Apzara présente le spectacle d’art équestre «La Belle et La Bête» du 5 juillet au 18 août

Apzara présente le spectacle d’art équestre «La Belle et La Bête» du 5 juillet au 18 août
© Photos Éric Beaupré | TOUS LES DROITS RÉSERVÉS.

Images du spectacle La Belle et la Bête.


| Drummondville | La troupe équestre Apzara séduira du 5 juillet au 18 août les spectateurs pour un deuxième été consécutif avec son nouveau spectacle La Belle et la Bête. Cette production inédite est une adaptation du conte classique dans lequel l’amour des chevaux triomphe et réunit les deux personnages de l’histoire.

Le spectacle équestre de grande qualité rassemble 20 artistes et 10 cavaliers. L’événement incontournable à ciel ouvert allie prouesses équestres, cascades, feu et théâtre. La Belle et la Bête sera présentée tout l’été à l’Amphithéâtre Saint-François de Drummondville les jeudis, vendredis et samedis du 5 juillet au 18 août.

Seul l’amour des chevaux peut briser le sortilège

La mise en scène adaptée du conte La Belle et la Bête présente un château oublié, prisonnier d’un sort. En refusant l’hospitalité en échange d’une rose enchantée, un jeune prince capricieux, égoïste et insensible se verra transformé en une bête féroce et sans pitié, reflétant sa véritable image. Seul un amour réciproque pourra le délivrer de cet affreux sortilège. Les chevaux seront au cœur de cette magnifique histoire présentée sur le site majestueux de l’Amphithéâtre Saint-François, sous les étoiles en bordure de la rivière Saint-François.

 

Un spectacle de calibre international

Le maître équestre de niveau international Frank Innocenti porte différents chapeaux. Bien en selle, il agit comme metteur en scène théâtral et équestre, scénariste, auteur et directeur artistique. L’apport de l’homme de chevaux ne s’arrête pas là, car il incarne également un personnage.

Les textes signés par Hérôle, une entreprise spécialisée dans la production de jeux d’immersion sont romancés et adaptés au grand public. « Cette production sort de la scène traditionnelle.

«Les spectateurs seront partie intégrante du site. Chaque soir, 10 personnes intégreront le scénario», mentionne M. Innocenti. Le public aura l’occasion de voir à l’œuvre 18 chevaux et 8 poneys. La vingtaine d’artistes et d’acrobates, ainsi que les 10 cavaliers en mettront plein la vue.

La Belle et la Bête présentera des numéros de voltige et des prouesses demandant une grande agilité, dont plusieurs numéros de manipulation de feu. Les chorégraphies de danse sont signées par le Drummondvillois André Boissoneault.

«Nos chevaux sont entraînés pour la scène. Ils détiennent des compétences exceptionnelles. Certains d’entre eux sont spécialisés dans la voltige, alors que d’autres marchent sur les genoux. Nous utilisons la force de chacun et le résultat est tout simplement remarquable. Nous sommes fébriles de voir la réaction du public en marge des premières représentations», ajoute le metteur en scène qui prépare ce spectacle depuis plus d’un an.

Un spectacle grand public accessible

Au total, 18 représentations devraient avoir lieu si Dame nature le permet. L’an dernier, le spectacle D’Artagnan avait été bien accueilli du public. Environ 8 000 personnes ont vu l’œuvre offerte pour la première fois à Drummondville.

Cette année, le producteur souhaite accueillir 10 000 personnes. «Nous sommes persuadés que la population sera comblée par la nouvelle mise en scène alliant prouesses équestres et voltige», mentionne la vice-présidente exécutive et marketing d’Apzara, Valérie Chicoine.

«Nul besoin d’être un grand connaisseur de chevaux pour apprécier La Belle et la Bête. La production est destinée autant aux familles qu’aux passionnés et amateurs de cavalerie. Nous sommes heureux d’offrir un spectacle équestre de qualité internationale à Drummondville. De plus, nous travaillons très fort pour l’offrir à un coût accessible», conclut Mme Chicoine.

Le prix des billets oscille entre 22 $ et 35 $ et des forfaits familiaux sont disponibles. Les billets sont en vente au 819 471-0777 ou à www.apzara.ca. Déjà plus de 30 % des billets ont trouvé preneur.

Éric Beaupré
Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Les derniers articles

Populaire en ce moment