Des accusations de meurtre au deuxième degré déposées contre la fille de la victime

Des accusations de meurtre au deuxième degré déposées contre la fille de la victime
Marina Bonard © Photo Éric Beaupré Vingt55. Tous droits réservés.

DRUMMONDVILLE

C’est poings et pieds liés que l’accusée, la fille de Jean Bonard, Marina Bonard 35 ans a été transportée du poste de police de la MRC de Drummond pour être transférée au palais de justice de Drummondville pour y être formellement accusée du meurtre au deuxième degré du drummondvillois Jean Bonard,  

Marina Bonard © Vidéo Éric Beaupré Vingt55. Tous droits réservés.

C’est entourée de deux agents de la Sûreté du Québec que l’accusée a fait son entrée au palais de justice.

Une brève comparution s’en est suivie. L’accusée, âgée de 35 ans, a été formellement accusée du meurtre de Jean Bonard, son père âgé de 76 ans

L’accusée aurait passé plusieurs jours avec le cadavre de son père dans la résidence avant d’être arrêtée par les policières de la Sûreté du Québec lundi matin puisque le chef d’accusation établit le meurtre au 19 juillet, soit vendredi dernier.

Me Vicky Smith, procureure de la Couronne, s’est opposée à la remise en liberté de Marina Bonard, qui prend donc le chemin des cellules jusqu’à sa prochaine comparution.

L’avocate de l’accusée, Me Catherine-Valérie Levasseur, n’a pas fait de demande d’évaluation psychiatrique à cette étape-ci des procédures.

Le retour de l’accusée devant le tribunal a été fixé au 2 août prochain par l’honorable juge Gilles Lafrenière.

Une lettre écrite à la main © Photo Éric Beaupré Vingt55. Tous droits réservés.

Une lettre écrite à la main comme preuve importante (Photo”Retranscription’‘)

Bonjour

Pour vous ‘’dire’ que

Je serait ‘’pas là’’

Je suis a Montréal

Avec une dame, je n’est

Pas pris ma voiture car

cette personne (ami) qui

est venu me chercher et

n’est pas de repondeur

n’enlever pas ce carton (message) SVP mersie

Jean Bonard

La scène est toujours passée au peigne fin mardi matin par les enquêteurs des crimes majeurs et du Service d’identité judiciaire.

Le mobile du geste n’est pas connu. Une lettre écrite à la main et disposée devant la porte, vraisemblablement écrite après le meurtre, sera un élément clé de l’enquête et des nombreuses preuves qui seront soumises au procureur de la Couronne dans cette affaire. Cette imposante ‘’directive’’ a été découverte lors de l’arrivée des policiers à la résidence de la victime, lundi matin. Cette note pourrait avoir été écrite, selon toute vraisemblance, dans le but de gagner du temps afin de camoufler le triste sort réservé au septuagénaire.

Selon les informations obtenues par des témoins de l’arrestation lundi matin au domicile de la rue Maisonneuve, la jeune femme n’a pas offert de résistance à son arrestation. Cette dernière a rapidement obtempéré aux demandes des policiers qui ont procédé à son arrestation.

 

Marina Bonard © Photo Éric Beaupré Vingt55. Tous droits réservés.

Éric Beaupré
Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Populaire en ce moment

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon