À Drummondville : Fraudés pour près de 3000 $ pour avoir voulu aider ”un proche” hospitalisé

À Drummondville : Fraudés pour près de 3000 $ pour avoir voulu aider ”un proche” hospitalisé
Fraude © Crédit photo Eric Beaupré. Tous droits réservés.

DRUMMONDVILLE

Une fraude bien connue refait son apparition sur le territoire de Drummondville alors que des Drummondvillois croyaient aider un proche hospitalisé, ceux-ci ont été détroussés de quelques milliers de dollars en quelques minutes croyant venir en aide à un membre de la famille.

Les bons samaritains ont été victimes d’une fraude bien connue ‘’la fraude de l’urgence’’. Il n’aura fallu que quelques minutes, appels et courriels, pour voir les fraudeurs disparaître dans la nature avec des montants importants soutirés de bons samaritains.

 ‘’Un proche’’ hospitalisé sollicite des montants urgents pour couvrir ses frais d’urgence

Deux Drummondvillois ont été écumés de montants de plus de 2 500$ après avoir recu l’appel d’un proche qui prétextait être hospitalisé et avoir un urgent besoin d’argent pour ses soins et frais divers d’hospitalisation.

Contactée par le Vingt55 sur ce type de fraude, la porte-parole de la Sûreté du Québec, Béatrice Dorsainville, explique en effet connaître le modus operandi qui fait l’objet de plusieurs avis de la Sûreté du Québec.

Au cours des dernière heures, deux Drummondvillois ont été victimes de ce type de fraude.

L’une des victimes a contacté les autorités afin de porter plainte de fraude après avoir été détroussée d’un montant de plus de 2500$ au cours des dernières heures, alors qu’une enquête est ouverte dans ce premier dossier.

Une autre des victimes a contacté le Vingt55 après avoir été informée que les chances de récupérer son argent sont minces, celui-ci a préféré ne pas dénoncer la situation aux autorités par crainte de voir sa famille juger la situation et l’importante perte financière encourue à ses dépens.

Encore une fois, une fraude bien orchestrée

Les fraudeurs privilégiaient souvent les contacts par courriels seulement en expliquant qu’il est impossible de communiquer par téléphone pour différentes raisons, soit, en raison des cellulaires interdits dans les chambres, dans l’hôpital ou même parfois prétextant être dans le Sud et qu’il est moins coûteux que d’ajouter des frais d’interurbains très coûteux, ect.

Des transferts par carte prépayée privilégiée par les fraudeurs, dans un des derniers cas reportés au Vingt55, le fraudeur a même communiqué avec sa victime de vive voix, dans un premier temps, il se faisant passer pour un proche répondant pour sa sœur qui était dans l’impossibilité de parler en raison de la gravité de ses blessures, explique l’une des victimes. Les fraudeurs ont poussé l’arnaque jusqu’à mettre en communication téléphonique, une compagnie d’assurance expliquant être dans l’impossibilité d’avancer les sommes mais s’engageait à rembourser les montants une fois la réclamation reçue officiellement, soit par l’émission d’un chèque de remboursement de la compagnie d’assurance directement au nom de son client et bénéficiaire ou encore par une entente possible avec la famille.

Les comptes de messagerie piratés – l’arnaque était crédible et vraisemblable

C’est en effet ce que fait valoir l’une des victimes qui a contacté le Vingt55 ‘’ j’avais reconnu l’adresse courriel de ma sœur, elle l’utilise fréquemment pour me contacter’’ sans savoir que le compte de messagerie avait été piraté.

Comme le précise la Sûreté du Québec, les arnaqueurs sont très habiles

Ce type d’arnaque et de fraude est bien connu. Il s’agit d’une fraude où la victime est sollicitée par téléphone, par messagerie texte ou par courriel, par des gens se faisant passer pour un proche, un membre de la famille, un agent d’assurance médical, parfois même un médecin, expliquant l’urgence de la situation et de faire le paiement afin de payer les frais des traitements urgents déjà prodigués et devoir assurer ou garantir des montants avant de continuer soit les soins ou l’opération. Cette technique souvent bien rodée par les fraudeurs a fait plusieurs victimes récemment confirmait par ailleurs la Sûreté du Québec, celle-ci en est une parmi de nombreuses autres.

Les fraudeurs créent un sentiment de panique ou d’urgence. Ils utilisent aussi parfois des menaces ou font du chantage selon l’approche préconisée. Par la suite, une fois la victime potentielle leurrée, ils demandent des paiements rapides au moyen de carte prépayée, par téléphone ou via site Internet monté de toutes pièces et frauduleux, mais suffisamment crédible pour piéger certaines victimes.

Le Centre antifraude du Canada bien au courant de ce type de fraude

En effet, le Centre antifraude du Canada précise et confirme que ce type de fraude est bien connu et explique en quoi consiste ce type d’arnaque et quelques variantes.

Dans les fraudes liées au besoin urgent d’argent, on vous fait croire qu’un de vos proches est blessé ou en détresse. Le fraudeur prétend être une de vos connaissances et vous dit qu’il a besoin d’argent immédiatement.

Voici quelques exemples de scénarios qu’il peut utiliser : Il s’est fait arrêter et a besoin d’argent pour payer sa caution, Il a eu un accident de voiture ou il a de la difficulté à revenir d’un pays étranger.

Le fraudeur peut prétendre être un ami ou n’importe quel membre de la famille tante, oncle, mari, femme, mais c’est lorsqu’il se fait passer pour un petit-enfant que les grands-parents sont surtout vulnérables à la fraude.

Le fraudeur se fait passer pour un petit-enfant et supplie le grand-père ou la grand-mère de ne pas dire à ses parents qu’il a des ennuis. De cette façon, ce n’est qu’après avoir envoyé l’argent que la victime se rend compte que ce n’est pas son petit-fils ou sa petite-fille qui lui a demandé de l’aide.

Les policiers de la Sûreté du Québec sont en contact avec d’autres services de police au Québec qui mènent des enquêtes ayant le même modus operandi.

Malheureusement, les sommes perdues sont que très rarement récupérées et les auteurs de ces crimes et arnaques se trouvent souvent très loin de notre territoire. Qu’elle soit commise sur Internet, par téléphone, par texto ou en personne, les fraudes doivent être signalées le plus tôt possible aux policiers et au Centre antifraude du Canada au 1 888 495-8501.

Éric Beaupré
Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Populaire en ce moment

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon