Un surplus de 2,8M$ à Drummondville

Un surplus de 2,8M$ à Drummondville
Le maire de Drummondville, Alexandre Cusson, est fier des résultatsCrédit photo : Éric Beaupré

DRUMMONDVILLE – La Ville de Drummondville a bouclé son année 2016 avec un surplus d’exploitation de 2 792 151 $.

« Je ne peux vous cacher ma grande satisfaction, à titre de maire de Drummondville, à l’égard des résultats finaux de cette année financière. Je peux vous assurer que mes collègues du conseil municipal et moi nous soucions grandement, et de façon quotidienne, des répercussions de nos décisions et de nos actions sur les finances de notre ville. Les résultats présentés sont la preuve concrète que Drummondville se voit particulièrement dynamique et finement administrée », a souligné le maire de Drummondville, Alexandre Cusson.

L’auditeur indépendant responsable de la vérification des états financiers 2016 de la Ville de Drummondville a par ailleurs tracé le constat suivant :

« À notre avis, les états financiers consolidés donnent, dans tous leurs aspects significatifs, une image fidèle de la situation financière de la Ville de Drummondville et des organismes qui sont sous son contrôle au 31 décembre 2016 ainsi que des résultats de leurs activités, de la variation de leurs actifs financiers nets (de leur dette nette) et de leurs flux de trésorerie pour l’exercice terminé à cette date, conformément aux Normes comptables canadiennes pour le secteur public. »

Revenus

Les revenus représentent un cumulatif réel de 109 181 185 $ en 2016, soit 3 281 185 $ de plus que la somme prévue au budget. Cet écart s’explique en grande partie par une entrée additionnelle de 3 231 664 $ en imposition de droits, en taxes et en vente de terrains.

Dépenses

Les dépenses s’établissent à 106 389 034 $, alors que le budget en prévoyait des dépenses encourues de 105 900 000 $ pour 2016. De plus, les dépenses de fonctionnement des services administratifs se situent à 87 891 742 $.

Par ailleurs, le profil financier 2016 publié par le ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT) est une fois de plus très reluisant pour Drummondville. Il fait état d’une dépense nette par unité d’occupation de 3 678 $ à Drummondville alors que la moyenne se situe à 4 663 $ pour une ville de 25 000 à 100 000 habitants et à 5 247 $ pour l’ensemble des villes du Québec. En d’autres mots, la Ville de Drummondville se démarque avec des dépenses par foyer de 21 % en dessous de la moyenne des dépenses des villes de la même classe de population.

Les dépenses globales incluent un remboursement en capital de la dette à long terme de 13 889 171 $, soit 12 838 415 $ à la charge de la Ville et 1 050 756 $ à la charge des paliers gouvernementaux, de même que des remboursements de 1 996 632 $ au fonds de roulement et de 3 662 245 $ aux activités d’investissement payées comptant.

Des investissements de 33 M$

Drummondville a investi 33 025 923 $ en 2016. Voici donc les principaux investissements de la plus récente année :

  • 9,9 M$ ont été investis dans la construction de la nouvelle Bibliothèque publique de Drummondville;
  • 12,2 M$ ont été octroyés pour différents travaux d’infrastructures d’aqueduc, d’égout et de voirie. Notamment, un investissement de 2,2 M$ a servi à l’élargissement du boulevard de l’Université, 1,8 M$ a été investi pour le parc industriel Vitrine 55 et 8,2 M$ ont été consacrés aux autres travaux d’infrastructure dans les différents secteurs de la ville;
  • 4,1 M$ ont été investis pour la phase 1 des travaux de réfection et d’agrandissement de l’Aéroport de Drummondville;
  • 4,9 M$ ont été injectés pour les édifices, les équipements et les machineries;
  • Un montant d’un million a été alloué pour l’aménagement et l’amélioration des parcs, des terrains de jeu et des espaces verts.

Dette

La dette à long terme sous la responsabilité de l’ensemble des contribuables drummondvillois se situe à 89 264 728 $. Quant à la dette de secteur, assumée par un certain nombre de contribuables résidant, en grande majorité, dans les nouveaux secteurs résidentiels, elle totalise 17 948 075 $. Par conséquent, la dette totale nette à long terme de la Ville de Drummondville représente 107 212 803 $ au 31 décembre 2016.

Il faut mettre en perspective les chiffres ci-dessus avec ceux des autres villes québécoises comparables. La dette totale de Drummondville représente 1,6 % de son évaluation foncière, soit un maintien au taux du 31 décembre 2015, alors que le plus récent profil financier du MAMOT indique que le pourcentage moyen est de 2,19 % pour une ville de notre classe de population au Québec et 2,06 % pour l’ensemble du Québec.

Concrètement, l’endettement par unité d’évaluation se situe à 3 715 $ à Drummondville, ce qui représente une faible augmentation de 0,8 % comparativement à l’année 2015. Il faut dire que l’endettement par unité d’évaluation représente près du double, soit 6 321 $ en moyenne, pour une ville comparable ailleurs au Québec et 5 800 $ pour l’ensemble du Québec.

La Rédaction
La Rédaction
CONTRIBUTOR
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Populaire en ce moment

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon