Un danse-o-thon pour sortir Karine Gagné de sa “fichue histoire”

Un danse-o-thon pour sortir Karine Gagné de sa “fichue histoire”
Karine Gagné a été arrêté le 5 janvier et incarcérée pendant deux mois dans des conditions déplorablesCrédit photo : Courtoisie

DRUMMONDVILLE – Le bar Le Rebel organise un danse-o-thon afin d’amasser les 7000 $ qui, espère-t-on, permettront à Karine Gagné de tirer un trait pour de bon sur sa mésaventure avec la justice des Bahamas. L’activité-bénéfice aura lieu samedi, de 13h à 21h.

Cette somme permettra de payer les avocats, ainsi que les services de traduction requis lors de la procédure. La propriétaire de l’établissement, Karyn Lavertu, croit que cette somme permettra de « conclure cette fichue histoire ».

« Aux Bahamas, la justice n’est pas pareil comme ici, c’est complexe. Si on ramasse l’argent pour payer les avocats, peut-être que ça va aider à sa cause », espère-t-elle.

Seuls ou en équipe, les danseurs pourront participer à l’activité au coût de 10 $. Sur place, ils pourront également remettre des contributions volontaires et participer au tirage d’une dizaine de bijoux. Toutes les sommes amassées seront remises à Karine Gagné.

Un avenir incertain

En mars, les proches de Mme Gagné ont eu une brève occasion de se réjouir lorsqu’un de leurs avocats leur a mentionné que l’accusation de rapport sexuel avec un mineur était tombée puisque la plaignante avait décidé de faire volte-face.

Deux mois plus tard, ils sont toujours en attente des documents officiels confirmant cette affirmation et si rien ne change, la mère de trois enfants prendra l’avion pour les Bahamas, le 31 mai afin de subir un procès, le 6 juin.

Ce sera donc un allé simple pour Karine Gagné qui ne sait pas à quel moment elle pourra rentrer au pays. La situation est difficile pour elle, qui a choisi de ne pas s’adresser aux médias afin de profiter pleinement du « temps qui lui reste », mais aussi pour ses proches.

« J’aime mieux ne pas penser à la possibilité qu’elle soit emprisonnée. En ce qui me concerne, elle va là-bas, elle règle ses choses et elle rentre. Je préfère être confiante », indique Karyn Lavertu.

La situation est d’autant plus difficile pour les trois filles de l’accusée qui n’osent pas laisser leur mère partir de la maison, de peur qu’elle ne soit encore absente pour une longue période de temps.

« C’est très difficile pour ses filles. Elles ne veulent même pas laisser leur mère partir pour le travail. Chaque fois qu’elle part, elles disent : tu vas revenir hein maman? Puisqu’elle ne veut pas leur mentir, Karine ne leur fait pas de promesse quant à son retour des Bahamas, c’est pesant. On a tous hâte que ce soit terminé », ajoute l’amie.

Rappelons que Karine Gagné est accusée d’avoir eu une relation sexuelle avec un adolescent de 15 ans lors d’une croisière. Au moment des actes, elle se trouvait dans une section réservée aux 18 ans et plus. Selon les affirmations de l’accusé, la victime était de grande stature et portait une forte barbe.

La Rédaction
La Rédaction
CONTRIBUTOR
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Populaire en ce moment

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon