Décès d’un travailleur chez Récupération CDQ: L’employeur est pointé du doigt par la CNESST

Décès d’un travailleur chez Récupération CDQ: L’employeur est pointé du doigt par la CNESST
| © Photos du texte Éric Beaupré. Tous les droits réservés.

Le Coroner Yvon Garneau.

DRUMMONDVILLE

Dans le cadre du décès d’un travailleur en août 2017 à l’entreprise Récupération Centre-du-Québec de Drummondville, le coroner Yvon Garneau a rendu public le rapport d’enquête concernant le décès de Luc Boucher âgé de 57 ans­.

 

Luc Boucher a perdu la vie le 14 août 2017, écrasé mortellement dans une presse hydraulique de l’entreprise de Récupération Centre du Québec située au 5620 rue Saint-Roch Sud à Drummondville.

À 13 h 55 le 14 août, le travailleur drummondvillois atteint de déficience intellectuelle était habituellement affecté à la conduite d’un chariot élévateur. Celui-ci portait assistance à un employé désigné pour une opération de débourrage de la presse hydraulique lorsque l’accident mortel est survenu.

Écrasé par un compresseur hydraulique

L’employé, après avoir débloqué l’appareil qui s’était arrête en raison d’un paquetage soudain, a été écrasé par la presse qui s’était remise en marche. La manoeuvre consistait pour le travailleur à entrer à l’intérieur de l’imposante presse par une porte d’accès pour débourrer l’appareil, opération qui lui aura été fatale.

Le coroner Garneau conclut à un décès accidentel en raison d’un polytraumatisme contondant et d’une asphyxie traumatique par compression massive du corps.

Importantes lacunes de sécurité et de gestion du personnel

L’enquête policière a démontré qu’aucune intervention d’un tiers n’était à l’origine de cet accident.

Cependant le coroner note à la lumière des différents témoignages, que plusieurs travailleurs n’ont tout simplement pas eu de formations de «cadenassage» et, qui plus est, n’ont pas été adéquatement informés du bris d’équipement de cette machine qui a perduré ainsi une quarantaine de jours en raison, entre-autre d’un détecteur de sécurité défectueux et neutralisé.

La CNESST pointe du doigt Récupération Centre-du-Québec

Cette tolérance et de nombreuses lacunes figurent parmi les manquements reprochés par la CNESST et exprime qu’une gestion plus efficace et rigoureuse aurait certainement permis d’éviter un tel événement peut-on lire au rapport du coroner.

La CNESST a délivré un constat d’infraction suite à cette enquête, en exigeant qu’une série corrective soit effectuée et mise en place pour assurer une plus grande sécurité des travailleurs de l’entreprise

Toutes les demandes adressées par la CNESST à l’entreprise Récupération Centre-du-Québec ont été satisfaites dans les semaines suivant le dépôt du rapport, en juillet 2018, conclut le rapport du coroner Garneau.

 

Éric Beaupré
Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Les derniers articles

Populaire en ce moment