fédérales

Le maire de Drummondville, Alexandre Cusson, se réjouit de l’annonce faite ce matin par le Gouvernement du Canada, qui est de lancer les prochaines étapes menant à la mise en place de meilleurs services ferroviaires de passagers dans le corridor Québec – Toronto.

Il souligne cependant que le projet de train à grande fréquence (TGF) fait partie d’une vision plus large du transport ferroviaire de passagers incluant le maintien et le développement des services sur la rive sud du Saint-Laurent dont la mise en place d’une plaque tournante régionale à Drummondville et l’amélioration de la desserte des régions de la Montérégie, du Centre-du-Québec et de Chaudière-Appalaches.

« Chaque jour, des dizaines de personnes profitent des services de Via Rail à partir de Drummondville. Ce pourrait être davantage si, comme le prévoit le plan de Via Rail, on en augmentait les fréquences tout en adaptant les horaires aux besoins », précise celui qui appuie sans réserve la vision mise de l’avant par Via Rail.

Pour le maire de Drummondville, il est important de rappeler que le développement du TGF ne saurait se faire au détriment des services offerts sur la rive sud. Il entend d’ailleurs profiter des consultations des parties prenantes pour le rappeler.

Éric Beaupré
Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Les derniers articles

Populaire en ce moment